Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Installation du nouveau premier président de la Cour d'appel de Rabat    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Message de félicitations de SM le Roi au champion olympique Soufiane El Bakkali    Covid-19 : Nouvelles mesures restrictives à partir de mardi    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les commerçants de Melilla dans la tourmente
Publié dans Les ECO le 26 - 11 - 2018

Alors que le Maroc s'attèle à éradiquer le commerce de contrebande, les commerçants de Melilla craignent pour la pérennité de leur business et pour l'économie locale.
C'est la panique auprès des commerçants de Melilla. L'Association des commerçants de la frontière de Melilla redoute la fin du commerce transfrontalier, sur décision du Maroc. Selon le pure-player www.elfarodemelilla, qui a recueilli la déclaration d'Abdeselam Mohamed, président de ladite association, les autorités marocaines envisageraient de mettre fin à ce commerce à partir de février prochain. D'après ce représentant des entrepreneurs opérant dans le commerce transfrontalier, l'information a été donnée par la douane marocaine à une association de commerçants. Les patrons des entrepôts de Melilla qui commercent avec le Maroc estiment qu'il existe de solides indices qui confortent cette thèse. Pour les commerçants de l'enclave, la fermeture de la douane commerciale, survenue en août dernier unilatéralement, était précédée d'un chapelet de rumeurs qui se sont ébruitées de l'autre côté de la frontière. Le président de l'association a reconnu toutefois que peu de chose peuvent être faites pour dissuader le Maroc, un pays souverain a-t-il rappelé, pour revenir sur cette décision, au cas où elle se confirme. Cependant, les commerçants ont appelé le gouvernement central à intervenir auprès de Rabat.
À ce propos, une réunion devrait avoir lieu le 15 décembre entre le Maroc et l'Espagne autour de cette question. En tout cas, le spectre de cette fermeture effraie déjà le préside. «Pourquoi le Maroc veut-il progresser aux dépens de Melilla ?», s'interroge l'éditorialiste du média local www.elfarodemelilla.com. De ce fait, en cas de l'arrêt du commerce de contrebande, quelque 200 porteurs et 1.500 travailleurs seront directement ou indirectement affectés par cette mesure. «La décision pourrait avoir des conséquences catastrophiques», a mis en garde le président de l'association.
Celui-ci situe à 1,2 million d'euros le chiffre d'affaires de cette activité. D'autant plus que la décision de fermer la douane de Béni Ansar a frappé de plein fouet le trafic des conteneurs, déviés à présent à Tanger, voire à Casablanca. De même, le port de Nador a été vivement sollicité pour recevoir les conteneurs en provenance du port d'Almeria, assénant de la sorte un sérieux coup au terminal de Melilla. Celui-ci a vu son activité de conteneurs interocéaniques chuter de 50% et celle du cabotage maritime avec la Péninsule décroître de 20%. Et les tensions n'en finissent pas à Melilla. À son tour, l'Union fédérale de la police (UFP) un syndicat des agents de police en poste aux frontières, a accusé les douaniers marocains de «perturber le commerce transfrontalier».
Dans un communiqué, l'organisme syndical indique que les douaniers marocains empêchent le passage des porteurs marocains transportant des fardeaux, au-delà de 22h00. Le syndicat a estimé que cette pratique laisse entrevoir les intentions du royaume d'en finir avec cette activité, croit savoir l'UFP. De même, les agents de Melilla ont dénoncé ce qu'ils ont dénommé une «atteinte à la législation internationale», vu que les agents marocains interdissent le passage à des citoyens marocains, selon ce syndicat. Les forces de l'ordre en poste à Melilla ont même saisi les instances européennes, les appelant à intervenir auprès des autorités marocaines afin que celles-ci «collaborent davantage au niveau des passages-frontaliers».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.