Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Covid-19 : les vaccins à ARN messager semblent efficaces contre le variant indien    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc doit inventer son propre modèle
Publié dans La Gazette du Maroc le 03 - 04 - 2006


Fédéralisme et régionalisation
En tenant un forum unique dans les annales, les partenaires allemands des Fondations germaniques très actives au Maroc, Friedrich Ebert Stiftung et Hanns Seidel, et l'ambassade d'Allemagne au Maroc, ont donné l'exemple d'un partenariat d'accompagnement des réformes politiques et institutionnelles dans le Royaume en venant partager, le lundi 27 mars, l'expérience de la réussite des Landers devant un parterre garni de parlementaires nationaux, de chercheurs et universitaires, d'acteurs de la société civile et des représentants politiques.
Bravo, mille fois bravo, nos amis et partenaires germaniques pour avoir été les premiers à répondre à de nombreuses sollicitations dans la foulée du périple triomphal de la visite Royale dans les provinces du Sud ponctuée par un discours recadrant le projet d'autonomie à la souveraineté nationale. C'est cette autonomie dont le plan sera soumis au Conseil de Sécurité de l'ONU en avril prochain qui reste à concrétiser en offrant
les meilleures garanties et les mécanismes de gestion décentralisée des affaires locales sahariennes aux habitants de cette région.
Ce forum maroco-allemand sur le thème “Fédéralisme et régionalisation dans le contexte allemand et européen” a été relevé par deux sommités professorales de la Fédération championne européenne des Landers autonomes qui ont successivement présenté le cas allemand et celui de
certains Etats communautaires, notamment l'Espagne et l'Italie, la France étant
un Etat unitaire sans structure fédérale
et à régionalisation administrative et l'Angleterre un Etat à tendance centralisée (Grande-Bretagne).
Il s'agit respectivement des professeurs Christian Starck et Heinrich Scholler.
Solution impérative pour le Sahara
Le principal enseignement du forum a bien été résumé par l'ambassadeur Gottfried Haas, ressortissant, comme il l'a rappelé, du Land allemand le plus pauvre (Brême) mais loin, cependant, d'être à court d'idées et de compétences : “Oui, ce sujet de régionalisation et d'autonomie locale est d'une grande actualité au Maroc, surtout après
le discours Royal de Laâyoune qui
donne une nouvelle impulsion à la question de la démocratisation et de la régionalisation remontant au premier plan dans le Royaume.
En fait, il n'existe pas de modèle unique ou universel abstrait de fédéralisme et de régionalisation transposable à un autre pays. Chaque Etat doit trouver sa voie propre”. Comme l'Allemagne qui, d'ailleurs, est sur le point d'introduire des amendements en réformant son dispositif des Landers, comme quoi, bien sûr, nul n'est parfait. Mais il serait illusoire de croire que le “Fédéralisme allemand s'appliquera un jour au Maroc. Il n'en est pas question, c'est clair”, ont tenu à clarifier nos partenaires européens pour lever toute équivoque. Pourtant, Dieu sait si la démocratie et la culture de la décentralisation et de l'autonomie sont ancrées dans le peuple germanique. Mais disons que les Allemands ont beaucoup apprécié le geste de feu Hassan II qui, dans un discours historique à Fès, avait appelé le Maroc à s'inspirer de l'exemple des Landers, et pour cause, ils se sont mis à table pour nous révéler les clés de la réussite de leur propre voie vers la démocratie régionale et locale. Sauf que pour le cas du Royaume, le niveau Land est trop avancé puisque chacun des 20 “Etats fédérés” peut disposer de sa propre Constitution, son parlement local et le contrôle de ses ressources budgétaires par le jeu de la péréquation financière entre les Landers. Il faut souligner, aussi, que la soif d'en savoir plus de nos parlementaires et sensibilités nationales, les Daoudi du PJD, Nouzha Skalli du PPS, Saïd Mouline de l'USFP et autres Bouchra Khyari du FFS, a mis nos invités allemands à rude contribution. Le résultat, au final de la rencontre, c'est que le substrat du message est bien passé chez les nôtres, applaudissant sans compter les responsables et professeurs germaniques qui ont magistralement contribué à faire avancer la réflexion chez nous. Pour sa part, Jürgen Therez, Délégué régional de la Fondation Hanns-Seidel, a eu le flair de suggérer à la réflexion en insistant sur une contrainte que la Maroc doit absolument lever dans les meilleurs délais : “Il faut absolument trouver une solution acceptable à la question du Sahara qui empoisonne le climat maghrébin depuis plus de
trente ans. Aujourd'hui, des opportunités nouvelles se présentent pour contribuer au règlement rapide de la question : une vraie autonomie dans le cadre d'une unité nationale fondée sur le respect des principes d'un Etat de droit avancé”. Tout est dit dans cette formule !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.