Le gouvernement mauritanien condamne les propos de Raissouni    Nador : 13 migrants condamnés à deux ans et demi de prison ferme    Jerusalem-Ankara. Une normalisation très avancée    M'diq: l'incendie de forêt presque entièrement maîtrisé    Le Maroc persévère dans sa lutte contre la traite des humains    Vague de chaleur de vendredi à dimanche dans plusieurs régions    Le Mali demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur les «actes d'agression» français    Le président tunisien Kais Saied entérine la nouvelle Constitution    Plan d'aide de Séoul pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne    Jeux de la solidarité islamique, karaté : deux médailles d'or pour le Maroc    Brésil-Argentine annulé    Espagne : Sanchez veut un gazoduc connecté à l'Europe centrale    Fête nationale gabonaise: activités sportives et culturelles à Laâyoune    La forteresse « Casa del Mar »    Un Tremplin rythmé et électrique au stade du R.U.C. à Casablanca    Ciné Plage de Harhoura n'aura pas lieu    L'acteur marocain Mohamed Zyat est hospitalisé (VIDEO)    Agadir: Présentation des opportunités d'investissement aux Marocains du monde    Google : Les robots appelés à prendre des décisions    France : Les étudiants universitaires marocains connaîtront une nouvelle augmentation de frais de rentrée    Marrakech : Célébration du 69ème anniversaire de la Manifestation du Mechouar    فيروس كورونا : 109 إصابات جديدة دون وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Beach-soccer: le Maroc qualifié pour la CAN 2022    Dogmatisme aveuglant !    Casablanca : «Al Majdoubia » de Saâdallah brille lors du Festival Al Fida    Tragédie de Khouribga: les dernières précisions d'un responsable (VIDEO)    Mercato : le Marocain Benjamin Bouchouari rejoint l'AS Saint-Étienne (PHOTO)    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 Aout 2022    Dakhla : Une touriste française succombe à ses blessures causées par des chiens errants    Maroc : 1 819 agents d'autorité concernés par un mouvement de mutation    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Le Radisson Hotel Group s'implante à Saïdia    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Le Nord plébiscité par les touristes    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Revue de presse africaine et latino-américaine sur l'assaut de Melilla
Publié dans Barlamane le 01 - 07 - 2022

En Tanzanie, le Daily News dans son édition de ce 1er juillet salue la politique migratoire du roi Mohammed VI, mise en avant par plusieurs ambassadeurs africains, en titrant « African ambassadors welcome the Morocco's migration policy ».
En Côte d'Ivoire, Nouvelles du continent dans son article « Mort de migrants au Maroc : Les mains mafieuses occultes démasquées » d'aujourd'hui, revient sur le tragique événement de l'assaut de la clôture métallique séparant Melilla de Nador, qui a coûté vendredi 24 juin 2022, la mort de 23 migrants clandestins, originaires des pays d'Afrique subsaharienne. Le bilan de cette tragédie comprend également 76 migrants blessés , dont 18 sont toujours hospitalisés, ainsi que Côté forces de l'ordre marocaines, 40 agents blessés « dont un élément gravement atteint est toujours hospitalisé ».
Le media informe que « de façon diligente et professionnelle, la police marocaine a circonscrit cette bousculade massive qui a entraîné des chutes mortelles de plusieurs migrants clandestins africains ».
Il souligne que «cette tentative malheureuse intervient juste après le rétablissement des relations diplomatiques entre Rabat et Madrid, suite à une brouille diplomatique de près d'un an, ne peut être un fait du hasard ». Le média pointe «une opération conduite par des réseaux mafieux internationaux très organisés qui se livrent au trafic d'êtres humains en faisant venir des migrants venus de l'extérieur du Maroc, et particulier de l'Algérie, profitant du laxisme délibéré de ce pays en matière de contrôle de ses frontières avec le Maroc ».
En Côte d'Ivoire toujours et dans la même veine, La vérité crue titre ce 1er juillet « Morts de migrants : le Maroc démasque et dénonce l'acte ignoble des réseaux mafieux » tout en mettant l'accent sur le fait que « le Maroc reste fermement engagé à renforcer la politique de sa gouvernance migratoire humaniste et apporter sa solidarité de protection des migrants vulnérables et des victimes, tout en soulignant que « Le Maroc reste déterminé à ne pas laisser ces réseaux mafieux de trafic de mettre à mal la dimension noble de la migration. »
Même son de cloche dans l'article du media ivoirien Assayie.net sous le titre : « Morts de migrants : Le Maroc démasque et dénonce l'acte ignoble des réseaux mafieux ».
Au Bénin, 24 h au Bénin, corrige les chiffres liés aux victimes de l'assaut de Melilla et avancés par l'ONG « Horizon Sans Frontières » que le media révèle inexacts puisqu'elle fait état de 200 morts alors que le bilan officiel fait état de 23 décès de migrants et 76 blessés lors de la bousculade. 140 agents des forces de l'ordre ont été aussi blessés.
Le média relate, dans un article analytique et fouillé « qu'au lendemain du drame, les autorités marocaines ont convoqué une réunion extraordinaire avec le corps diplomatique africain accrédité à Rabat. A cette réunion, le déroulé exact des faits a été présenté aux diplomates avec des preuves à l'appui (enregistrements vidéos). Il a été noté que cet assaut d'une grande violence est l'œuvre des réseaux mafieux internationaux qui se livrent au trafic d'êtres humains en instrumentalisant des migrants venus de l'extérieur du Maroc. Il s'agit d'une attaque planifiée ». 24h au Bénin spécifie que les diplomates africains n'ont pas contesté le bilan dressé par les autorités marocaines après l'incident. Il précise que ces derniers ont déploré « ce drame dû à l'assaut des migrants en situation irrégulière, ils ont apprécié la politique initiée depuis quelques années par le Royaume sous le leadership éclairé du Souverain pour la gestion des flux migratoires ». Le média béninois révèle également que « plus de 50.000 ressortissants de pays africains frères et amis du Maroc ont régularisé leur situation administrative grâce à cette initiative ». Il conclut sur le démantèlement par le Maroc de plus de 1300 réseaux de trafic ces cinq dernières années, montrant sa détermination continue lutter contre les réseaux de trafic.
Au Kenya, et dans la même veine, le People Daily met en avant la conviction que le Maroc ne laissera aucune chance aux gangs de trafiquants de migrants dans un article signé par l'ambassadeur du Maroc au Kenya, Abderrazak Laassel.
Côté Amérique latine et dans le même sillage, le media colombien Primicia Diario soutient que « le Maroc se trouve au centre d'une pression migratoire insoutenable, alors que le royaume « a toujours été un pays d'ouverture et de dialogue, dans lequel la politique d'intégration des migrants est fondamentale et enrichit la diversité et la vitalité de la société marocaine ». Primicia Diario défend l'idée que la mission des journalistes est de donner un contexte à l'actualité et d'aborder les faits depuis leur genèse et leur évolution, en statuant sur le fait que « cette tragédie, que nous déplorons tous, met en lumière une situation inconnue de beaucoup et qui, malheureusement, se répète dans de nombreux pays sur différents continents, et révèle les agissements de bandes criminelles qui se livrent au trafic d'êtres humains et d'armes et qui, indépendamment de leur nationalité ou de leur religion, traitent les êtres humains comme des marchandises pour en tirer profit, sans se soucier des conséquences de leurs actes ».
Le journal chilien El Mapocho dans son article du jour sous le titre « l'Espagne et le Maroc accusent les mafias de pousser les migrants subsahariens par-dessus la barrière de Melilla », analyse les événements qui ont présidé au drame de Melilla sous le même angle que les médias précédents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.