La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lixus fait peau neuve pour abriter ses visiteurs…
Publié dans Albayane le 22 - 04 - 2019

DNES à Larache Mohamed Nait Youssef
Il n'y avait pas mieux que le mois du patrimoine pour fêter l'ouverture officielle du site archéologique de Lixus, une des cités les plus anciennes d'Afrique du Nord, et du Centre d'interprétation. Samedi 20 avril, l'inauguration de cet espace emblématique s'est déroulée en présence des journalistes, hommes et femmes du patrimoine, des chercheurs en archéologie, des étudiants et de différentes personnalités.
Pas loin de la ville actuelle de Larache au Maroc et sur la rive droite du fleuve Loukkos, est étalé le site archéologique de Lixus sur une superficie de 62 hectares. Vu son emplacement, ses vestiges et sa collection très connue et qui a été évoquée dans de nombreux textes, notamment grecs et latins, Lixus occupe une place assez importante, non seulement dans le paysage archéologique et patrimonial marocain, mais aussi et surtout méditerranéen et mondial. Cette ville a été bâtie au VIIIe siècle avant J.C par des commerçants phéniciens, l'une des anciennes civilisations au Maroc, mais aussi dans le Nord de la Méditerranée.
A quelques pas de l'entrée du site, les visiteurs ont d'abord un avant goût sur Lixus et son histoire millénaire, notamment dans le centre d'interprétation qui vient d'être construit, et ce, à travers une exposition organisée par le Ministère visant à faire connaitre les trésors et richesses archéologiques et l'importance historique du site de Lixus. L'ouverture de ce site, avec une nouvelle approche de restauration et de rénovation intégrée jette les jalons d'une «nouvelle ère de la direction et de la gestion des sites archéologiques», explique le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj. Le site archéologique de Lixus ne sera plus jamais pour le visiteur synonyme de quelques vieilles pierres et des ruines, mais un témoin capital de notre histoire, source de connaissance et de fierté, explique-t-il. Selon lui toujours, «le patrimoine archéologique et culturel constitue une source renouvelable qu'il faut préserver et gérer avec finesse».
Pour revenir sur l'histoire du site, une exposition dont le vernissage a eu lieu lors de l'ouverture officielle, donne à travers des photos et quelques pièces et objets archéologiques découverts dans le lieu historique, un aperçu historique de l'époque phénicienne, mauritanienne, romaine, l'époque tardive et islamique. Dans cette exposition, les amoureux de l'archéologie et des sites historiques découvriront également des ensembles architecturaux, surtout d'importants vestiges archéologiques qui ont été découverts à travers des fouilles. Le parcours du site commence par le quartier industriel qui était réservé à l'époque à la salaison de poisson.
Pas loin du fleuve, dans la partie basse du site, ce complexe industriel est composé de 10 usines et de 150 bassins. Ensuite, il faudrait monter la colline pour découvrir le quartier résidentiel où sont regroupées de nombreuses demeures. Au sommet toujours de la colline, est hissé le complexe architectural à caractère palatial. Ce secteur, appelé «Quartier des temples», a fait l'objet d'un réaménagement important au cours de l'époque romaine.
Le périple archéologique des découvertes continue avec la découverte du quartier du théâtre-amphithéâtre. Un petit bijou où des spectacles de musique et des représentations théâtrales ont été présentés au grand public. Les vues panoramiques sur le fleuve et les paysages féeriques coupent le souffle et font plaisir aux yeux et aux âmes. Une visite s'impose!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.