Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mylan Maroc: un nouveau générique «révolutionnaire» pour l'hépatite C
Publié dans Albayane le 19 - 06 - 2019

Mylan Maroc lance sa première unité de production de médicaments. Le spécialiste en génériques et biosimilaires mettra bientôt sur le marché marocain un nouveau générique pour le traitement de l'hépatite C, Myhep All. Contrairement aux autres génériques de la maladie déjà présents sur le marché marocain, notamment le Sofosvubir, le daclatasvir…, le nouveau médicament se veut «révolutionnaire», puisqu'il a la capacité de traiter en une seule dose tous les 6 génotypes de l'hépatite C.
«C'est l'un des plus gigantesques transferts de compétences et d'expertise», a estimé d'emblée Souhail Tebib, PDG Mylan Maroc et DG Mylan Afrique du Nord, lors d'une conférence de presse organisée en son siège lundi dernier à Casablanca. Jusqu'à l'heure actuelle, ce médicament n'était produit qu'aux Etats-Unis, par la maison mère, Mylan Inc. Le Maroc sera ainsi le 2e pays dans le monde à produire ce générique développé en collaboration avec le géant pharmaceutique Gilead.
Il aura fallu 17 mois à Mylan Maroc pour obtenir finalement l'Autorisation de mise sur le marché (AMM) en mars dernier, lui permettant de produire et de commercialiser le nouveau générique au Maroc. L'entreprise a obtenu l'AMM à l'importation, avec un engagement pour la production locale. Pour l'heure et en attendant toutes les autorisations requises pour la production locale, le nouveau générique est importé de l'une des usines Mylan implantée en Inde et sous licence de Gilead.
En mettant ce nouveau générique sur le marché marocain, il s'agit de permettre aux patients marocains de disposer d'un médicament à l'efficacité prouvée, souligne Mylan Maroc. En effet, jusqu'à ce jour, tous les génériques de l'hépatite C vendus au Maroc ne permettaient de traiter que 2 ou 3 génotypes de la maladie. Ce qui nécessitait pour les patients de faire plusieurs analyses coûteuses, pour détecter le génotype de l'hépatite C dont ils étaient porteurs, explique le PDG de Mylan Maroc. Les traitements étaient donc prescrits selon le type de génotype dont ils étaient porteurs. Le nouveau générique, baptisé MyHep All (mon hépatite et toutes les hépatites), permettra de réduire le coût du traitement et d'éviter aux patients de faire des dépenses supplémentaires.
En 3 mois, le générique a la capacité de guérir complètement le malade, assure Mylan Maroc. Pour l'heure, le prix du générique n'a pas encore été rendu public. Selon le management de Mylan, il ne devrait pas être éloigné du prix des génériques actuellement disponibles au Maroc (3000 dirhams la boite, soit 9000 dirhams pour un traitement de 3 mois). A savoir que le coût du traitement par le princeps de Myhep All en Europe est actuellement de 24 000 euros, confie le laboratoire pharmaceutique.
Les premiers génériques MyHep All sont sortis de la nouvelle unité pharmaceutique en mai dernier, a confié le management de l'entreprise. Toutefois, ils ne peuvent encore être commercialisés. Ils devraient être déposés auprès des autorités de santé pour évaluation, après 3 mois d'étude de stabilité du produit, pour vérifier s'ils sont conformes aux normes.
Déjà présent sur le Maroc depuis 2001 sous le nom de Merck génériques (rattachée au groupe allemand Merck), le laboratoire est devenu « Mylan Maroc » après le rachat en 2008 de la division générique de Merck par Mylan inc. En 2005, il a obtenu les premières AMM pour la mise sur le marché de 12 molécules, notamment en oncologie générique. Avant 2013, la présence de Mylan au Maroc se faisait à travers des partenaires marocains.
En 2016, Mylan a obtenu une autorisation définitive pour s'implanter au Maroc. Dans un souci d'innovation sur le marché national, le laboratoire a décidé de se spécialiser dans les pathologies lourdes et de mettre sur le marché le nouveau générique MyHep All. Ce qui a nécessité la création d'une nouvelle unité pharmaceutique mise en service depuis mai dernier.
La nouvelle unité est déployée sur une superficie de plus de 1500 m2, avec 900 m2 supplémentaires pour l'extension. Elle a une capacité de production de 60 flacons par minutes, grâce à des machines de dernière génération, soit 7 millions de boites de médicaments. A noter que depuis son implantation au Maroc, il a mis sur le marché national plus de 40 molécules en oncologie, anesthésie, infectiologie, réanimation…sous forme de génériques ou biosimilaires. En plus de commercialiser ses produits au Maroc, le laboratoire pharmaceutique a l'ambition de s'exporter par la suite dans la sous-région et dans toute l'Afrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.