La Mercedes Classe E s'offre un lifting    Renaulution. Nouveau plan stratégique de Renault    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Covid-19 : L'infection procure une immunité naturelle de 5 à 8 mois    Développement territorial et résilience : La Banque mondiale appuie la gestion durable du littoral marocain    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Une édition pas comme les autres : Le Maroc à l'assaut du CHAN    Les équipes à suivre de très près    Maroc: L'essentiel du Budget économique prévisionnel 2021 du HCP    Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami    Selouane : Démantèlement d'une bande de cambrioleurs    Casablanca : Remise d'équipements de projets générateurs de revenus au profit d'ex-détenus    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    ONP : Digitalisation de la criée    Al Omrane et le ministère de la solidarité signent une convention-cadre de partenariat    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Casablanca : Le contrat de Lydec en ligne de mire    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Décès de Hafida El Malki    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    La production industrielle en hausse de 2,5% dans la zone euro à fin novembre dernier    Une présence de taille de la question amazighe sur la scène culturelle malgré la pandémie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1279 nouveaux cas, 456.334 au total, jeudi 14 janvier 2021 à 18 heures    Le PSG s ' adjuge le Trophée des champions    Mondial de handball : le Maroc débute contre l'Algérie    Akil Macao, le metteur en scène de l'extraordinaire...    Tennis : L'ATP Cup...version 2021    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Peine capitale : la polémique refait surface    WhatsApp met à jour les règles de confidentialité    Premier League : Aston Villa covidé, son match de dimanche reporté    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Début d'un confinement strict    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    Le confinement a stimulé l'envie de lire, surtout chez les plus jeunes    Sahara: La proposition d'autonomie est la solution la plus réaliste et le «polisario» se trouve dans une situation «difficile»    La beauté intérieure et l'amour des belles lettres    Les ventes totalisent 34 MDH / Artcurial Maroc : Un grand succès pour la session «Un Hiver marocain» à Marrakech    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    Législation des pétitions : la balle dans le camp du chef de gouvernement    Migration : la justice espagnole approuve les aides accordées au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le stock, en hausse de 14%, représente 22,3% du PIB : Dette extérieure : 20,8 milliards de dollars en 2010
Publié dans Albayane le 24 - 08 - 2011

L'encours de la dette extérieure publique tel qu'arrêté à fin 2010 s'est élevé à près de 173,4 milliards DH, en augmentation de 21,2 milliards DH ou 14% par rapport à son niveau enregistré à fin 2009.
D'après le dernier rapport de la Direction du Trésor et des Finances extérieures, cette augmentation comprend une évolution de 13,6 milliards DH au titre de la dette extérieure du Trésor et un accroissement de 7,6 milliards DH au titre de la dette extérieure des établissements et entreprises publics garantie par l'Etat.
Pour sa part, le ratio de la dette extérieure publique par rapport au PIB s'est établi à 22,3%, en hausse de 1,6 point du PIB par rapport à son niveau en 2009 (20,7%).
Exprimé en Dollar US et en Euro, le stock de la dette extérieure publique s'élève à fin 2010 respectivement à 20,8 milliards $US et à 15,5 milliards ?.
Avec un encours de 85,8 milliards DH, les institutions internationales de développement constituent le premier groupement de créanciers du Maroc avec une part de 50% de la dette extérieure publique contre 47% en 2005 et 37% en 2000.
A noter que la BAD, parmi les principaux bailleurs de fonds multilatéraux, est pour la 2ème année le premier créancier du Maroc avec 28% de la dette multilatérale, devant la BIRD qui détient 24% de ladite dette et la BEI avec 22%.
S'agissant de la dette bilatérale, son encours s'élève à 68,4 milliards DH ou 39% du total de la dette extérieure publique. La France constitue le premier pays créancier avec 32% de cette dette, suivie du Japon avec 17% et de l'Espagne avec 9%.
Pour leur part, les investisseurs étrangers du MFI et les banques commerciales détiennent un stock de 19,2 milliards DH, soit 11% du total de la dette extérieure publique.
Par débiteurs, le Trésor détient 53% du total de la dette extérieure publique et demeure le principal emprunteur avec un encours de 92,3 milliards DH. A fin 2010, l'évolution du stock de la dette du Trésor s'est caractérisée par la poursuite de sa tendance haussière entamée depuis 2007, avec un accroissement annuel moyen de 9%, suite à la nouvelle stratégie du Trésor basée sur l'arbitrage et visant à augmenter, légèrement, la part de la dette extérieure dans le portefeuille de la dette du Trésor.
Pour sa part, la dette des établissements et entreprises publics (EEPs) constitue 47% de la dette extérieure publique avec un encours de 82,1 milliards DH. Elle est détenue principalement par L'ONE avec 25,9 milliards DH ; L'ADM 18,6 milliards DH ; L'ONEP 8,0 milliards DH ; L'ONCF 5,7 milliards DH et La RAM 5,4 milliards DH.
L'encours de la dette extérieure des EEPs a connu également un trend haussier amorcé depuis 2005 avec une progression annuelle moyenne de 10%, et ce du fait du recours plus important de ces EEPs à ces concours financiers pour couvrir les besoins de financements de leurs ambitieux programmes d'investissement.
15,4 milliards DH
pour le service de la dette
Les charges de la dette extérieure publique en amortissements, intérêts et commissions réglées durant l'année 2010 se sont élevées à 15,4 milliards DH contre 14,2 milliards DH en 2009, soit une hausse de 1,2 milliard DH. Rapportées aux recettes courantes de la balance de paiements, le service de la dette ne représente, en 2010, que 4,7% contre 5,1% en 2009 et 18,9% dix ans auparavant.
Les charges en intérêts et commissions de la dette extérieure publique se sont établies à 4,8 milliards DH, contre 5,1 milliards DH en 2009, soit une baisse de 6%.
Comparées à l'accroissement de l'encours de +14%, cette diminution des charges en intérêts s'explique par la baisse du coût de la dette publique de 50 points de base (3,1% en 2010 contre 3,6% en 2009) du fait principalement de la réduction du coût de la dette extérieure du Trésor de 90 pbs suite à la détente des taux d'intérêt variables sur le marché financier international notamment l'Euribor à 6 mois.
Réparties par emprunteurs, les charges en intérêts payées par le Trésor en 2010 se sont élevées à 2,3 milliards DH contre 2,5 milliards DH réglées par les EEPs, dont notamment l'ONE avec 0,8 milliard DH et l'ADM avec 0,6 milliard DH.
31,6 milliards DH mobilisés en 2010
Les ressources d'emprunts extérieurs mobilisés par le secteur public durant l'année 2010 ont porté sur un montant global de 31,6 milliards DH, en hausse de 12% par rapport à leur niveau de 2009 qui s'est établi à 28,1 milliards DH.
Concernant le Trésor, les tirages mobilisés en 2010 ont porté sur un montant de 21,5 milliards DH dont 11,2 milliards au titre de l'Eurobond, 6,3 milliards pour le financement des projets d'investissement et 4,0 milliards pour l'appui aux programmes de réformes structurelles et sectorielles. S'agissant des EEPs, les tirages mobilisés se sont établis à près de 10,1 milliards DH, en baisse de 22% par rapport à leur niveau en 2009 (13,1 milliards DH). Ces tirages ont concerné principalement l'ADM (3,9 milliards DH), l'ONE (2,0 milliards DH), la CFR (1,1 milliard DH) et l'ONEP (1,0 milliard DH).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.