Omar Hilale saisit le SG de l'ONU et le CS sur les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf    Nasser Bourita : « nous devrons avancer vers une diplomatie orientée vers une solution à la question du Sahara »    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au processus électoral adopté par la commission de l'Intérieur    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Provinces du Sud : L'ONEE mobilise 2 milliards de dirhams pour le renforcement de l'alimentation électrique    HCP : l'essentiel du rapport sur l'analyse genre de l'impact de la Covid-19 sur la situation des ménages    CBA-Afrique : le Maroc en tête de la "catégorie générale"    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U17 : Tirage des groupes : le Maroc dans le groupe « A »    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Chichaoua : ouverture d'une enquête à la suite des déclarations d'une personne qui affirme avoir reçu deux doses à la fois du vaccin anti-Covid    ONEE : la station monobloc de Tarfaya permettra de résorber le déficit de 36% enregistré dans la production de l'eau potable    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Perturbations sur les réseaux : Les précisions de Maroc Telecom    Industrie agroalimentaire La 2ème édition de «The FoodEshow» du 9 au 12 mars    Le Maroc fait l'évènement à Genève    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    Yassine Regragui: Les Marocains font de plus en plus confiance aux nouveaux modes de paiement    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    M. Bourita s'entretient avec son homologue espagnole    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    Vaccination anti-Covid : Pourquoi il faut donner la priorité aux personnes en situation de handicap    Multilinguisme entre défis et opportunités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau souffle s'impose!
Publié dans Albayane le 13 - 09 - 2018

Durant un peu plus d'un quart de siècle, le Maroc aura connu, sans doute, deux mutations décisives dans son parcours. Tout d'abord, la première phase avait pris naissance dans le sillage de la Koutla démocratique, ponctuée par la mise en place de l'Alternance consensuelle, en 1998.
La seconde étape a vu le jour, suite aux frondes du 20 février et surtout au fameux discours royal du 9 juillet, couronné par l'adoption d'une Constitution plus avancée par rapport à toutes ses précédentes. Tout au long de l'une et de l'autre, notre pays a cumulé, pendant deux décennies, une génération de réformes sur tous les plans. Nul ne peut donc ignorer ni contester cette panoplie de réalisations au niveau institutionnel, économique et sectoriel.
Que reste-t-il de toute cette dynamique truffée, certes, de contre-performances, mais fort animée par de réelles volontés affichées ? On dira sans risque de se contredire que le champ politique tel que mené aujourd'hui au sein des Institutions du pays, évolue en queue de poisson. En fait, jamais un Exécutif n'a été aussi farfelu que l'actuel dont l'action s'avère caduque. Sans nullement émousser ni minimiser les efforts de certains membres de l'équipe qui se débattent avec civisme, on ne se serait guère retenu de blâmer la fébrilité de l'acte exécutif, dans sa globalité. L'inertie semble se ramifier dans les veines de nombre de secteurs à grande acuité dans la vie quotidienne du citoyen. L'attentisme et l'immobilisme battent leur plein!
Il est constaté que le second entrain impulsé par le mouvement printanier de 2011 et conforté par le sang nouveau de la loi suprême, est en passe d'expirer, depuis l'avènement du mandat actuel. Au fur et à mesure, on relèvera avec désolation, des reculs notoires, au niveau des divers acquis démocratiques. Les forces du progrès concèdent des coups durs, dans un climat politique de plus en plus, entaché de répressions. Les tensions sociales sont directement confrontées aux vives oppressions des services d'ordre qui cumulent les détentions, relayées par de sévères sentences. Les ruades de la mainmise sur les richesses du pays, exercée par la minorité au détriment de la majorité écrasante, aggravent les disparités.
Le souffle réformiste, amorcé en 1998 et tonifié en 2011, tend inéluctablement à marquer le pas, ces derniers temps. Le bateau de Noé qui conduit à bon port les espérances, paraît prendre l'eau et chavirer avant terme. Tout est à refaire, dirait-on !
Un nouveau souffle démocratique aussi ardent que percutant est à repenser, dans la stabilité et la synergie de toutes les forces vives de la Nation. Tout cycle aussi puissant soit-il, accuse, à la fin, des signes de faiblesse et se voit condamné à innover ou disparaître. Le pays a donc besoin dans l'immédiat, d'un autre souffle revigorant, dans tous les domaines, notamment au niveau de la gouvernance, sous tous ses aspects, de la mise en train de nouvelles réformes en direction des couches déshéritées, du renforcement et de l'assainissement de la vie politique pour la libérer des carcans de la maîtrise…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.