Secrétariat général du gouvernement: Dernières retouches pour la transformation    Les droits d'auteurs au Conseil du gouvernement    El Othmani interpellé sur l'appui aux TPME    Fonds d'équipement communal: Le PNB en hausse    Foncier agricole: Le coup de pouce de Maroc Vert    Capital humain: 96% des actifs casablancais sont stressés    Forum de Paris sur la paix: Pour l'ONU, le monde se fissure    Tibu lance l'enseignement des sciences par le sport    LA FME intègre ses nouveaux boursiers    Bourse de mérite: Les étudiants des prépas indignés    Réforme du Code pénal: Les propositions du CNDH relancent le débat    Repérez les personnes toxiques au bureau    Concert: Roméo et Juliette en tournée au Maroc    Chambre des représentants : le PLF 2020 adopté à la majorité    Le Maroc participe à la Coalition mondiale anti-Daech à Washington    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    Accord de cessez-le-feu après deux jours d'agression israélienne    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    La Mauritanie, un premier cap à franchir pour le Onze national    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Macky Sall primé à MEDays    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Guelmim: arrestation de trois personnes pour organisation de l'immigration clandestine    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    Golf : Maha Haddioui remporte le tournoi Omnium VI    La cigarette électronique enfin réglementée et fiscalisée    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    La MINUSCA rend hommage au soldat marocain mort en Centrafrique    El Majhad remplace Zniti dans la liste d'Halilhodzic    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Gaza. Huit palestiniens d'une même famille tués par l'armée israélienne    Financement des projets. Les mesures d'accompagnement dévoilées    Destitution de Trump: Un témoin clé enfonce le clou au Congrès    France-islamophobie : Pour un morceau de tissu !    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lixus fait peau neuve pour abriter ses visiteurs…
Publié dans Albayane le 22 - 04 - 2019

DNES à Larache Mohamed Nait Youssef
Il n'y avait pas mieux que le mois du patrimoine pour fêter l'ouverture officielle du site archéologique de Lixus, une des cités les plus anciennes d'Afrique du Nord, et du Centre d'interprétation. Samedi 20 avril, l'inauguration de cet espace emblématique s'est déroulée en présence des journalistes, hommes et femmes du patrimoine, des chercheurs en archéologie, des étudiants et de différentes personnalités.
Pas loin de la ville actuelle de Larache au Maroc et sur la rive droite du fleuve Loukkos, est étalé le site archéologique de Lixus sur une superficie de 62 hectares. Vu son emplacement, ses vestiges et sa collection très connue et qui a été évoquée dans de nombreux textes, notamment grecs et latins, Lixus occupe une place assez importante, non seulement dans le paysage archéologique et patrimonial marocain, mais aussi et surtout méditerranéen et mondial. Cette ville a été bâtie au VIIIe siècle avant J.C par des commerçants phéniciens, l'une des anciennes civilisations au Maroc, mais aussi dans le Nord de la Méditerranée.
A quelques pas de l'entrée du site, les visiteurs ont d'abord un avant goût sur Lixus et son histoire millénaire, notamment dans le centre d'interprétation qui vient d'être construit, et ce, à travers une exposition organisée par le Ministère visant à faire connaitre les trésors et richesses archéologiques et l'importance historique du site de Lixus. L'ouverture de ce site, avec une nouvelle approche de restauration et de rénovation intégrée jette les jalons d'une «nouvelle ère de la direction et de la gestion des sites archéologiques», explique le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj. Le site archéologique de Lixus ne sera plus jamais pour le visiteur synonyme de quelques vieilles pierres et des ruines, mais un témoin capital de notre histoire, source de connaissance et de fierté, explique-t-il. Selon lui toujours, «le patrimoine archéologique et culturel constitue une source renouvelable qu'il faut préserver et gérer avec finesse».
Pour revenir sur l'histoire du site, une exposition dont le vernissage a eu lieu lors de l'ouverture officielle, donne à travers des photos et quelques pièces et objets archéologiques découverts dans le lieu historique, un aperçu historique de l'époque phénicienne, mauritanienne, romaine, l'époque tardive et islamique. Dans cette exposition, les amoureux de l'archéologie et des sites historiques découvriront également des ensembles architecturaux, surtout d'importants vestiges archéologiques qui ont été découverts à travers des fouilles. Le parcours du site commence par le quartier industriel qui était réservé à l'époque à la salaison de poisson.
Pas loin du fleuve, dans la partie basse du site, ce complexe industriel est composé de 10 usines et de 150 bassins. Ensuite, il faudrait monter la colline pour découvrir le quartier résidentiel où sont regroupées de nombreuses demeures. Au sommet toujours de la colline, est hissé le complexe architectural à caractère palatial. Ce secteur, appelé «Quartier des temples», a fait l'objet d'un réaménagement important au cours de l'époque romaine.
Le périple archéologique des découvertes continue avec la découverte du quartier du théâtre-amphithéâtre. Un petit bijou où des spectacles de musique et des représentations théâtrales ont été présentés au grand public. Les vues panoramiques sur le fleuve et les paysages féeriques coupent le souffle et font plaisir aux yeux et aux âmes. Une visite s'impose!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.