Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l'affaire    Vents poussiéreux et aveuglants s'abattent sur Settat (VIDEO)    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Maroc. L'école, un enjeu vital    Quatre tonnes de résine de cannabis saisies près d'Al-Hoceima    Investissements publics. Ce que prévoit le gouvernement pour2021    Tennis : Lajovic, Rublev et Zverev, le tiercé gagnant    Présidentielle US : Insultes, attaques, tous les coups seraient-ils permis en campagne ?    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    L'ONMT donne un coup d' accélérateur à son plan de relance touristique national    La FIFA inaugure un programme exécutif de lutte contre le dopage    Diego Costa absent face au Bayern    Larbi Naji, fidèle combattant de Berkane    L'Alliance du Pacifique réitère son appui au Plan d'autonomie au Sahara    Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Asha, la nouvelle révélation marocaine de la chanson espagnole    El Jadida : Une mineure dénonce son père incestueux    Sahara marocain : Le «Polisario» poursuit ses provocations sous le regard de la MINURSO    Scandale de l'arbitrage : le Raja se plaint auprès de la CAF    Covid-19, pas de vaccin avant 2021    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Projet de loi de finances : ce qui est prévu pour la Santé    Convention entre Rabat et Madrid pour lutter contre la criminalité    Atlantic Free Zone. MEDZ et DMA signent pour une extension    Marrakech: le musée Yves Saint Laurent rouvre ses portes    Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !    Les mesures restrictives prolongées à Jerada    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    JESA en mission pour la réalisation d'une Cité Olympique à Abidjan    Benabdallah: «le quotient électoral n'est pas du tout une obsession des Marocains»    Relance économique: des mesures fiscales pour contrecarrer les répercussions du covid    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    IDE : le Maroc s'accapare la 9ème place dans la région MENA en 2019 [Rapport]    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Botola et Hooliganisme: 2 poids, 2 mesures
Publié dans Albayane le 26 - 02 - 2019

La violence dans les stades au Maroc continue. Les affrontements entre supporteurs sont récurrents. La semaine dernière, c'était le tour du Stade d'Honneur d'Oujda qui venait pourtant de rouvrir ses portes après une fermeture qui n'a que trop duré en raison de sa réfection… C'était à l'occasion du Derby de l'Oriental remporté par le Mouloudia d'Oujda face à la Renaissance de Berkane (1-0) pour le compte de la 18e journée de la Botola.
Les incidents ont été de taille et l'infrastructure du stade a été gravement endommagée. Ce qui a poussé la Commission centrale de discipline et du fair-play relevant de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) à infliger 7 rencontres sans public contre les deux équipes. 5 matches à huis clos contre le MCO qui devra payer une lourde amende de 85.000 dhs. La RSB, elle, a écopé seulement de 2 matches à huis clos et une petite amende de 10.000 dhs.
Ces jugements de la Fédération sont sévères notamment pour le Mouloudia appelé «urgemment» à s'acquitter de la part du Lion des frais des dommages causés au Stade d'Honneur, après évaluation et détermination de la direction du Stade. Mais ça reste une discrimination ou du moins des sanctions non équitables entre les deux clubs qui méritent d'être punis sur le même pied d'égalité.
Car ce sont les supporters des 2 protagonistes qui ont été à l'origine de ces actes de vandalisme déplorables ayant entaché le derby de l'Oriental. La Fédération qui a impliqué beaucoup plus le MCO puisqu'il est recevant dans son stade ne l'a d'ailleurs pas fait dans d'autres rencontres entachées par le hooliganisme comme c'était le cas pour l'OC Safi qui avait écopé de 4 matches à huis clos alors qu'il évoluait devant le KACM au Grand stade de Marrakech. La Fédé a donc 2 poids et 2 mesures envers ses clubs préférés et d'autres qui restent indésirables s'ils ne sont pas à combattre tels le Raja qui ne passe pas la moindre saison sans être victime des mêmes sanctions.
Et puis, ce n'est guère avec la politique du huis clos qu'on va pouvoir combattre le hooliganisme et la violence dans nos stades. Le recours aux traditionnelles sanctions de jouer devant des gradins vides n'a rien donné. Au lieu d'attaquer les malfaiteurs et faire comme en Europe où les stades sont bien équipés avec notamment des caméras pouvant détecter les hooligans là où ils se cachent dans les gradins (Cas de Dino Baggio blessé à la tête par un couteau à cran d'arrêt lancé au cours d'un match la Coupe de l'UEFA en 1998), notre fédé continue d'homologuer des stades au Maroc qui sont loin d'être à la hauteur d'une compétition dite professionnelle.
Cela fait donc plus de 20 ans que l'Europe a trouvé les moyens nécessaires de combattre le hooliganisme dans les stades. Pour notre Fédé, au lieu d'agir d'une manière professionnelle, elle continue de punir les clubs qui n'y sont pour rien.
Notre Fédé qui a toujours agi de la sorte en cherchant la solution la plus facile, devra en contrepartie diagnostiquer le mal là où il est afin de l'enraciner une fois pour toute.
Si non, les responsables du football marocain doivent rendre le tablier puisqu'ils n'arrivent toujours pas à maîtriser cette situation chaotique de notre Botola. Autrement dit, les décideurs du football marocain ne sont pas du tout capables de s'inspirer de leurs homologues européens qui appliquent strictement la loi pour nettoyer leurs stades où, du moins, il n'y a pas quelque chose relevant du huis clos de la même intensité que chez nous…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.