Après la visite de Belani, Singapour salue le plan marocain d'autonomie au Sahara    Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Campagne de vaccination : La ruée vers les vaccins de luxe
Publié dans L'opinion le 31 - 08 - 2021

Alors que le mirage de l'immunité collective s'éloigne avec l'apparition de nouvelles souches et la montée en flèche des contaminations, les nouvelles tendances de la culture vaccinale ne cessent de comparer les marques de vaccins, accentuant le relâchement de la population.
« Est-ce que Pfizer est disponible aujourd'hui ? ». Alors que vous faites la queue pour le vaccin Covid-19, vous allez certainement entendre des personnes chicaner sur la dose qu'elles vont se faire inoculer. Il y a un an, l'idée d'acheter votre vaccin préféré n'existait pas. Maintenant, dites à quelqu'un que vous avez reçu le vaccin, inévitablement il vous demandera : quelle marque ?
Ce qui peut sembler être de petites discussions inutiles renvoie à un plus grand défi de santé publique. Malgré le choeur d'experts médicaux soulignant que tous les vaccins approuvés sont efficaces, d'importantes poches de la population au Maroc et dans le monde attendent leur marque préférée. Souvent, il s'agit du vaccin à ARNm fabriqué par le géant pharmaceutique américain, Pfizer.
C'est une position façonnée autant par leur compréhension des taux d'efficacité que par les stéréotypes culturels, l'image de marque et les notions de longue date sur le pays d'origine de la marque. Le défi n'est pas de dissiper les théories farfelues sur les effets secondaires ou l'efficacité de la vaccination, mais le scepticisme comparatif qui conduit à un relâchement préjudiciable. Plusieurs médecins ont critiqué les niveaux d'efficacité clinique moins spectaculaires d'AstraZeneca de 62% par rapport aux 95% de Pfizer et Moderna, et sa faiblesse apparente contre les variants.
« Prenez celui des vaccins qui vous est proposé en premier, même si vous avez déjà eu la Covid-19. Il est important de vous faire vacciner dès que possible, sans attendre, dès que ce sera votre tour. Les vaccins homologués contre la Covid-19 offrent une excellente protection contre le risque de tomber malade et de mourir de cette maladie, même si aucun vaccin ne peut offrir une protection intégrale ». C'est le conseil de l'OMS afin d'atteindre l'immunité collective. Mais au grand désarroi des autorités sanitaires, certaines personnes refusent de bouger sur la conviction que le vaccin à ARNm fabriqué par le géant pharmaceutique américain, Pfizer, était le choix de loin supérieur.
De nombreux jeunes reçoivent leurs vaccins Covid-19 chaque jour, et dans un monde de partage excessif sur les réseaux sociaux, cela signifie que les flux Instagram et Facebook, réseaux sociaux les plus utilisés au Maroc, sont également inondés de photos. Les gens partagent non seulement quand ils reçoivent leur vaccin, mais aussi quel vaccin ils reçoivent, souvent en utilisant des hashtags comme #TeamPfizer, une tendance qui s'est répandue dans le monde entier dernièrement.
Selfie vaccinal : une nouvelle tendance sur le Net
De Facebook à Instagram en passant par TikTok, certains de ceux qui ont la chance d'avoir été vaccinés sont remarquablement désireux de célébrer leur « team » vaccinal. Alors qu'ils envoient un message fort que les vaccins sont sûrs, invitant les gens à se faire vacciner, des personnalités publiques, des célébrités et des politiciens du monde entier rivalisent pour publier les meilleurs selfies du moment où ils reçoivent leur vaccination contre le Covid-19.
Pour les politiciens, il y a un message sérieux derrière la tendance des médias sociaux, c'est un moyen d'encourager les autres à se faire vacciner. Or, ce moment est désormais une opportunité de photo indéniable.
La façon dont les influenceurs et la génération Z en général publient sur ces marques sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram est un phénomène sans précédent. Ces deux réseaux sociaux sont en effet considérés les plus utiles pour en savoir plus sur les vaccins Covid, car c'est le meilleur moyen de voir et d'entendre les expériences des gens.
D'où est née cette comparaison des vaccins ?
Les vaccins acceptés au Maroc sont au nombre de huit, mais Pfizer, Moderna et Janssen sont les trois marques citées par les internautes. Les vaccins Pfizer et Moderna sont tous deux des vaccins à ARNm, une technologie relativement nouvelle.
Essentiellement, ils introduisent des instructions génétiques aux cellules de votre corps sur la façon de fabriquer la protéine de pointe qui donne au Coronavirus sa forme unique. Une fois que ces protéines de pointe sont créées, votre système immunitaire y réagit et apprend comment empêcher les futures protéines de pointe de faire des ravages.
Les vaccins de Johnson & Johnson et d'AstraZeneca utilisent une approche légèrement différente et plus traditionnelle : ils ont modifié un virus du rhume pour inclure des instructions génétiques pour la protéine de pointe.
Ce virus se propage normalement dans tout le corps, mais avec ces instructions modifiées qui créent la protéine de pointe. Ensuite, le système immunitaire du corps réagit à cela. Johnson & Johnson ne nécessite qu'une seule dose, tandis que le vaccin d'AstraZeneca en nécessite une seconde. L'Organisation Mondiale de la Santé recommande la deuxième dose d'AstraZeneca 8 à 12 semaines après la première pour une efficacité accrue.
Une autre modalité de prise de décision quant au choix du vaccin c'est la vitesse à laquelle les gens veulent être complètement vaccinés ? Johnson & Johnson est le plus rapide, un seul coup, suivi par Pfizer puis Moderna. Mais encore faut-il avoir la possibilité de choisir, lorsque l'offre de vaccins commencera à dépasser la demande.
Par ailleurs, un TikTok de culture vaccinale devenu viral a associé chaque marque à son téléphone portable équivalent : l'iPhone pour Pfizer, un modèle Android d'apparence récente pour Moderna, un téléphone Firefly des années 2010 pour Johnson & Johnson, et un ancien Nokia pour AstraZeneca. La vidéo comparait les différences minces mais tangibles entre Pfizer et Moderna au débat stupide et éternel sur la question de savoir si les utilisateurs d'iPhone sont snobs et critiques envers les personnes dont les textes apparaissent sous forme de « bulles vertes ».
Les livraisons de vaccins s'enchaînent, permettant au Maroc d'accélérer le rythme de la vaccination anti-Covid. Cependant, il y a eu un relâchement de la population dernièrement pendant que le variant Delta déchire la population non vaccinée, dont une grande partie continue de refuser une injection facilement disponible.

Kawtar CHAAT
L'info...Graphie
3 questions à Tayeb Hamdi
«Avec l'apparition du variant Delta, des gens vaccinés attrapent le virus»

Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et systèmes de santé et vice-président de la Fédération Nationale de la Santé, a répondu à nos questions concernant la comparaison des vaccins.
- Nous avons remarqué qu'il y a une ruée vers certains vaccins plus que d'autres. Quelle est votre lecture de ce phénomène ?
- Au Maroc, on n'a pas la possibilité de choisir la marque du vaccin à administrer, et jusqu'à présent, il n' y a pas de sondages quant aux choix ou préférences des gens vis-à-vis des vaccins anti-Covid-19. Toutefois, il y a des éléments qui orientent les préférences des Marocains.
Par exemple, plusieurs personnes préfèrent les vaccins autorisés par l'Agence Européenne des Médicaments (EMA), à savoir Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen, pour avoir le visa et pouvoir voyager, vu que la déclaration vaccinale Covid-19 est à présenter avec la demande de visa. D'autres personnes préfèrent Sinopharm parce que c'est une technique ancienne déjà utilisée et éprouvée et ne pose donc pas de problèmes.
- Les vaccins ont-ils la même efficacité chez les différentes tranches d'âge ?
- Ce qu'on sait jusqu'à présent, c'est que le vaccin Sinopharm a la même efficacité chez les enfants que chez les adultes, tandis que Pfizer est plus efficace pour les enfants que les adultes. Or, avec l'apparition du variant Delta, des gens vaccinés attrapent désormais le virus. Maintenant, l'efficacité renvoie à la limitation des formes graves de l'infection, et elle est du même niveau chez les enfants et les adultes.
- Pourquoi Pfizer et Sinopharm sont les seuls vaccins attribués aux enfants par les autorités sanitaires marocaines ?
- Ces vaccins sont utilisés dans la campagne de vaccination des 12-17 ans parce qu'ils sont les plus disponibles au Maroc. En effet, cette décision est due à la quantité de vaccins déjà existants au Maroc, et des lots des vaccins qui seront reçus dans les prochains jours, plus de 2 millions de doses du vaccin Sinopharm et environ 680.000 doses de Pfizer-BioNTech.

Recueillis par K. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.