Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Agression d'une Allemande à Tanger, le suspect arrêté    Vidéo. Sit-in de soutien aux professeurs suspendus    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS
Publié dans Libération le 23 - 05 - 2019


Docteur Elkhansa Layoussifi
La prévention passe par la consolidation de la réserve
cognitive, une bonne hygiène de vie
et les nouveaux
apprentissages
Si l'on en croit l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors des trente prochaines années, le syndrome de démence s'accentuera dans le monde. Les nombres de personnes atteintes devraient ainsi tripler et passer de 50 à 152 millions selon un rapport publié le 14 mai courant. En l'absence de chiffres officiels au Maroc, cette tendance statistique est difficile à établir avec certitude. Néanmoins, plusieurs indicateurs tendent à la soutenir. Le docteur Layoussifi Elkhansa, psychiatre-addictologue au Centre d'addictologie du CHU Ibn Rochd et secrétaire générale adjointe de la Ligue pour la santé mentale, nous éclaire sur le sujet et plus important encore, nous révèle la marche à suivre pour s'en prémunir.
La démence Alzheimer est la plus connue
«C'est une pathologie neurodégénérative liée au vieillissement du cerveau et caractérisée par des troubles cognitifs en particulier (surtout touchant la mémoire), associés à une perte des apraxies avec plus ou moins de troubles psycho-comportementaux», explique le docteur Layoussifi Elkhansa. Puis de préciser «La démence Alzheimer est la plus connue, mais d'autres types existent comme les démences vasculaires, la démence à corps de Lewy et la démence frontale».
Pour notre interlocutrice, et malgré l'absence de chiffres officiels, elle n'est pas surprise par le constat avancé par l'OMS, en raison notamment de l'augmentation de l'espérance de vie au Maroc qui a d'ailleurs atteint 76 ans en 2016, contre 66 ans, une décennie plus tôt. Mais pas seulement. Outre une plus grande espérance de vie, Layoussifi Elkhansa évoque également une prise de conscience des citoyens «Avant, les gens vieillissaient chez eux, assis dans un coin de la maison. Personne ne pensait qu'il était important de les emmener chez un médecin pour de simples oublis», nous indique-t-elle «De nos jours, la population commence à consulter. Ces dernières années, on en voit plus en consultation de gérontopsychiatrie et de neurologie», précise-t-elle.
Du coup, si l'on ajoute à cela des médecins mieux outillés afin de diagnostiquer cette pathologie, les prévisions avancées par l'OMS prennent tout leur sens au Maroc. Justement, en parlant de diagnostic, Layoussifi Elkhansa liste les symptômes de la démence :«Des éléments dépressifs chez un sujet âgé de plus de 65 ans et des troubles mnésiques (troubles de la mémoire ancienne ou récente) même minimes, sont les symptômes les plus fréquemment retrouvés quelques mois voire quelques années avant l'installation d'un syndrome démentiel».
Favoriser la réserve cognitive
Au jour d'aujourd'hui, il n'existe aucun traitement qui permettrait de se prémunir contre la démence. Heureusement, certaines pistes permettraient de mieux se protéger de son apparition «Ça passe par tout ce qui favorise la réserve cognitive et prévient ou retarde le vieillissement du tissu cérébral. Quand on parle de prévention, cela veut dire tout d'abord commencer à consolider sa réserve cognitive, vers la quarantaine. Ensuite encourager les gens à poursuivre cela au-delà de la soixantaine», souligne-t-elle, tout en insistant sur l'importance d'une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, riche en oméga 3 et 6, huile de coco et romarin. Sans oublier un bon sommeil et la pratique d'une activité physique régulière. Mais pas que. Le docteur a également mis l'accent sur les bienfaits des nouveaux apprentissages sur les neurones «Apprendre une nouvelle langue, participer à des ateliers de cuisine, de broderie, de jardinage... Tout cela parait banal, mais renforce considérablement le capital neuronal en relançant la neuroplasticité. Les neurones tissent de nouvelles connections entre elles, et de nouvelles synapses sont ainsi créées», conseille-t-elle. Des conseils à ne surtout pas oublier, d'autant plus que l'OMS estime qu'entre 5 et 8% des personnes âgées de plus de 60 ans seront atteintes de démence dans leur vie et que les traitements qui existent aujourd'hui sur le marché sont loin de donner des résultats satisfaisants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.