Tourisme : 20 MMDH de recettes en devises générées à fin mai    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    Météo: les prévisions du mercredi 6 juillet    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    La RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal prévoyant des avantages sur ses vols    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Automobile: les exportations marocaines en hausse à fin mai    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Hausse de 173% par rapport à 2021    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    France : L'épreuve de feu pour Borne II    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Remise en service des centrales de Tahaddart et Aîn Béni Mathar à partir du GNL importé    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    La France rapatrie 51 mineurs et femmes retenus dans des camps en Syrie    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Agadir en mal de culture!
Publié dans Albayane le 30 - 10 - 2017

Depuis très longtemps, la Capitale du Souss s'urbanise à un rythme effréné. Mais son dynamisme culturel, en termes d'infrastructures, régresse, s'affaiblit, s'abîme… On a beau faire émerger des projets tous azimuts, le volet art et culture n'a pas joui visiblement de l'intérêt escompté, en particulier de la dotation en logistique idoine en termes d'exigences techniques.
Pour le second pôle économique du pays, le constat dans ce domaine vital est plutôt déconcertant. Et pourtant, ce ne sont pas les compétences associatives qui manquent dans cette ville qui renferme un répertoire des plus éloquents en prestations créatives, culturelles, artistiques et, surtout théâtrales. Durant des années, des bêtises ont été commises en matière d'infrastructures culturelles par les élus qui croyaient bien faire en mettant au monde des bâtisses inachevées et déformées, à l'image des complexes Mohamed Khair- Eddine et Mohamed Jamal Addora, lhaj Lahbib. On ne peut que s'arracher les cheveux devant cette médiocrité ahurissante.
Aucun souci d'acoustique, de confort et de commodité n'a été pris en compte lors des réalisations entamées dans la myopie et l'ignardise aussi bien intellectuelles que civiques. Ces projets ont nécessité un argent fou qui est tout simplement foutu en l'air. Vient également s'aligner à cet échec cinglant le fameux conservatoire de musique qui continue à moisir dans la désuétude depuis presque une décennie sans qu'il ne voie le jour. Un budget des contribuables colossal qui s'estompe à cause d'une bavure d'appréciation des anciens élus et dont pâtissent actuellement toute une communauté jeune étincelante, avide de structures d'accueil adéquates et inspirantes.
Le théâtre de verdure conçu à l'architecture grecque ne peut non plus exaucer les besoins de toute cette jeunesse en quête d'espaces plus ramassés et fort équipés, d'autant plus que ce joyau patrimonial est délaissé, sans direction spécifique, ni programme préétabli, ni entretien régulier. Reste la salle des fêtes de la municipalité qui tient lieu d'endroit assez propice pour la tenue des spectacles. Mais, sans grande convenance, notamment, pour des représentations de théâtre dont la singularité exige un dispositif technique approprié.
Le musée municipal, un fleuron du genre, sis au passage Ait Souss est plutôt un espace d'exposition, alors que le réaménagement de la salle de la jeunesse et sport, en dépit de l'effort qui y est fourni, reste en deçà des attentes qualitatives. Une série de maisons de quartier, pas moins de cinq déjà au stade opérationnel, meuble la vie associative. Une initiative louable qui permet la fixation des jeunes dans leurs localités et le comble d'une demande accrue en matière de pratique créative. Cet effort déployé en parallèle d'une large opération d'aménagement paysager dans les divers points de la commune, était accompagné d'une démarche visant à appuyer l'action culturelle.
Toutefois, la culture continue d'essuyer un sacré revers par de petites gens qui ne cessent de faire mordre de la poussière à cette ville, considérée par feu Mokhtar Soussi comme étant «Souss Al Alima», berceau et havre de la culture et l'art.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.