Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Portrait. Tarik Bougren ou la passion du football comme philosophie de vie
Publié dans 2M le 22 - 11 - 2021

Tarik Bougren mène une vie dont le football est le fil conducteur. A 43 ans, ce natif de Casablanca reste peu connu du grand public, mais il a pourtant mené une carrière bien remplie sur les terrains européens. Lorsqu'il raccroche les crampons en 2005, il ne pense pas à tourner la page. Il s'oriente comme une majorité de sportifs retraités vers le monde du business, à une seule différence : il investit dans les footballeurs en herbe.
A Rabat, «Anfa Soccer Youth Academy» vient d'ouvrir ses portes. C'est la troisième académie du nom fondée par Tarik Bougren, motivé par le succès de sa première structure créée à Londres en 2005, et d'une deuxième implantée à Casablanca en 2009. L'ouverture des inscriptions a eu lieu vendredi 19 novembre, et des séances portes ouvertes ont été organisées pour les plus petits. Les sessions de formation commenceront durant la première semaine de décembre. Mais de cela, le fondateur, qui troque son costume contre une tenue sportive et vient superviser personnellement les séances, retient principalement la satisfaction des jeunes pousses lors des journées portes ouvertes et les retours positifs émis par leurs parents.



En effet, c'est en observant la jeune génération caresser le cuir qu'il se remémore ses débuts dans ce microcosme. Ce natif de la Ville blanche a versé dans le monde du football dès sa tendre jeunesse. A 8 ans, il intègre le Wydad de Casablanca, où il évolue dans les différentes catégories d'âge. «Féru des dribbles», comme il se plaît à se qualifier, il ne manque pas d'impressionner. Et puis un jour, la chance lui sourit. Alors qu'il s'occupait activement à malmener la défense adverse dans un match de la catégorie Espoir, un manager au carnet d'adresses fourni le remarque et lui propose d'évoluer en Europe.
C'est le déclic. Tarik Bougren quitte le royaume en 1996 pour une première expérience internationale en Suède, à l'IFK Göteborg. Il y évolue parmi les Espoirs, puis dans l'équipe première. Ensuite, il pose ses bagages en Angleterre, où il porte le maillot de plusieurs clubs amateurs dont Wembley FC et les royalistes du Windsor & Eton FC. Sa carrière professionnelle a aussi été ponctuée par un passage en 1999 au Roda JC Kerkrade en Eredivisie.

Tarik Bougren au Windsor & Eton FC
Comme tous les jeunes passionnés, son rêve était de gravir les échelons vers les plus grands clubs du Vieux continent, mais les blessures fréquentes l'empêchent de gagner en visibilité. En se rappelant avec le sourire le surnom de «magicien» que lui avait donné feu Abdelmajid Dolmi dans sa jeunesse en guise d'encouragement, Tarik Bougren admet que les meneurs de jeu ont la vie dure. « Quand vous êtes un technicien, les défenseurs ne vous ménagent pas. Et si vous avez une corpulence frêle, vous allez visiter l'infirmerie souvent », partage-t-il avec nous ce secret de polichinelle. Il aura ainsi souffert d'entorses de la cheville, de luxations d'épaule, de blessures aux genoux… Au point de décider de mettre fin à sa carrière alors qu'il n'avait que 27 ans.
Ceci n'a pas poussé le jeune retraité à s'éloigner de ce domaine pour autant, loin de là. Sa reconversion en manager est entamée dans la saison 2003-2004, où il commence à suivre des cours académiques pour étancher sa soif de connaissance sur la gestion dans le sport. En 2005, Tarik décide de créer sa propre académie à Londres en lui élisant un nom empreint de nostalgie. « A travers cette académie, des centaines de personnes ont su que Anfa était l'ancien nom de la ville de Casablanca », dit-il avec fierté.
Fort de son expérience anglaise, le manager décide de la transposer quatre ans après au Maroc, à Casablanca. A l'époque, c'était l'une des premières écoles privées de formation au Maroc, « avant que les franchises ne pullulent et que le secteur ne devienne fortement commercial », regrette-t-il en assurant privilégier l'intérêt de ses élèves sur toute autre considération, et estime que son devoir est de les accompagner jusqu'à ce qu'ils intègrent le monde du football professionnel, en les appuyant au volet du scouting.


Dans ce sens, Tarik Bougren cite les noms de quelques lauréats qui ont fait mouche. «A Anfa Soccer Youth Academy London, nous avons formé des joueurs comme l'algérien Mahrez Bettachi qui a commencé en 2012 avec les U18 de Fulham, ou encore Alex Nino qui avait réussi à intégrer l'équipe U21 de Tottenham. Au Maroc, nous avons formé Ismail Agourram, ex-joueur du Hassania d'Agadir et vainqueur de la Coupe du Trône 2018-2019 avec le TAS, ainsi que Kourdani Yassine, qui évolue en tant que défenseur à la Jeunesse Sportive Soualem, pour ne citer que ceux là», nous révèle-t-il en affirmant que plus d'une trentaine de joueurs des différentes académies ont réussi à entamer une carrière de footballeur professionnel, au Maroc ou en Europe.

Ces chiffres le motivent au point d'envisager l'ouverture d'autres centres de formation dans plusieurs régions du royaume, à commencer par Tanger. En effet, Tarik Bougren nous informe que la signature d'un contrat de location d'un 3e site au Maroc, cette fois dans la Ville du Détroit, est dans sa phase finale, et que l'ouverture de cette académie est prévue «avant la fin de 2021». Et il ne compte pas s'arrêter là, car il se considère investi d'une mission. «Pour moi, le football c'est une passion avant tout. J'aime me retrouver dedans, que ce soit en y jouant ou en essayant de passer le flambeau au maximum de talents possibles. J'ai eu la chance d'être soutenu et je veux à mon tour aider ces jeunes à percer dans le monde professionnel», résume-t-il ce qu'il considère aujourd'hui comme un cap, une philosophie de vie.
* Lancement à Laâyoune des travaux de construction d'un centre de formation en football pour 100 MDH
* Maâmora: Mise à niveau des pelouses de l'académie de l'AS FAR (Vidéo)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.