Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    M. Ait Taleb: Le ministère œuvre pour remédier aux limites du système de santé actuel    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Istiqlal œuvre pour la réalisation de la parité et le bannissement de toute discrimination contre les femmes : Garantir les droits fondamentaux et les libertés
Publié dans L'opinion le 24 - 09 - 2016

Le Parti de l'Istiqlal aborde les élections législatives prévues le 7 octobre prochain avec un programme électoral réaliste fondé sur des orientations claires, un programme pratique, global et répondant aux attentes du peuple puisque comprenant pas moins de 556 mesures, 90 objectifs et 64 engagements que le parti compte mettre en œuvre s'il arrive en tête des prochaines législatives.
Par ce programme, placé sous le signe de « Contrat pour la dignité », le parti s'engage à consolider et garantir les droits fondamentaux légitimes et les libertés individuelles et collectives à tous les citoyens à travers trois axes de base, à savoir :
conforter la paix et la sécurité spirituelles en renforçant l'encadrement religieux et en bannissant la violence et l'extrémisme par la promotion de l'enseignement et des valeurs islamiques tolérants, l'orientation des intermédiaires pédagogiques et médiatiques dans le sens de la simplification des concepts islamiques, la diffusion des règles de l'Islam du juste milieu telles que consignées dans le Coran et la Sunna, la révision des programmes scolaires y afférents dans le sens de la promotion des valeurs de modération et le renforcement de l'encadrement religieux des Marocains de la diaspora en vue de la protection et la préservation de l'unité de dogme ;
renforcer les valeurs de citoyenneté et la promotion des droits fondamentaux : le programme du parti considère que la garantie des droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux ainsi que l'exercice des libertés est un préalable essentiel à l'exercice de la démocratie véritable, à la cohésion sociale et à la prévalence des valeurs de citoyenneté, lesquelles doivent être inculquées dès l'école primaire et mises à jour en y incluant les enseignement de l'Islam modéré et tolérant, les vertus d'ouverture, de dialogue et de respect des droits humains, de diversité culturelle de l'identité marocaine ou, encore, celle du travail et de productivité...
Pour ce qui est des droits politiques, le parti considère qu'il existe un ensemble de mesures pratiques de nature à en promouvoir et améliorer l'exercice, dont la promulgation de la loi organique relative à l'officialisation de la langue amazighe de manière à l'intégrer aux cursus scolaires et à en faciliter l'usage dans la vie quotidienne, la réforme du système pénal, la conformation des lois nationales aux conventions et accords internationaux, la poursuite et le parachèvement du processus de réparation des préjudices individuels et collectifs ainsi que de la remise en forme sanitaire des victimes des violations des droits de l'Homme et de leurs proches.
Promotion des droits culturels
Le programme du parti prévoit, à ce chapitre, en particulier d'encourager la création et la production artistiques et culturelles, de mettre en œuvre le caractère officiel de l'amazighe et son intégration à la vie publique, l'appui aux instances et organisations de défense des droits culturels et artistiques via une batterie de mesures dont : l'élaboration d'un plan stratégique de développement de la culture et des arts en tant que leviers du développement économique et social du pays, à l'instar des autres plans et secteurs-clés, la conclusion de contrats-programmes avec les divers acteurs artistiques et culturels, l'inclusion de la culture générale dans les programmes scolaires ainsi que par la création d'instituts et conservatoires spécialisés dans la promotion de la créativité artistique et culturelle, la mise en place d'une agence nationale d'appui et de soutien à la création et la production. Le parti escompte, en outre, de porter le nombre de livres publiés à 5000 en 2021 contre 2500 durant le mandat du gouvernement sortant, c'est-à-dire d'augmenter le volume de l'édition de livres de 100%.
Assurer aux personnes à besoins spécifiques (handicapées) la pleine citoyenneté
Les personnes à besoins spécifiques (autrement dit : handicapées) constituent une catégorie ayant droit à une citoyenneté équitable, démocratique, pleine et entière à l'instar des autres catégories et couches sociales. Le parti estime, par conséquent, que le handicap doit être placé au cœur des politiques de santé publique au même titre que la généralisation de la couverture sociale et médicale à ces personnes ou de leur accompagnement social permanent.
Le PI envisage de réaliser divers objectifs dans ce sens comme, en particulier, l'élaboration d'une politique nationale d'intégration sociale des handicapés en augmentant le budget réservé aux prestations sanitaires dans les centres publics de réinsertion, en généralisant ces derniers au niveau national, ainsi qu'en leur dédiant entre 10 et 20% des personnels des CHU, la qualification et l'amélioration des compétences de ces personnels avec augmentation du nombre de cadres dédiés, l'amélioration de l'accès à l'information et aux soins de ces personnes... Le parti s'engage, de ce fait, à réduire le taux de chômage parmi les handicapés à moins de 30% à l'orée de 2021 au lieu de plus de 47% en 2015 et porter le taux d'accessibilité dans les services et administrations publics à 100% à cette date contre moins de 60% en 2016.
Prendre soin des personnes âgées
Le Parti de l'Istiqlal n'a cessé, depuis sa création et à ce jour, de combattre toutes les formes d'exclusion et de violence contre les personnes âgées, militant pour la reconnaissance et le respect de leurs droits ainsi que pour en tenir compte dans toute politique de développement. Aussi, a-t-il prévu dans son programme électoral plusieurs mesures, parmi lesquelles : améliorer les interventions de l'INDH dans le sens de mieux prendre soin et d'une meilleure assistance sociale des personnes âgées ; consacrer la formation continue des médecins gérontologues ; appuyer la société civile œuvrant dans ce domaine et prête à assurer la prise en charge de ces personnes ; adapter le système de santé en y incluant la gérontologie dès la Faculté de Médecine et de Pharmacie tout en élaborant des programmes et campagnes de sensibilisation contre l'exclusion et la violence contre les personnes âgées et en promouvant un climat favorable à cette catégorie de personnes et incluant le transport et les communications, le logement, le travail, la protection sociale... Le parti vise, ce faisant, à augmenter le taux de couverture médicale de ces personnes à 80% en 2021 au lieu de plus de 37% en 2015 et à ménager des conditions de vie convenables à 80% d'entre elles en 2021 au lieu de plus de 54% en 2015.
Vers la réalisation de la parité hommes/femmes et le bannissement de toutes les formes de discrimination contre les femmes
Les objectifs du parti en ce domaine et en vue de promouvoir le statut de la femme et de protéger ses droits sont clairs. L'Istiqlal réaffirme, à ce sujet, son engagement en faveur de l'institutionnalisation de la parité hommes/femmes qu'il considère comme faisant partie intégrante de l'amélioration et de la mise en œuvre des politiques publiques, et ce, par la lutte contre les diverses formes de violence et de discrimination contre les femmes, l'implication de cette dernière dans la vie politique et l'activité économique et à travers des mesures et dispositions comme l'activation de l'Instance de la parité et de la lutte contre la discrimination, de lui permettre d'assumer pleinement son rôle et ses missions, d'intégrer l'approche genre dans toutes les politiques publiques nationales, de développer le système statistique et d'information concernant tous les indices en rapport avec le genre ..., selon une approche horizontale et spatiale locale, notamment en matière de santé, d'éducation et d'emploi, sans oublier de combattre toutes les formes de violence contre les femmes et de bannir les stéréotypes et les images négatives qu'on donne de ces dernières.
Le parti s'engage ainsi à augmenter le taux de femmes actives à 40% en 2021 au lieu de plus d'environ seulement 25% en 2015 de porter la proportion de leur représentation au parlement à 33% à cette date contre 17% en 2015.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.