PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mylan Maroc: un nouveau générique «révolutionnaire» pour l'hépatite C
Publié dans Albayane le 19 - 06 - 2019

Mylan Maroc lance sa première unité de production de médicaments. Le spécialiste en génériques et biosimilaires mettra bientôt sur le marché marocain un nouveau générique pour le traitement de l'hépatite C, Myhep All. Contrairement aux autres génériques de la maladie déjà présents sur le marché marocain, notamment le Sofosvubir, le daclatasvir…, le nouveau médicament se veut «révolutionnaire», puisqu'il a la capacité de traiter en une seule dose tous les 6 génotypes de l'hépatite C.
«C'est l'un des plus gigantesques transferts de compétences et d'expertise», a estimé d'emblée Souhail Tebib, PDG Mylan Maroc et DG Mylan Afrique du Nord, lors d'une conférence de presse organisée en son siège lundi dernier à Casablanca. Jusqu'à l'heure actuelle, ce médicament n'était produit qu'aux Etats-Unis, par la maison mère, Mylan Inc. Le Maroc sera ainsi le 2e pays dans le monde à produire ce générique développé en collaboration avec le géant pharmaceutique Gilead.
Il aura fallu 17 mois à Mylan Maroc pour obtenir finalement l'Autorisation de mise sur le marché (AMM) en mars dernier, lui permettant de produire et de commercialiser le nouveau générique au Maroc. L'entreprise a obtenu l'AMM à l'importation, avec un engagement pour la production locale. Pour l'heure et en attendant toutes les autorisations requises pour la production locale, le nouveau générique est importé de l'une des usines Mylan implantée en Inde et sous licence de Gilead.
En mettant ce nouveau générique sur le marché marocain, il s'agit de permettre aux patients marocains de disposer d'un médicament à l'efficacité prouvée, souligne Mylan Maroc. En effet, jusqu'à ce jour, tous les génériques de l'hépatite C vendus au Maroc ne permettaient de traiter que 2 ou 3 génotypes de la maladie. Ce qui nécessitait pour les patients de faire plusieurs analyses coûteuses, pour détecter le génotype de l'hépatite C dont ils étaient porteurs, explique le PDG de Mylan Maroc. Les traitements étaient donc prescrits selon le type de génotype dont ils étaient porteurs. Le nouveau générique, baptisé MyHep All (mon hépatite et toutes les hépatites), permettra de réduire le coût du traitement et d'éviter aux patients de faire des dépenses supplémentaires.
En 3 mois, le générique a la capacité de guérir complètement le malade, assure Mylan Maroc. Pour l'heure, le prix du générique n'a pas encore été rendu public. Selon le management de Mylan, il ne devrait pas être éloigné du prix des génériques actuellement disponibles au Maroc (3000 dirhams la boite, soit 9000 dirhams pour un traitement de 3 mois). A savoir que le coût du traitement par le princeps de Myhep All en Europe est actuellement de 24 000 euros, confie le laboratoire pharmaceutique.
Les premiers génériques MyHep All sont sortis de la nouvelle unité pharmaceutique en mai dernier, a confié le management de l'entreprise. Toutefois, ils ne peuvent encore être commercialisés. Ils devraient être déposés auprès des autorités de santé pour évaluation, après 3 mois d'étude de stabilité du produit, pour vérifier s'ils sont conformes aux normes.
Déjà présent sur le Maroc depuis 2001 sous le nom de Merck génériques (rattachée au groupe allemand Merck), le laboratoire est devenu « Mylan Maroc » après le rachat en 2008 de la division générique de Merck par Mylan inc. En 2005, il a obtenu les premières AMM pour la mise sur le marché de 12 molécules, notamment en oncologie générique. Avant 2013, la présence de Mylan au Maroc se faisait à travers des partenaires marocains.
En 2016, Mylan a obtenu une autorisation définitive pour s'implanter au Maroc. Dans un souci d'innovation sur le marché national, le laboratoire a décidé de se spécialiser dans les pathologies lourdes et de mettre sur le marché le nouveau générique MyHep All. Ce qui a nécessité la création d'une nouvelle unité pharmaceutique mise en service depuis mai dernier.
La nouvelle unité est déployée sur une superficie de plus de 1500 m2, avec 900 m2 supplémentaires pour l'extension. Elle a une capacité de production de 60 flacons par minutes, grâce à des machines de dernière génération, soit 7 millions de boites de médicaments. A noter que depuis son implantation au Maroc, il a mis sur le marché national plus de 40 molécules en oncologie, anesthésie, infectiologie, réanimation…sous forme de génériques ou biosimilaires. En plus de commercialiser ses produits au Maroc, le laboratoire pharmaceutique a l'ambition de s'exporter par la suite dans la sous-région et dans toute l'Afrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.