Ukraine: trois étudiants marocains tués dans un terrible accident    Nasser Bourita s'entretient avec Dmytro Kuleba et Olivier Varhelyi    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Décès de Mohamed Talal    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education: C'est la cata…
Publié dans L'Economiste le 05 - 12 - 2019

Malgré les réformes menées dans le domaine éducatif au Maroc, le niveau des élèves demeure inquiétant. D'après les derniers résultats de l'enquête Pisa établi par l'OCDE, le Royaume arrive aux derniers rangs du classement (75/79), ne devançant que le Liban, le Kosovo, la République dominicaine et les Philippines. En compréhension de l'écrit, les élèves marocains arrivent loin de la moyenne de l'OCDE: 359 points contre une moyenne de 487 dans les pays de l'OCDE. En mathématiques et sciences, leurs scores s'établissent respectivement à 368 et 377 points, contre des moyennes de 489. Dans le monde, ce sont les pays asiatiques (Chine, Singapour, Macao et Hong Kong) qui se placent en tête de peloton. Chez les pays arabes, les Emirats arabes unis occupent la première place devant la Jordanie, le Qatar, l'Arabie saoudite et le Maroc
L'enseignement au Maroc est défaillant. Une nouvelle enquête le confirme, celle du programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l'OCDE auquel le pays participe pour la première fois. Le Royaume arrive aux derniers rangs du classement (75/79).
Près de 6.814 élèves répartis dans 179 écoles ont été évalués. Les résultats ont été publiés le 3 décembre à Paris en ouverture d'une conférence de deux jours sur l'avenir de l'éducation. Les élèves marocains ont obtenu des résultats inférieurs à la moyenne de l'OCDE en lecture, en mathématiques et en sciences (voir illustration).
Le milieu socioéconomique des élèves est un indicateur déterminant des résultats scolaires. Les plus défavorisés réalisent des scores bien pires que leurs camarades issus de milieux aisés. En lecture par exemple, leur score est inférieur de 51 points.
Par rapport à l'équité liée au genre, les filles ont obtenu des résultats similaires aux garçons en mathématiques. Mais elles les ont surpassés en sciences.
Tout en dressant l'état de l'éducation au Maroc, l'OCDE met l'accent sur la pénurie des compétences, la crise du personnel qualifié et le manque de matériel pédagogique. Ce sont les directeurs d'école qui le précisent. Un constat relevé là aussi dans le milieu défavorisé.
Qu'en est-il du climat scolaire au Maroc? Près de 44% des élèves ont déclaré avoir été victimes d'intimidation (ou harcèlement) au moins plusieurs fois par mois, contre 23% en moyenne dans les pays de l'OCDE. Dans le même temps, 73% (et 88% en moyenne dans les pays de l'OCDE) étaient d'accord ou tout à fait d'accord pour dire «qu'aider ceux qui sont incapables de se défendre est une bonne chose». En moyenne, 44% des élèves ont manqué une journée d'école et 59% sont arrivés en retard à l'école pendant la période du test Pisa.
Dans la plupart des pays et économies, les élèves fréquemment victimes d'intimidation sont plus susceptibles de «quitter» l'école. Ceux qui apprécient l'école, jouissent d'un meilleur climat disciplinaire et reçoivent un plus grand soutien émotionnel de la part de leurs parents.
Quelque 71% (moyenne de l'OCDE: 74%) sont d'accord ou tout à fait d'accord pour dire que leur enseignant se réjouit de l'enseignement. Dans la plupart des pays et des économies, les élèves obtiennent de meilleurs résultats en lecture lorsque leur enseignant est plus enthousiaste (en particulier lorsqu'ils s'intéressent à la matière).
Au Maroc, 56% des élèves ont déclaré coopérer avec leurs camarades de classe (moyenne de l'OCDE: 62%) et 64% se disent en compétition (moyenne de l'OCDE: 50%). Environ le quart (moyenne de l'OCDE: 16%) confie se sentir seul à l'école.
Aussi, 6 sur 10 (moyenne de l'OCDE: 67%) affirment être satisfaits de leur vie.
42% des Marocains ont le «Growth mindset»
Dans la plupart des pays et économies, les élèves sont plus susceptibles de présenter des sentiments positifs lorsqu'ils développent une appartenance forte à leur école et un esprit de coopération avec leur camarade. Au contraire, ils sont tristes quant ils sont victimes d'intimidations fréquentes.
Une majorité d'étudiants dans les pays de l'OCDE ont une mentalité de croissance «growth mindset» qui suppose que l'intelligence peut se développer. Le taux au Maroc est estimé à 42%. Ce critère est associé à la motivation des élèves à maîtriser les tâches, à l'auto-efficacité générale, à se fixer des objectifs d'apprentissage et à percevoir la valeur de l'école.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.