Botola J-13 : Le CAYB et le FUS se neutralisent    Hand CAN-2020 : 6 pays dont la Tunisie passent à la seconde phase    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Arrestation d'un individu impliqué dans des opérations d'escroquerie en ligne    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    Marrakech: Le Salon de l'Art et de l'Amitié, une fenêtre sur la beauté et la singularité des arts dans leur diversité    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    L'expérience gouvernementale du PJD démontre le fiasco de son mode opératoire    Laâyoune accueillera le 22 février une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique    Plus de 112 milliards de DH pour près de 570.000 fonctionnaires    Trump répond au guide suprême iranien, Ali Khamenei    Le Maroc et la Chine signent deux accords afin de renforcer leurs échanges culturels    Résurgence du terrorisme : Erdogan met en garde    Le Maroc et la Chine examinent divers moyens de renforcer la coopération touristique et culturelle    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    Retraites : des manifestants tentent d'entrer dans un théâtre où se trouve Macron    Agadir : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé de contrebande    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    La pièce de théâtre عازف الليل est-elle maladroitement raciste ?    CAN Futsal Maroc 2020 : l'entraîneur National de futsal fait le point    Le DHJ tenu en échec à domicile par le Rapid Oued-Zem    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Ashley Young rejoint l'Inter    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fierté et optimisme à Niamey
Publié dans Albayane le 09 - 07 - 2019

C'est un message de fierté, d'optimisme et d'aspiration que les leaders africains ont lancé, dimanche à Niamey, à l'ouverture du 12ème Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA), exclusivement consacré au lancement officiel de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).
Tour à tour, les chefs d'Etat et de gouvernement africains se sont félicités de la genèse, de la portée et des retombées de cette Zone qui fera de l'Afrique un méga-marché de plus d'un milliard de personnes avec un produit intérieur brut (PIB) cumulé d'environ 3.5 milliards USD.
Donnant le ton, le président de la commission de l'UA Moussa Faki Mahamat a salué un accord "historique" qui inspire fierté et qui devrait métamorphoser l'économie continentale en dopant de manière exponentielle les flux commerciaux interafricains.
"Une fierté pour tous", c'est en ces mots que Faki Mahamat a qualifié le lancement de la ZLECA, dont l'une des caractéristiques phares est, selon lui, sa capacité de renfermer une diversité de situations économiques, géographiques et démographiques.
L'opérationnalisation de la ZLECA est de nature à favoriser l'entreprenariat, l'emploi de la jeunesse et l'émancipation des femmes, a soutenu Faki Mahamat, mettant l'accent par ailleurs sur le rôle central de la consolidation de la paix et de la sécurité dans le succès de ce projet.
D'après le président de la commission de l'UA, la ZLECA sera soutenue, dès son lancement, par des règles d'origines bien définies, des listes de concessions tarifaires dans le commerce de bien, un mécanisme en ligne de surveillance et d'élimination des barrières non tarifaires continentaux, une plate-forme panafricaine de paiement et de règlements numérique, une application Web et mobile pour les entreprises, ainsi qu'un portail de l'Observatoire africain de commerce, a-t-il fait savoir.
Lui emboîtant le pas, le chef de l'Etat égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, président en exercice de l'UA, a affirmé que l'opérationnalisation de la ZLECA marque un tournant décisif pour l'Afrique en ce qu'il incarne le prolongement et la continuité de l'action africaine commune, menée depuis la création de l'Organisation de l'unité africaine. De quoi susciter la fierté de tout un continent, a-t-il lancé.
L'entrée en vigueur de la ZLECA, l'une de plus grandes zones économiques du monde, est un acquis très important mais, a nuancé le président égyptien, tout un chemin est encore à parcourir pour doper les flux commerciaux interafricains, d'à peine à 15 pc, favoriser un climat propice à l'investissement et pulvériser les barrières face au commerce continental.
Il a appelé, dans ce sens, à renforcer et perpétuer les contacts avec le secteur privé et la société civile africains pour s'informer de leurs aspirations en vue de les associer à ce chantier d'envergure et réunir les garanties nécessaires à l'essor économique et à la promotion de l'industrialisation du continent.
Le président égyptien a plaidé avec force pour une mise à niveau de la chaine d'infrastructures en Afrique, condition sine qua non pour l'aboutissement de la ZLECA et partant, le développement économique pérenne.
Les yeux du monde entier sont rivés sur l'Afrique qui matérialise aujourd'hui sa volonté de se frayer un nouveau positionnement sur la cartographie économique internationale, a-t-il conclu.
Abondant dans le même sens, le Président du Niger, Isoufou Mahamadou, a relevé le caractère "immense" des opportunités commerciales découlant de l'entrée en vigueur effective de la ZLECA qui offrira un marché de 1,2 de consommateurs aujourd'hui et 2,5 milliards en 2050.
La réalisation de tous les projets inhérents à cet accord permettra d'élever le niveau des exportations intra-africaines estimées à moins de 15%, alors que celles intra-européennes, intra-asiatiques et intra-latino-américaines représentent respectivement 70%, 50% et 21%, a-t-il enchainé.
Même son de cloche chez la Secrétaire générale adjointe des Nations unies, Amina Mohamed. Pour la haute responsable onusienne, la ZLECA, au-delà de ses retombées économiques incontestées, renvoie une belle image de la volonté commune des pays africains de réaliser la vision portée par l'Agenda 2063 de l'UA et l'Agenda 2030 du développement durable.
C'est aussi, pour elle, un mécanisme à même de donner un coup d'accélérateur à l'innovation au niveau du continent, de stimuler la croissance et de transformer les économies africaines.
Comme fièrement souligné par les chefs d'Etat et de gouvernement africains, la ZLECA, de par sa dimension intégrationniste et ses retombées salutaires, se propose d'offrir un cadre pérenne qui permettra à l'Afrique d'acter son émancipation économique et commerciale et d'entrevoir son avenir en toute sérénité et confiance.
ES de la MAP: Otmane Elmibrak et Mohamed Bouzakri


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.