Maroc: le marché interbancaire demeure stable    Boxe: la Marocaine Khadija El Mardi sacrée vice-championne du monde    Kylian Mbappé prolonge au PSG !    Covid-19 au Maroc: 153 nouveaux cas, aucun décès    Réforme de l'école publique: un formulaire pour recueillir l'avis des Marocains    Covid-19 au Maroc : 153 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Le Maroc récolte les fruits d'une riche expérience institutionnelle des Rois de la Dynastie Alaouite    Tempête en Allemagne: un mort et près de 60 blessés    RDC : au moins 1.284 cas suspects de variole du singe signalés depuis le début de l'année    Températures prévues pour le dimanche 22 mai 2022    La guerre en Ukraine sur fond de crise énergétique internationale, par Yassine Gamal    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Bourse de Casablanca : Une nouvelle semaine dans le rouge    Guerre en Ukraine : Joe Biden valide l'envoi de 40 milliards de dollars d'aide à Kiev    Nostalgie : Hassan Sefrioui, un grand dirigeant sportif de Tanger    Variole du singe : pas de raisons de s'inquiéter selon Tayeb Hamdi    LaLiga : Dénouement dans les courses à l'Europe et au maintien    Le nouveau stade de Villareal : La céramique (La Cerámica)    Photos. Le Maroc et la France unis dans un exercice militaire aérien    Le Directeur Général de l'ONEE explore de nouvelles possibilités de financement avec la Suisse    INTELAKA : 44 695 crédits accordés depuis le début du programme    Voici la date de l'Aid Al Adha 2022 au Maroc    Première édition de "Safi Investor Day" : la cité portuaire en émergence    Le DG de l'ADM Anouar Benazzouz prend la présidence de la fédération routière internationale    Nabila Mounib peut désormais accéder au parlement    Quand Rico Verhoeven danse sur du Chaâbi (VIDEO)    SM le Roi félicite le club de la renaissance sportive de Berkane suite à sa consécration à la coupe de la CAF-2022    Bono vainqueur du trophé Zamora    ONU : engagement renouvelé aux objectifs du Pacte de Marrakech sur les migrations    Maroc-Espagne: Plus de 2 600 véhicules ont déjà franchi les frontières    Dérives verbales de l'ambassadeur palestinien à Dakar : Hassan Naciri remet les pendules à l'heure    France : grève au Quai d'Orsay le 2 juin contre les réformes qui décapitent le corps diplomatique    Casablanca. Interdite d'accès en classe à cause d'une jupe: du nouveau dans l'affaire    Baccalauréat : Voici le calendrier des examens    L'Ambassade du Maroc au Sénégal réfute les allégations de l'ambassadeur palestinien à Dakar    Melilla a enregistré une secousse de magnitude 4    Etude : Vivre à proximité d'un feu de forêt augmente les risques de cancer    Le Maroc fait don d'un laboratoire de langues à l'Académie diplomatique en Mauritanie    Le Maroc appuie l'élargissement de la Convention contre la torture    France : voici les 27 ministres du nouveau gouvernement Macron    Justice : réactivation de l'accord de jumelage maroco-belge    Voici la météo pour ce samedi 10 mai 2022    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LES VICTIMES DEDOMMAGEES
Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - 2014

L'attentat de l'hôtel Atlas Asni fait encore l'actualité
Les victimes dédommagées
Abdellatif El Azizi
Deux éléments importants remettent l'affaire de l'attentat de l'hôtel Atlas Asni de Marrakech dans l'actualité: l'arrêt de justice du tribunal administratif de Rabat qui a fixé le montant des indemnités dues aux victimes et les liens présumés des terroristes avec l'organisation d'Oussama Ben Laden. Le tribunal administratif de Rabat a ainsi conforté la défense des héritiers de l'Espagnol Antonio Copèz Garçia qui avait trouvé la mort à Marrakech au cours de l'attentat. La cour a ainsi condamné le gouvernement marocain en la personne du Premier ministre et celle du ministre de l'Intérieur à dédommager les héritiers de la victime. L'affaire qui avait couru jusqu'au 16 mai 2000 avait fini par déboucher sur l'obligation faite au gouvernement marocain de débourser quelque chose comme un million de Dhs en dommages et intérêts à la famille de l'Espagnol.
Condamnation
Tout avait commencé à l'hôtel Atlas-Asni à Marrakech, le 24 août 1994 où deux hommes armés et cagoulés avaient tiré des coups de feu en l'air avant de prendre pour cible un petit groupe de touristes présent dans le hall. Deux Espagnols avaient été tués et une Française grièvement blessée. Le commando composée de Stéphane Aït Idir,de Redouane Hammadi, Tarek Felah trois beurs de la cité des 4 000 à La Courneuve d'Orléans. Avant d'être arrêtés, les terroristes avaient un programme bien chargé, ils devaient perpétrer au moins quatre actes terroristes au Maroc. A Marrakech, puis à Casablanca, Tanger et Fès. Chaque commando avait une mission bien précise, à Tanger, un groupe de terroristes devait se rendre sur la plage et tirer sur la foule des baigneurs. À Casablanca, deux Marocains, Mohamed Azil et Abderrazak Mountassir, aujourd'hui détenus en France, et un Algérien, Hamel Merzoug, condamné à mort à la prison de Kenitra, devaient s'attaquer à une synagogue. Et sur Fès, Abderrahmane Boujedli avait pour mission avec deux de ses complices d'assassiner un agent de police. Cueillis un à un par la police locale, ils se sont retrouvés à l'ombre entre Kénitra , Fès et Paris.
Mystère
Récemment, on a découvert que le groupe d'Asni avait subi un entraînement intensif dans les camps de la Qaïda en Afghanistan. C'est Rachid, un Marocain né en 1958, de son vrai nom Abdelilah Ziyad qui avait recruté les jeunes beurs à la Courneuve avant de les embarquer en Afghanistan via Peshawar. Il reste beaucoup de zones d'ombre autour de ce personnage mystérieux dont on ne sait pas jusqu'à présent s'il militait pour le Mouvement de la Jeunesse islamique marocaine, comme il l'a affirmé ou pour les services algériens . Les mosquées de banlieue ont été en fait des lieux privilégiés pour des "rabatteurs" cherchant à recruter des militants prêts à l'action armée. Dans Exils et Royaumes, Hervé Terrel raconte qu'en 1986, c'est à la mosquée de la rue Jean-Pierre-Timbaud que furent recrutés aussi bien les deux Marocains qui l'aidèrent à organiser les attentats à Paris que Stéphane Aït-Idir et Rédouane Hammadi, originaires de la Courneuve, deux des auteurs de l'attaque contre l'hôtel Asni à Marrakech, en 1994.
Comme quoi tous les chemins du terrorisme mènent à Kaboul.
Retour