Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    CAN 2021: le sélectionneur du Ghana licencié    Halilhodzic: « Le tirage aurait pu être pire » (VIDEO)    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    OMS :Un tiers de la population mondiale n'a pas accès à une cuisine propre    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Matières premières : une stabilisation des cours prévue en 2022    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    Le temps qu'il fera ce samedi 22 janvier 2022    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un vent musical de l'Aïta souffle sur la ville blanche
Publié dans Albayane le 25 - 07 - 2018

L'art de l'Aïta est à l'honneur à Casablanca. A partir du 28 juillet, la ville blanche vibrera au rythme de la 14e édition du festival «L'authenticité de l'art de Aïta», placée sous le thème : «L'art de Aïta, un patrimoine immatériel».
Le festival organisé par l'Association culturelle Bouchaib Zliga pour l'art de Aïta en partenariat avec le conseil de la ville de Casablanca, est désormais un rendez-vous musical annuel renouant le lien avec le patrimoine musical de l'Aïta avec toutes ses genres et ses écoles confondus.
Au programme de cette manifestation musicale dont le bal sera ouvert samedi, une conférence sur le thème de «la conservation du patrimoine de la musique de l'Aïta : ses rythmes, ses mélodies, ses compositions entre l'apprentissage oral et l'apprentissage scientifique».
Cette conférence, qui aura lieu au centre culturel Sidi Maarouf à Casablanca verra la participation d'une poignée de professeurs et de spécialistes en la matière entre autres Hassan Najmi, le chercheur Ahmed Aydoun, Abdelkrim Jalal et le journaliste Aziz El Majdoub.
Ainsi, trois grandes soirées musicales meubleront la programmation de cette 14e édition. C'est à partir de 21h que les concerts musicaux démarreront dans trois espaces de la ville, à savoir le complexe culturel Sidi Maarouf, le complexe culturel Abou Anan à l'arrondissement de Sidi Moumen et la place mythique «maréchal» au cœur de la ville avec la participation des musiciens et Chyoukh de la musique de Aïta et la musique populaire.
Parmi les noms qui viendront rencontrer le public casablancais figurent l'artiste Mohamed Ouled Souba, l'une des figures emblématiques de l'aït Hasbaouiya qui représente la région de Abda et la province de Safi, l'artiste Omar Chrif qui présentera un florilège de la musique de l'Aïta Marssaouiya qui représente la région de Chaouia. L'Aïta khribguia sera représentée par l'artiste Said el khribgui. La musique amazighe ne sera pas en reste de la programmation de cette édition.
La chanteuse Fatima Tamnart transmettra les lettres de noblesse des rythmes et de la parole de la chanson amazighe. A cela s'ajoutent les artistes Satati Madkouri et le groupe Zliga pour l'art de l'aita et l'art de Chaabi qui mettront du feu sur scène pour le bonheur et le plaisir des amoureux et les mordus de l'aita.
Cet événement culturel et artistique vise essentiellement, explique Naïma Zliga, présidente de l'association organisatrice de l'événement, la conservation du patrimoine musical de l'art de l'aita de l'oubli et de la disparition, et ce, en le faisant connaitre aux générations montantes.
Le festival, ajoute-t-elle, est une occasion opportune pour rendre hommage aux piliers de l'art ancré et enraciné dans la terre musicale et artistique nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.