Message du président des EAU au roi Mohammed VI    Compteur Coronavirus : 684 cas testés positifs, 4.495.477 personnes vaccinées    Guinée : Une fausse annonce de suspension du Ramadan suscite la polémique    Casablanca : Inauguration de l'annexe du tribunal de commerce réservée au registre de commerce    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    Evolution du coronavirus au Maroc : 684 nouveaux cas, 502.961 au total, mardi 13 avril 2021 à 18 heures    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    La haute précision marocaine mondialement reconnue    David Govrin, représentant d'Israël au Maroc, nous ouvre son coeur (TEASER)    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    Ramadan: voici les nouveaux horaires des cours diffusés à la télévision    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    Transport: la nouvelle flotte de bus fait le bonheur des Casablancais    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Lutte anti-Covid: Le doute se pose sur l'efficacité des vaccins chinois    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Le mois sacré de Ramadan débutera mercredi au Maroc    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Ramadan: Joe Biden adresse ses vœux aux musulmans    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CEDEAO/ ZLECA: Un enjeu capital pour le continent africain
Publié dans Albayane le 02 - 04 - 2018

L'adhésion du Maroc à la CEDEAO et la mise en place de la ZLECA, zone de libre échange continentale africaine révèlent un enjeu capital pour le continent africain.
Au-delà de la promotion du commerce intercontinental des biens et services et donc, l'élimination des barrières tarifaires et non tarifaires, l'ambition est de stimuler les échanges commerciaux entre les pays africains selon un cadre réglementaire et régional bien défini dans la perspective de mettre en œuvre une union douanière et d'augmenter de 60% le commerce intra-africain d'ici à 2022. L'autre objectif non moins important est de pouvoir mettre en place une communauté économique africaine en 2028.
Selon des économistes, la mise en place de la ZLECA au niveau de l'Afrique peut booster le commerce intra-africain à hauteur de 35 milliards de dollars par an. L'adhésion du Maroc à la fois à la CEDEAO et la ZLECA est un facteur de gain dit absolu, estiment des universitaires qui expliquent que les expériences internationales ont démontré que l'élargissement des regroupements permet et favorise des gains absolus en termes de productivité prix et hors prix.
Interrogé par la map, l'économiste Nabil Boubrahimi souligne que l'existence de groupements économiques régionaux en Afrique devrait faciliter la mise en place de la ZLECA puisque plusieurs points prévus dans l'accord l'instituant figurent déjà dans la majorité des accords régionaux. Il rappelle que l'existence de groupements économiques régionaux en Afrique devrait au contraire faciliter la mise en place de la ZLECA puisque plusieurs points prévus dans l'accord l'instituant figurent déjà dans la majorité des accords régionaux. Pour lui, la mise en place de la ZLECA pourrait stimuler les échanges commerciaux entre les pays africains qui représentent actuellement moins de 20% du volume global des échanges extérieurs du continent, loin derrière l'Asie (près de 50 %) et l'Europe (autour de 70 %). La création d'une zone de libre échange intra-africaine vise, a t-il précisé, une augmentation de près de 60% d'ici à 2022, du niveau du commerce intra-africain ainsi que la mise en place d'une union douanière d'ici quatre ans et d'une communauté économique africaine en 2028.
La ZLECA est de nature à améliorer la qualité des infrastructures de transport en Afrique, la résolution du problème de déficience des réseaux de distribution, le développement de la complémentarité entre les économies africaines et le renforcement de la connectivité digitale, a souligné cet économiste.
Aussi, la mise en place d'une zone de libre échange continentale africaine devrait normalement renforcer la présence des entreprises marocaines dans certains secteurs économiques en Afrique notamment les engrais, les produits pharmaceutiques, le secteur bancaire, l'immobilier...
Même s'il est aujourd'hui encore prématuré d'évaluer l'impact de cet accord sur le Maroc et le continent, d'autres analystes économiques estiment par ailleurs que «le processus d'adhésion progressif permettra d'aboutir à des convergences sur des questions de procédures techniques en matière d'importation, de commerce, d'industrie, d'agriculture, de douane, de circulation des personnes, de sécurité ainsi que des finances ». Cela étant, la mise en œuvre d'une telle ZLE à l'échelle de l'Afrique pourrait doper le commerce intra-africain à hauteur de 35 milliards de dollars. Et le Maroc va certainement tirer profit de ces flux commerciaux potentiels et additionnels d'autant plus que l'intégration en Afrique du Nord a toujours été un échec, explique Nabil Boubrahimi. Il faut dire que l'intégration à la ZLECA et partant à la CEDEAO révèle clairement la vision du Maroc par rapport au continent africain à même de promouvoir la croissance économique dans le continent et accroitre les échanges commerciaux dans un cadre territorial plus élargi et plus renforcé et plus ouvert sur le monde. A souligner que l'institut Amadeus compte organiser un cycle de conférences dans les quatorze pays formant la CEDEAO.
Fairouz El Mouden
Selon Omar Hniche, directeur du centre interdisciplinaire de recherche en performance et compétitivité interrogé par la map, la zone de libre-échange continentale doit normalement inclure les marchés intégrés régionaux. Il s'agit du marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), la communauté d'Afrique de l'Est (CAE), la communauté de développement d'Afrique australe (SADC), la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), la communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union du Maghreb arabe (l'UMA) et la Communauté des Etats sahélo-sahariens. La mission de l'UA est donc d'étendre celà au reste de l'Afrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.