Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Le 16ème Congrès national des droits de l'enfant entame ses travaux à Marrakech    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Le PPS dans l'opposition    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Présentation du bilan d'étape du Plan stratégique 2017-2019 de l'AMMC    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS
Publié dans Libération le 23 - 05 - 2019


Docteur Elkhansa Layoussifi
La prévention passe par la consolidation de la réserve
cognitive, une bonne hygiène de vie
et les nouveaux
apprentissages
Si l'on en croit l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors des trente prochaines années, le syndrome de démence s'accentuera dans le monde. Les nombres de personnes atteintes devraient ainsi tripler et passer de 50 à 152 millions selon un rapport publié le 14 mai courant. En l'absence de chiffres officiels au Maroc, cette tendance statistique est difficile à établir avec certitude. Néanmoins, plusieurs indicateurs tendent à la soutenir. Le docteur Layoussifi Elkhansa, psychiatre-addictologue au Centre d'addictologie du CHU Ibn Rochd et secrétaire générale adjointe de la Ligue pour la santé mentale, nous éclaire sur le sujet et plus important encore, nous révèle la marche à suivre pour s'en prémunir.
La démence Alzheimer est la plus connue
«C'est une pathologie neurodégénérative liée au vieillissement du cerveau et caractérisée par des troubles cognitifs en particulier (surtout touchant la mémoire), associés à une perte des apraxies avec plus ou moins de troubles psycho-comportementaux», explique le docteur Layoussifi Elkhansa. Puis de préciser «La démence Alzheimer est la plus connue, mais d'autres types existent comme les démences vasculaires, la démence à corps de Lewy et la démence frontale».
Pour notre interlocutrice, et malgré l'absence de chiffres officiels, elle n'est pas surprise par le constat avancé par l'OMS, en raison notamment de l'augmentation de l'espérance de vie au Maroc qui a d'ailleurs atteint 76 ans en 2016, contre 66 ans, une décennie plus tôt. Mais pas seulement. Outre une plus grande espérance de vie, Layoussifi Elkhansa évoque également une prise de conscience des citoyens «Avant, les gens vieillissaient chez eux, assis dans un coin de la maison. Personne ne pensait qu'il était important de les emmener chez un médecin pour de simples oublis», nous indique-t-elle «De nos jours, la population commence à consulter. Ces dernières années, on en voit plus en consultation de gérontopsychiatrie et de neurologie», précise-t-elle.
Du coup, si l'on ajoute à cela des médecins mieux outillés afin de diagnostiquer cette pathologie, les prévisions avancées par l'OMS prennent tout leur sens au Maroc. Justement, en parlant de diagnostic, Layoussifi Elkhansa liste les symptômes de la démence :«Des éléments dépressifs chez un sujet âgé de plus de 65 ans et des troubles mnésiques (troubles de la mémoire ancienne ou récente) même minimes, sont les symptômes les plus fréquemment retrouvés quelques mois voire quelques années avant l'installation d'un syndrome démentiel».
Favoriser la réserve cognitive
Au jour d'aujourd'hui, il n'existe aucun traitement qui permettrait de se prémunir contre la démence. Heureusement, certaines pistes permettraient de mieux se protéger de son apparition «Ça passe par tout ce qui favorise la réserve cognitive et prévient ou retarde le vieillissement du tissu cérébral. Quand on parle de prévention, cela veut dire tout d'abord commencer à consolider sa réserve cognitive, vers la quarantaine. Ensuite encourager les gens à poursuivre cela au-delà de la soixantaine», souligne-t-elle, tout en insistant sur l'importance d'une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, riche en oméga 3 et 6, huile de coco et romarin. Sans oublier un bon sommeil et la pratique d'une activité physique régulière. Mais pas que. Le docteur a également mis l'accent sur les bienfaits des nouveaux apprentissages sur les neurones «Apprendre une nouvelle langue, participer à des ateliers de cuisine, de broderie, de jardinage... Tout cela parait banal, mais renforce considérablement le capital neuronal en relançant la neuroplasticité. Les neurones tissent de nouvelles connections entre elles, et de nouvelles synapses sont ainsi créées», conseille-t-elle. Des conseils à ne surtout pas oublier, d'autant plus que l'OMS estime qu'entre 5 et 8% des personnes âgées de plus de 60 ans seront atteintes de démence dans leur vie et que les traitements qui existent aujourd'hui sur le marché sont loin de donner des résultats satisfaisants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.