Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jardin zoologique de Rabat : Un microcosme représentatif de la vie de continents éloignés
Publié dans Albayane le 12 - 01 - 2012

SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a inauguré, lundi, le jardin zoologique de Rabat. Situé au niveau la ceinture de verte, sur l'axe reliant Rabat à Casablanca, le parc zoologique de la capitale, qui s'étend sur 50 hectares invite le visiteur à découvrir 120 espèces, représentées par 1000 animaux vivant en liberté dans un environnement naturel reconstitué. Dans un espace savamment aménagé selon les standards les plus modernes en la matière, “les écosystèmes offrent des habitats naturels pour la faune de la savane, du désert, de la montagne de l'Atlas, de la forêt tropicale et des zones humides”, selon le Haut Commissaire aux Eaux et Forêt, Abdeladim El Hafi.
Au cours de ce périple initiatique dans ce décor végétal reconstituant les écosystèmes marocains et africains, les visiteurs sont en contact libre avec la richesse de la faune des cinq écosystèmes, en l'occurrence la savane, le désert, la montagne de l'Atlas, la forêt tropicale et les zones humides.
“La plupart des animaux viennent du Maroc (27 lions de l'Atlas), d'autres sont originaires d'Afrique (rhinocéros, girafe, certains primates), du Proche-Orient (Adax, oryx, antilopes, guépards)”, a déclaré à la MAP M. El Hafi.
En accédant à la zone représentant les montagnes de l'Atlas, on se croirait en plein milieu de la végétation et de la faune moyen atlasiques, avec des saillies rocheuses imposantes de 14 mètres de hauteur. On peut y observer les espèces emblématiques du Maroc, tels le lion de l'Atlas, le mouflon à manchettes et le singe magot, entre autres.
Ce parc animalier raconte aussi la vie de la zone du désert avec ses espèces animales inféodées aux milieux sahariens, telles que les antilopes sahariennes, les guépards et l'autruche à cou rouge, avec une reproduction des paysages sablonneux et rocailleux simulant le décor de l'extrême aridité.
Lors de cette visite attractive et enrichissante, enfants et adultes pourront également apprécier des espèces animales de la savane africaine (éléphants, girafes, rhinocéros blancs et les babouins) évoluant dans des paysages composés de graminées et d'acacias.
En outre, un restaurant de style africain, avec vue sur la savane, permet aux visiteurs de marquer un temps de transition entre deux types d'écosystèmes différents.
A mesure que l'on avance davantage dans ce circuit enchanteur, le zoo révèle aux visiteurs les sons et senteurs envoûtants, ainsi que les curiosités faunistiques spécifiques de la forêt tropicale comme le mandrill, les lémuriens, le chimpanzé et une diversité d'oiseaux dans une grande volière. Sur ce même site, les visiteurs auront le loisir de plonger au coeur de l'écosystème propre aux zones humides. Situées dans le prolongement de la forêt tropicale, des plaines inondées entourées de forêts rappellent la typographie des zones humides et dessinent un emplacement marécageux entre la savane et la forêt tropicale.
Le regard ne manque pas d'être émerveillé par l'apparence imposante des buffles d'Afrique et des hippopotames et crocodiles se prélassant près de la marre l'eau, et ce, à travers une baie vitrée à l'intérieur d'une structure d'observation.
Avant d'entamer cette immersion dans ce monde féérique, un village d'accueil, dès l'entrée au zoo, offre aux visiteurs les clefs d'accès aux diverses installations d'accueil, cafés, restaurants et autres commodités.
Soucieux de sauvegarder les espèces et de protéger la biodiversité, le jardin zoologique a pour vocation de sensibiliser à la fragilité des écosystèmes et des espèces animales et de permettre aux espèces rares ou en voie d'extinction de se reproduire dans des conditions idoines, a souligné M. El Hafi.
Le jardin zoologique de Rabat est un excellent espace pour la régénérescence des espèces animales à l'image de l'expérience pilote réussie dans le parc de la province d'Aousserd (300 km au sud de Dakhla) où de nombreuses espèces, telles que les antilopes addax, les gazelles dama mhorre et les autruches au cou rouge ont pu pérenniser l'espèce dans un environnement des plus naturels avant d'être réintroduites dans leur milieu d'origine.
Le jardin zoologique de Rabat s'investit, d'autre part, dans une mission éducative en proposant une ferme pédagogique, “une sorte de mini zoo abritant des oiseaux d'ornement, (perroquets, zara, perruches), des races d'ovins, de camélidés (lama) et des chèvres, ainsi que des animaux domestiques, “ce qui permettra aux bambins de découvrir le monde rural et les métiers de la ferme”, fait savoir M. El Hafi.
Quant à la recherche scientifique, elle y trouvera également son compte, dans la mesure où elle compte élire domicile ultérieurement au zoo dans le but de mener des études et expérimentations dédiées exclusivement à la valorisation de la faune et des écosystèmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.