Masters 1000 de Rome: Nadal bat Zverev et se qualifie en demi-finales    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Un joueur du Real en isolement    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    65è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée Mondiale des Toilettes 2016: Encore des insuffisances dans l'accès à l'hygiène, l'eau et l'assainissement au Maroc
Publié dans L'opinion le 22 - 11 - 2016

Le 19 novembre est la journée mondiale de sensibilisation à un meilleur accès de tous à l'hygiène, l'eau et l'assainissement, principalement avec des toilettes dignes de ce nom, précise à cette occasion le Dr Khadija Moussayer, présidente de l'Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMAIS). Et d'ajouter: Deux chiffres de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sont impressionnants à cet égard : 2,5 milliards de personnes dans le monde n'ont pas de toilettes personnelles. Parmi elles, près d'un milliard n'en ont même aucun accès, la plupart habitant dans une dizaine de pays comme l'Inde ou le Nigéria. Le Maroc connaît une situation contrastée en ce domaine. Une hygiène et des infrastructures encore largement déficientes au Maroc.
En effet, même si des progrès ont été enregistrés toutes ces dernières années, 25 % des Marocains ne disposent pas dans leurs logements d'un assainissement correct (WC, latrines dalle, latrines à fosse ventilée, toilette compost) selon le mouvement français « Coalition Eau ». 6.000 écoles, en zone rurale surtout, manquent d'équipements sanitaires et hygiéniques de base, en particulier de toilettes, selon une étude en 2015 de l'UNICEF, ce qui provoque un abandon de l'école par des jeunes filles pour des raisons de pudeur compréhensibles. De plus, l'entretien et l'hygiène des toilettes publiques, quand elles existent dans les hôpitaux, les écoles, les cafés, les restaurants et autres lieux, sont encore bien défaillants et sources potentielles de maladies.
Au-delà des toilettes, c'est aussi le système d'accès à l'eau potable et à l'assainissement qui est en question. Les progrès ont été considérables pour la disponibilité en eau potable qui, aujourd'hui, est de 100% dans les villes et de 94,5% dans le milieu rural contre seulement 20 % globalement il y a 20 ans, souligna Mme Khadija Moussayer.
L'assainissement reste par contre un sujet de préoccupation : s'il est prévu qu'en milieu urbain, en 2018, le taux de raccordement à l'assainissement soit de 80% et que le traitement des eaux usées s'y développe rapidement, le milieu rural reste toujours le « parent pauvre », avec un taux de raccordement inférieur à 10% tandis que le taux de dépollution des eaux usées ne dépasse même pas 3% ! Quand les eaux ne sont pas épurées, les pollutions organiques (matières fécales humaines et animales en suspension dans l'eau), chimiques (agricoles et industrielles) ou les résidus médicamenteux nuisent gravement à la qualité des eaux (notamment des nappes phréatiques censées nous fournir une eau potable) et des écosystèmes ainsi qu'à la santé.
Les risques infectieux demeurent et la vigilance est de mise:
Les maladies infectieuses sont en nette diminution au Maroc sans être éradiquées complètement pour les plus sérieuses d'entre elles. On appelle "péril fécal" l'ensemble des infections qui peuvent être transmises lorsque l'eau, les aliments (en particulier les légumes) ou les objets (poignées de porte, lunettes de toilettes...) sont contaminés par des germes présents dans les déjections humaines. Ces infections peuvent être à l'origine de diarrhées virales et bactériennes, de typhoïde, d'hépatites, de maladies parasitaires, de poliomyélite, etc. Les insectes jouent un rôle considérable dans ces propagations, comme les mouches qui collectent sur leurs pattes des résidus de substances fécales, pathogènes par nature, et les déposent sur les aliments, les mains, les visages... La salissure des mains reste aussi un des moyens privilégiés de transmission.
Rappelons que pour se laver les mains de façon efficace, il faut : enlever ses bagues et autres bijoux, se mouiller complètement les mains, prendre du savon et bien le faire mousser, se frotter les mains, les poignets, les avant-bras et entre les doigts, pendant au moins 15 secondes, se nettoyer le dessous des ongles, rincer abondamment, se sécher les mains avec une serviette personnelle, jetable de préférence, ou sous le séchoir et éviter de toucher des surfaces souillées en quittant les toilettes.
Rappelons également que ne pas utiliser de toilettes hors de chez soi, par peur de contamination, est aussi un problème : une vidange trop rare ou incomplète est en effet une cause d'infections urinaires !
Au total, des efforts importants restent donc encore à accomplir dans notre pays pour ce droit humain essentiel qu'est l'accès de tous à des services appropriés d'assainissement et d'hygiène.
A l'occasion de cette journée, l'Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMAIS) a soutenu et s'est associée à la marche organisée à Casablanca par les associations EWA (Environmental Women Association), PSM (Planète Santé Maroc) et ASMAPREF pour célébrer cet évènement, conclut le Dr Khadija Moussayer, présidente de l'Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMAIS).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.