Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discours royal à l'ouverture de la 1ère session de l'actuelle année législative
Publié dans Albayane le 15 - 10 - 2012


Une véritable feuille de route pour promouvoir
l'institution législative
*Elaborer un code d'éthique, reposant sur les valeurs de la responsabilité et de la probité
*Le discours royal un cadre référentiel pour l'action législative
*Mettre en place de la Chambre des conseillers dans sa nouvelle version
*La pratique parlementaire doit accompagner la réforme constitutionnelle
C'est une véritable feuille de route pour promouvoir l'institution législative. C'est ainsi que d'aucuns, politiques, analystes et parlementaires ainsi que des commentateurs, qualifient le discours prononcé vendredi par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de l'ouverture de la première session de l'actuelle année législative. Les priorités de la prochaine étape, notamment en ce qui concerne l'action législative et de contrôle, sont ainsi définies. Le but étant de revigorer l'institution parlementaire. Le discours prononcé vendredi depuis le perchoir de l'Hémicycle est de nature à donner une forte impulsion à l'action parlementaire et contribuer à l'amélioration de son rendement sur les plans législatif, diplomatique et de contrôle.
Une feuille de route
Pour Rachid Roukbane, président du groupe du progrès démocratique à la Chambre des représentants, le discours de SM le Roi est historique, ajoutant qu'il constitue une feuille de route de l'action parlementaire qui devra être axée sur le renforcement de la présence féminine et des jeunes, l'élaboration d'un code d'éthique outre la réforme de l'organisation territoriale.
Il a mis l'accent sur l'importance du chantier de régionalisation et la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, tout en prenant en considération les résultats des travaux de la commission consultative de la régionalisation, ainsi que le chantier de la réforme de la justice et l'officialisation de la langue amazighe.
Le discours a insisté aussi sur la nécessité de la réforme du cadre juridique régissant les instances de bonne gouvernance créées et mises en marche ces dernières années, a rappelé le député du PPS, estimant que l'institution législative sera appelée durant cette session à améliorer son rendement pour accompagner ces chantiers. Pour sa part, le président du groupe de la justice et du développement à la Chambre des représentants, Abdelaziz Amari a estimé que le discours royal vient encadrer l'action de l'institution législative dans cette étape cruciale pour lui permettre de jouer pleinement son rôle et accompagner la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, notamment celles relatives au pouvoir judiciaire et à la régionalisation. De son côté, M. Nourredine Mediane, président du groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme à la Chambre des représentants a indiqué que l'important discours royal marque le début de cette année législative qui intervient au lendemain de l'adoption de la nouvelle Constitution dont les dispositions mettent l'accent sur le développement de l'action politique en général et l'action parlementaire en particulier.
Il a souligné que le discours royal trace les grandes priorités pour la mise à niveau de l'action parlementaire, rappelant que le Souverain avait appelé à l'élaboration d'un code d'éthique du Parlement en vue d'en améliorer le rendement.
M. Mediane a fait savoir que la chambre des représentants se penche actuellement sur l'élaboration d'un règlement intérieur qui soit conforme aux nouvelles dispositions de la Constitution
Améliorer le rendement du Parlement
Pour Ahmed Zaidi, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, les idées contenues dans le discours royal sont autant de fondements pour l'action parlementaire. Le code d'éthique auquel a appelé le Souverain est la réponse appropriée aux attentes des assemblées précédentes qui n'ont eu de cesse d'œuvrer à améliorer le rendement de instruction législative, a ajouté M. Zaidi, qui a plaidé pour une plus forte adhésion des représentants de la Nation à l'action parlementaire, en termes de contrôle de l'action gouvernementale et au sein des commissions et des sessions plénières.
De son côté, Mohamed Moubdii, du groupe de la Mouvance à la Chambre des représentants, a estimé que le discours de SM le Roi a tracé les grandes priorités de l'action législative et de contrôle pour la période à venir, ainsi que les modalités et programmes à adopter pour la mise en œuvre des dispositions de la Constitution et l'édification du Maroc moderne. Rappelant que le Souverain a défini trois grandes priorités, notamment celle relative à la chambre des Conseillers, M. Moubdii a considéré que le code d'éthique représente sans nul doute un grand pas sur la voie de la promotion de l'action parlementaire. Pour sa part, Abdelamalek Aferiyat, du Groupe fédéral de l'unité et de la démocratie à la Chambre des conseillers, a mis en avant l'importance du discours royal, citant notamment la nécessité de la mise en œuvre démocratique et diligente des lois organiques, particulièrement celles afférentes aux prochaines échéances électorales. Le discours royal invite également à l'adoption d'un code d'éthique en vue de contribuer efficacement à l'édifice démocratique et partant au changement du quotidien des citoyens, a noté M. Aferiyat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.