Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 609,4 MMDH au 3 mars    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    TPE : un nombre record de faillites en 2020    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignement français à l'étranger: 25 millions d'euros de plus dès 2020
Publié dans Albayane le 02 - 09 - 2019

A quelques jours de la rentrée scolaire 2019-2020, les parents d'élèves de la mission française au Maroc peuvent-ils espérer bientôt une baisse des frais de scolarité? Certainement pas pour cette année scolaire, mais probablement pour la prochaine (ndlr: 2020/2021). C'est du moins ce que laisse croire une récente déclaration de Jean-Yves Le Drian. Jeudi dernier, le chef de la diplomatie française a annoncé que l'Hexagone débloquera dès 2020, 25 millions d'euros supplémentaires pour l'enseignement du français à l'étranger, avec pour corollaire une baisse des frais de scolarité.
Avec la nouvelle annonce du ministre des affaires étrangères français, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) verra son budget augmenter de 25 millions d'euros dès l'année prochaine. Disposant depuis 2017 d'un budget de 354,5 millions, l'AEFE, colonne vertébrale de l'enseignement français à l'étranger, devrait voir sa trésorerie atteindre presque 380 millions d'euros. Ainsi, comme l'a déclaré le ministre, «le niveau de participation des familles aux frais de scolarité qui avait dû être augmenté en 2017 reviendra à son niveau de 2016». Bien plus, le gouvernement français compte «accroitre le nombre de professeurs». Ainsi, 1000 enseignants titulaires français supplémentaires seront détachés à l'étranger dans les prochaines années. Objectif : renforcer la qualité de l'enseignement français à l'étranger.
Quel impact pour les élèves du système français au Maroc ? Si le ministre n'a pas précisé si tous les pays où sont érigés des établissements français seront concernés par la baisse de tarifs, le Maroc pourrait ne pas être parmi les bénéficiaires de ces réductions, comme nous souligne une maman marocaine, pas très optimiste, ayant 3 enfants à la mission française. La raison, selon elle, les parents marocains feraient partie des meilleurs payeurs. D'ailleurs, souligne-t-elle, grâce à plusieurs actions des associations de parents d'élèves, les tarifs de scolarité ont été fixés jusqu'aujourd'hui, à un niveau jugé «abordable».
En effet, suite à des mesures d'austérité en 2017, le budget de l'AEFE avait été réduit de 8%. Face à cette situation, l'AEFE n'avait eu d'autre choix que d'imputer cette baisse de son budget sur les parents. Ainsi, la même année, les frais de scolarité dans les écoles de l'AEFE au Maroc avaient augmenté, enregistrant à l'heure actuelle une hausse de près de 2250 dirhams pour tous les niveaux (maternelle, primaire, collège et lycée) par rapport à 2015/2016.
Sans oublier, qu'avec ces mêmes coupes budgétaires, plusieurs postes d'enseignants résidents titulaires expatriés au Maroc avaient été supprimés au profit des contrats locaux. Ce qui avait donné lieu à un vrai coup de gueule dans le milieu des associations des parents d'élèves de la mission française, qui dénonçaient non seulement cette hausse, mais aussi et surtout leur crainte d'une diminution progressive de la qualité de l'enseignement français au Maroc, en raison de l'augmentation des profils d'enseignants marocains.
A la suite de ces mouvements de grève dans différents pays, le gouvernement français avait annoncé qu'en 2019, l'AEFE retrouverait son budget d'avant les coupes budgétaires. L'objectif étant d'offrir une éducation de qualité aux 350 000 élèves des lycées français à l'étranger, ainsi que des autres niveaux. Il faut dire que ces écoles françaises ne sont pas seulement des établissements, mais un instrument de diplomatie d'influence pour la France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.