Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    MBS félicite le roi Mohammed VI à l'occasion de la Fête de l'indépendance    Google fête l'indépendance du Maroc    La prison "Oukacha" dément "les fausses allégations" d'une avocate    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Lutte ouvrière!    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ainsi parlait Zarathoustra!
Publié dans Albayane le 16 - 10 - 2019

La célèbre œuvre de Friedrich Nietzsche, publiée en 1884, narrait l'histoire d'un devin qui descendait de la montagne afin de prêcher sa prophétie à un peuple pas toujours convaincus de ses prédictions.
Lassé par ses désillusions, il décida de revenir à sa solitude, après moult essais de persuasion des disciples indifférents. Ce conte laconiquement relaté en litote, conviendrait, sans doute, à un présumé politique qui, du jour au lendemain gravit la hiérarchie de l'intelligentsia partisane pour y semer la pluie et le beau temps et promettre monts et merveilles. Il sortait de sa taverne de business pour se mêler de la chose politique, sans en avoir appris l'abécédaire rudimentaire.
En vue de faire propager son discours à la fois présomptueux et décousu, il prit l'arche de Noé et s'en allait sillonner les villes du royaume, drainant des milliers de condisciples profanes et crédules qu'il collectait dans les quartiers, avides de festins copieux. Ses longues chevauchées franchissaient même les frontières pour toucher également les jeunes de l'outre-mer. Le propos creux, le vocable atone, le message amorphe, imbus de présages mielleux, le nouveau Zarathoustra des sentiers battus anticipait sur les dédales des prochaines échéances électorales, à cadences déchaînées.
Le richissime allait jusqu'au bout de sa convoitise afin de diffuser son approche aussi arrogante que monopoliste. Pour évoquer sa sagesse, «il fit parler l'aigle qui met en exergue la force surhumaine de Zarathoustra». Il parvint à réunir sous son toit trois composantes de l'Exécutif, tel un «troupeau» docile et s'érige en leader politique auquel le profil échappe affreusement. Par la brillance du sou, il se permet de conquérir l'aire politique, de fond en comble, sans avoir nullement ni le charisme ni la latitude encore moins la légitimité.
«Le fusil s'est retrouvé entre les mains des coquins !», disait une métaphore de chez nous. La pratique politique dans notre pays est en péril, depuis que des hommes du pognon occupent ses devant de la scène. Elle est bien loin l'ère des ténors de renom qui faisaient vrombir les meetings et les rampes de l'hémicycle.
Zarathoustra se paie même le luxe de se munir de grosses boîtes dans les postes clés de l'Exécutif, sans aucune stratégie économique et financière. Fait-il toutes ces fantaisies, par son propre vouloir ? A qui se conforme-t-il ? Des questions qui ne cessent de branler l'opinion publique, sans trop en parler! Certes, Zarathoustra parle aujourd'hui, fait ses caprices, mais il finirait par retourner à la montagne du…fric où il a constamment excellé! La politique est bien autre chose!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.