Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Covid-19: l'essentiel de la déclaration du ministère de la Santé    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Météo Maroc : prévisions du lundi 10 août 2020    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Présentiel ou enseignement à distance : les précisions du département de l'Education Nationale    Manchester City bourreau du Real de Zidane    Lyon élimine la Juventus et jouera City en quarts    Maroc Télécom a boosté les revenus des sociétés de bourse en 2019    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Le Bayern et le Barça en quart !    El Otmani: La situation épidémiologique connaît des évolutions inquiétantes    De la nécessité des évolutions structurelles des écosystèmes et des chaînes de valeur    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bennaceur Oukhouya, un vétéran incontesté du chant instrumentalisé
Publié dans Albayane le 01 - 11 - 2017

Bennaceur Oukhouya est un grand artiste amazigh originaire de Zaouit Chikh où il est né en 1939. Son vrai nom est Fassoul Benaceur. A l'origine, il exerçait le métier de tailleur dans son village natal, avant de le quitter en 1967 pour Casablanca devenir artiste.
Ses instruments musicaux qui l'ont accompagné lors de ses débuts dans le domaine artistique étaient, respectivement le Louthar puis le violon. C'est plus tard qu'il est tombé complètement amoureux du bendir (tambourin). Ses débuts dans le domaine artistique remontent au début des années soixante. Sa carrière s'est poursuivie jusqu'en 1984, date à laquelle il s'est définitivement retiré du champ artistique. Son répertoire est incontournable et ses succès en tamazight et en arabe sont très nombreux. Ses propres chansons (accompagnées du Louthar) sont au nombre de 56. Celles-ci sont consignées, encore de nos jours, dans les archives de la radio amazighe à la SNRT.
Parmi celles-ci, nous ne citerons ici que ces quelques titres qui témoignent du grand talent qui était le sien entre autres Mch tufit injda et urda ggankh idda usmun enregistré le 10 Mai 1964, N° de la bobine 2755, Ma mi ydar wul, khur ghifi sâaziz ikhf nech, Ur da tawlkh cha jbrid wnna rikh, Ira l'hbal ad ik chem awnna rikh et Adiy tbdout d ayt oukham inou tzriti enregistrés le 10 Septembre 1967, sous N° 3385. Cette dernière chanson a été reprise par Rouicha en ces termes : A wa khurach awa khurach adi tbdut d'ayt ukham inou aha tzriti.
A cela s'ajoute, Tighourba t3mayi – Han a hrraz i tizi- et – Mch i3ma badad, enregistrés le 04 Février 1968, sous N° 3551, sans oublier le célébre titre Agham rkoub à tamazant – Nikh m3na bar akid yawi badad – Adday 3ffa wul inou cha, enregistrés le 1er Mai 1969, sous N° 3510.
Le parcours artistique de ce vétéran n'a duré que vingt-trois ans. Un temps très court mais riche en création et en production. Malheureusement, personne, jusqu'à nos jours, ne s'est intéressé à répertorier ni à faire une collecte de ses chansons ni à les transcrire pour les mettre à la disposition de la génération actuelle et à venir. Par ailleurs, elles peuvent être utiles aux chercheurs et étudiants qui s'intéresseraient à la culture et au patrimoine amazigh.
Après ce bref aperçu sur le mentor de l'artiste Hadda Ouâkki, il est à signaler que les premiers instruments musicaux de la troupe artistique que dirigeait à l'époque Bennaceur Oukhouya à Casablanca, étaient Ta3wadit et Allun (la flûte).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.