Déficit budgétaire de 41,3 MMDH à fin juillet    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Lamine El Bouhali, exclu des négociations, cherche à saboter Manhasset II
Publié dans Agadirnet le 17 - 07 - 2007

Mohamed Lamine El Bouhali, exclu des négociations, cherche à saboter Manhasset IIMohamed Lamine El Bouhali, ministre de la défense de la fantomatique RASD, divise le Polisario en s'attaquant violemment à la délégation des négociateurs. Alger a dû intervenir pour calmer les esprits.
Nouvelle crise au sein de la hiérarchie du Polisario. Mohamed Lamine El Bouhali, ministre de la défense de la pseudo république sahraouie, s'est violemment attaqué à la délégation des négociateurs polisariens qui avait pris part à la première phase des négociations, les 18 et 19 juin dernier à Manhasset. Selon des sources sahraouies, El Bouhali a accusé les négociateurs du Polisario de s'être «laissés piéger» par la délégation marocaine et surtout après les écrits de la presse internationale ayant taxé de «positif» le climat qui a entouré les négociations. Le responsable polisarien aurait accusé les siens de «manque de sérieux», allant jusqu'à leur reprocher d'avoir partagé des repas avec les membres de la délégation marocaine. En définitive, Mohamed Lamine El Bouhali aurait menacé, lors d'une réunion au siège des renseignements algériens, de changer la composition de la délégation polisarienne en imposant d'autres noms. Selon des sources sahraouies, au fait des luttes de pouvoir au sein du Polisario, Mohamed Lamine El Bouhali n'a jamais digéré son éviction de la composition de la délégation des négociateurs par Mahfoud Ali Beiba. Ce dernier, président du «Parlement» polisarien, a opposé un niet au ministre de la défense pour la simple raison que ce dernier est d'origine algérienne et que sa participation aurait pu susciter des réserves de la part de la délégation marocaine. Face aux menaces de Mohamed Lamine El Bouhali, Mahfoud Ali Beiba a tout simplement menacé de se retirer de la délégation qui devra se rendre à Manhasset pour le deuxième round des négociations qui auront lieu les 10 et 11 août comme en a décidé l'ONU.
Pour calmer les esprits, Alger est intervenu pour atténuer les divergences entre les membres de la direction du Polisario. Les mêmes sources affirment même que les autorités algériennes ont fini par désigner, au niveau de la présidence de la république, un nouvel interlocuteur en la personne de Ramadane Amamra. Ce dernier, chargé de coordonner avec le Polisario, occupait le poste de secrétaire général du ministère des affaires étrangères. Des sources bien informées indiquent qu'Alger ne voyait pas d'un bon oeil des négociations directes entre le Polisario et le Maroc. Pour préparer le terrain, ses services de renseignements avaient tenu une série de rencontres avec la délégation polisarienne pour faire passer deux mots d'ordre. D'abord faire le maximum pour que soit écartée des pourparlers toute référence à l'initiative marocaine d'une autonomie pour la région du Sahara. Et deuxièmement, faire en sorte que soient «préservés» les intérêts de l'Algérie qui a «beaucoup investi» dans l'affaire du Sahara. Ces rencontres, précisent les mêmes sources, se déroulaient en présence du général Mohamed Mediane, alias Toufik, patron des renseignements algériens. Après Manhasset et la confirmation par plusieurs pays de leurs positions favorables à l'initiative marocaine, les autorités algériennes ont promis d'intervenir de nouveau pour essayer d'infléchir les positions notamment de l'Espagne, de la France et des Etats-Unis en jouant tantôt sur la manne gazière et tantôt sur les juteux marchés d'armement. De passage en Algérie, le président français Nicolas Sarkozy a ré-exprimé la position traditionnelle de son pays alors que Washington a fini par se ranger derrière l'offre marocaine et ce, publiquement, juste après les consultations du 11 juillet au Conseil de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.