Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sous les assauts des djihadistes, le Burkina Faso coule à pic
Publié dans Barlamane le 29 - 06 - 2020

Destination touristique il y a à peine six ans, le Burkina Faso a coulé à pic, ravagé par les groupes djihadistes qui étendent leur emprise meurtrière sur ce pays sahélien et menacent gravement la présidentielle de novembre.
Les chiffres sont effrayants: plus de 1.600 morts dans des attaques djihadistes selon l'Observatoire pour la démocratie et les droits de l'homme – un comptage minimum, certains parlant de 5.000 morts -, 100% du territoire déconseillé aux Occidentaux, près d'un million de déplacés... Nul doute que la situation sera évoquée lors du sommet qui doit réunir mardi à Nouakchott le président français Emmanuel Macron et ses homologues sahéliens.
Derrière les chiffres, des situations tragiques. Aly Sidibé, 42 ans, ancien éleveur déplacé à Kaya (centre-nord), témoigne : « La vie est plus que dure pour nous. Ma femme a été tuée lors d'une attaque à Arbinda (nord) en décembre, laissant un bébé de deux ans. L'enfant est à Ouagadougou. Il est pris en charge par l'action sociale ».
Le territoire sur lequel l'Etat exerce son autorité se réduit comme une peau de chagrin. Armée, police, enseignants sont absents de pans entiers du pays.
Dans ce contexte, le président Kaboré est la cible de critiques. « C'est une sorte de roi fainéant qui multiplie les audiences et écoute dans son fauteuil sans prendre de décision », estime une source diplomatique à Abidjan.
La semaine dernière, le président Kaboré, candidat à sa propre succession, a réalisé un coup d'éclat en se rendant à Djibo, une des villes symboles de l'avancée djihadiste, à 200 km au nord de la capitale Ouagadougou.
« J'ai pris l'engagement que Djibo est et restera à jamais burkinabè », a ensuite annoncé le président dans un tweet, avouant crûment qu' »un certain nombre de zones où l'armée était positionnée ont été délaissées »...
« Cette visite s'apparente à une campagne électorale. Les populations qui y vivent ne sont mêmes pas certaines de prendre part aux élections. Leurs soucis sont ailleurs. Eau, gaz, nourriture, tout manque... », commente Drissa Traoré, analyste politique.
Avec un Nord et Est complètement déstabilisés, un Sud et Ouest, victimes d'attaques sporadiques, et une capitale Ouagadougou déjà touchée à trois reprises par des attentats, la situation sécuritaire va à l'évidence priver des zones entières du pays de scrutin, qui sera donc contesté.
Mais, face à une opposition sans leader, le président Kaboré paraît bien parti pour rester à la tête d'un pays qui n'en finit pas de sombrer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.