Le Maroc abrite la 4ème édition du Sommet Humanitaire Panafricain    Brexit : Le projet d'accord « répond au vote des britanniques », soutient May    Italie : Salvini accueille 51 migrants en provenance du Niger    « We Could Be Heroes », le documentaire poignant de Hind Bensari primé au Canada    Debdou célèbre le patrimoine juif marocain    Les Ateliers de l'Atlas, nouveau programme d'aide au développement de talents du MENA    Une nouvelle liste du Patrimoine culturel national    L'urgence d'un Observatoire africain pour la sécurité routière    Le maire de Harhoura destitué de ses fonctions    "Les hommes meurent, mais ne tombent pas" bientôt à Rabat    Une enquête sur le recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco    Paiement Mobile. 6 millions d'utilisateurs marocains en 2024    L'Algérie au pied du mur    Kénitra: Kromberg & Schubert investit 450 millions de dirhams et promet 3.000 emplois    Afrique du Sud : Un scandale à la sex-tape emporte le ministre de l'Intérieur    Ce précieux fluide devenu très rare    Nuit des galeries 2018 : Appel à candidature    Climat, coût du voyage, hôtels classés : Ce qui motive les Italiens à visiter le Maroc    Le Conseil de gouvernement reporte sa réunion    Hémodialyse : Seulement 36 centres créés en 6 ans    Assises nationales sur la protection sociale : Les recommandations des intervenants    Addis-Abeba: Le Maroc appuie la réforme institutionnelle de l'UA    Dès ce jeudi soir : Afriquia baisse ses prix pour la 2ème fois consécutive    L'accord de Skhirat: le seul cadre viable offrant une voie inclusive et durable vers la stabilisation de la Libye    GFi Informatique intègre Value Pass    Akhannouch : Un début prometteur pour la saison agricole    Arrestation de quatre personnes impliquées dans l'affaire : Saisie à Marrakech d'une importante quantité de drogue    Le Groupe Banque centrale populaire lance la 1ère édition de «Fintech Challenge»    Fiscalité des associations. Une profonde réforme s'impose    Treize bases de missiles non déclarées identifiées en Corée du Nord    "Le serviteur du Roi", cinquième tome des mémoires de Mohamed Seddik Maaninou    Entre le marteau du refoulement et l'enclume du déplacement    Limiter l'abandon scolaire à défaut de pouvoir l'éradiquer    Divers    C'en est trop !    La Ligue des nations, rapidement adoptée    D'Ifrane à Tokyo : Le VTT marocain en bonne voie pour se qualifier aux prochains Jeux olympiques d'été    WAC-Girard : Le divorce ?    Habib El Malki reçoit les membres de la commission des pétitions à la Chambre des représentants    Insolite : Une Lamborghini et un lionceau    Conférence sur l'architecture espagnole à l'Institut Cervantès de Rabat    Plaidoyer à Rabat pour la promotion des investissements étrangers dans le domaine cinématographique au Maroc    Stan Lee, légende de la bande dessinée, n'est plus    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    L'art martial et la manière    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    News    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hicham Hajji, assistant réalisateur
Publié dans Les ECO le 17 - 11 - 2009

En cinq ans de carrière, vous avez collaboré dans 18 productions nationales et internationales. Parlez- nous du métier d'assistant réalisateur?
L'assistant réalisateur est le pivot d'un tournage, il assure la coordination entre les équipes, les acteurs, les techniciens, etc. Il est aussi le responsable du plateau de tournage auprès des autorités et des institutions. Un bon assistant arrive à faire rouler la machine sans en préoccuper le réalisateur. Il doit aussi faire respecter le planning des tournages à l'ensemble des équipes.
Vous ne comptez pas investir le champ de la réalisation?
Jamais, sinon pas avant longtemps. Le passage de l'assistant réalisateur à réalisateur n'est pas obligatoire. Ce sont deux métiers absolument différents. C'est peut-être l'intitulé «assistant réalisateur» qui induit en erreur. On a tendance à voir une personne qui assiste un réalisateur comme un réalisateur stagiaire. Or, l'un est organisationnel, l'autre est plus artistique. En fait, je compte m'investir dans la production. Parmi toutes les productions auxquelles vous avez collaboré, quelle est la plus marquante?
Deux films me viennent à l'esprit. Le premier, «Les Anges de Satan» d'Ahmed Boulane, mon premier long-métrage dont je garde de très bons souvenirs. Le second, «Journey to Mecca», de Bruce Neibaur. Un film qui est resté gravé dans ma mémoire pour l'ambiance qui y a régné, une équipe formidable et des conditions de tournage impeccables, au point que l'on s'est quittés les larmes aux yeux. On n n'a pas tous les jours l'occasion de vivre des expériences aussi marquantes et ce film en était une sur tous les plans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.