Partenariat Maroc-UE : un bilan remarquable sous le signe de la solidarité et le renouveau    Internet : Maroc Telecom s'explique sur les raisons de la baisse du débit    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    Selon une nouvelle note secrète de la CIA, une guerre des clans mine le régime algérien et conduira à son effondrement    Les États-Unis briguent un siège au Conseil des droits de l'homme de l'ONU    CAN U20 Mauritanie : Un derby maroco-tunisien en quart de finale    Nouvelle publication : Tibu Maroc documente son programme «Intilaqa»    Le ministre égyptien des Sports s'entretient avec Bouchra Hajij, présidente de la Confédération africaine de volleyball    Alerte météo : de fortes averses orageuses et des chutes de neige du jeudi au samedi    «Madrasstna Fdarna» une campagne de solidarité signée L'Heure Joyeuse    Maintien du groupe parlementaire pour le patronat    Le fiduciarisme face au sécularisme    Amnesty International dénonce une «stratégie délibérée» pour «écraser la dissidence»    L'économie nationale renoue avec la croissance en 2021    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    RCI Finance Maroc: baisse de 23,6% de la production en 2020    2 MMDH pour le renforcement de l'alimentation électrique    Hausse des prix de l'huile : Lesieur Cristal réagit    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Mission réussie pour le Wydad, Al Ahly tombe    Invaincu 527 minutes, Bounou rentre dans la légende du FC Séville    Le Bayern pille La Lazio, Giroud torpille l'Atlético, Ziyech sur le banc    La Fondation Attijariwafa bank dresse son bilan 2020    Fidèles à leur vision progressiste : Aston Martin et Girard Perregaux élaborent des garde-temps inédits    Les taux de guérison sont très importants    Les amoureux de la langue de Cervantès persistent et signent    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    L'Europe doit se défaire de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec le voisinage sud, déclare Nasser Bourita    Centrale Danone : une vingtaine de nouveaux produits "fortifiés"    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    La BVC démarre en baisse    Linda Thomas-Greenfield confirmée comme ambassadrice des États-Unis à l'ONU    Campagne de vaccination : le Maroc reçoit 1 million de doses de vaccins supplémentaire cet après-midi    La centrale solaire de Noor Ouarzazate permet d'éviter l'émission de près d'un million de tonnes par an de gaz à effet de serre    Tanger : avortement d'une tentative de trafic international de drogue, 680 kg de chira saisis    Nasser Bourita s'entretient avec Arancha Gonzalez Laya    Les Etats-Unis persistent et signent    Coupe de la CAF: Des adversaires jouables pour le Raja et la RSB    Brahim El Guabli: Nous devons prendre compte de toutes les expressions des réalités linguistiques de nos étudiants et de nos sociétés    Lancement de l'action citoyenne "Une Bibliothèque/Une Famille"    Woody Allen: "Allen v. Farrow" est une entreprise de démolition, truffée de contre-vérités    Le Maroc green listed de plein droit    Australie : l'ex-ambassadeur au Maroc décorée du Wissam Alaouite    Parution d'un guide des peintures et gravures rupestres    Béni Mellal-Khénifra : Naissance d'un nouveau club du dialogue et de la coexistence    Azoulay s'exprime sur la nouvelle marche marocaine de l'école de la diversité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au-delà des célébrations, l'urgence de concrétiser les droits…
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2019

Ouverture du 16e congrès national des droits de l'enfant
DNES à Marrakech : Danielle Engolo
Pendant quatre jours, l'enfant est à l'honneur à Marrakech, dans le cadre de la 16e édition du Congrès national des droits de l'enfant,qui se tient du 20 au 23 novembre, sous le thème «l'enfant, une priorité». Le coup d'envoi de cet évènement, qui consacre égalementles trente ans de la Convention internationale des droits de l'Enfant (CIDE) adoptée le 20 novembre 1989 et lesvingt ans du Parlement de l'enfant marocain, a été donné mercredi dernier, par l'Observatoire national des droits de l'Enfant (ONDE).
Ils étaient nombreux ce mercredi matin à se diriger vers le Palmeraie Palace, certains accompagnés de leurs parents ; d'autres de leurs enseignants, pour prendre part au coup d'envoi de la 16e édition du Congrès national des droits de l'enfant. Un rendez-vous qui fait certes la part-belle aux enfants, mais qui démontre surtout qu'en dépit des réformes, conventions et textes de loi adoptés au cours des dernières années, la promotion des droits de l'enfant a encore du chemin à faire. Trente ans après l'adoption de la CIDE, l'enfant n'est pas toujours une priorité de la société. Ses droits sont constamment bafoués et ses besoins bien souvent négligés. C'est d'ailleurs, pour montrer l'urgence de passer à l'action en matière de promotion des droits de l'enfant, que cette édition a été placée sous le thème « l'enfant, une priorité ».
Dans ce sens, Lamia Bazir, directrice exécutive de l'ONDE, a estimé que ce rendez-vous se veut l'occasion pour le Maroc de faire une auto-évaluation, sachantqu'il a d'ailleurs été l'un des premiers signataires de la CIDE ratifiée par 181 pays. «Cette célébration permet de redonner confiance au Maroc pour ce qu'il a accompli, mais aussi d'évaluer les goulots d'étranglement et les défis à aborder pour la suite», a-t-elle souligné. «Cette édition est exceptionnelle, car elle consacre un moment de mobilisation à différents niveaux», a-t-elle confié dans une déclaration à Al Bayane. Pour elle, «cette édition met les enfants à l'honneur et leur donne la parole à travers l'institution du parlement pour garantir que leurs besoins, espoirs et aspirations sont au cœur des sphères de décisions au niveau du gouvernement, du secteur public, de la société civile…». Elle permet en outre «d'ériger les enfants en priorité nationale, mais aussi de suivre les chantiers structurants en matière d'enfance avec plus de confiance et d'efficacité».
Dans son allocution à l'occasion de l'ouverture de l'évènement, Omar Hilale, président du Conseil exécutif de l'UNICEF, a salué pour sa part les 20 ans du Parlement de l'enfant marocain. Un espace qui leur permet depuis 20 ans de faire entendre leurs voix. «Le parlement de l'enfant marocain est un exemple édifiant de la politique marocaine en matière de promotion de l'enfance», a-t-il indiqué. Depuis 1999, ce sont 395 enfants élus des différentes régions du royaume qui ont formé cette institution», a-t-il souligné, tout en ajoutant que «le parlement des enfants est un lieu d'apprentissage de vie où les jeunes apprennentà écouter l'autre et comprendre sa différence».
Il est à noter que le congrès se déclinera en quatrearticulations. Au cours des deux premiers jours, il mettra en avant les enfants marocains ayant brillé par leurs actions et braquera les projecteurs sur les actions accomplies par le parlement de l'enfant. La 3e journée sera essentiellement institutionnelle et sera marquée par la présentationdu bilan des trente ans de la CIDE et les nouvelles perspectives, en présence du chef du gouvernement, du président de la chambre des représentants, du haut-commissaire au Plan, du président du Conseil économique social et environnemental (CESE). De même, seront également présentés les résultats de l'analyse de la situation des enfants du Maroc menée par l'ONDE, l'UNICEF et l'Organisation nationale des droits de l'Homme (ONDH).La cérémonie de clôture sera présidée samedi par Sa majesté la Princesse Lalla Meryem qui présentera par la même occasion la nouvelle feuille de route en matière de promotion des droits de l'enfant marocain à l'horizon 2030.
***
Les enfants vedettes…salués à Marrakech
Ils étaient très attendus ce mercredi à la séance d'ouverture de la 16e édition du Congrès national des droits de l'enfant. Meryem Amjoun, vainqueur du Défi de la lecture arabe 2018 ;Fatima-Zahra Akhiar, finaliste du Défi de la lecture arabe en octobre dernier; Inès Bouzidi Tiali, championne d'Afrique des Olympiades de mathématiques; Mehdi Malakane, jeune vlogueur non-voyant; Omar Archane, chef cuisinier de 11 ans et en situation de handicap; ou encore Hamza Labied, vainqueur de The Voice Kids… tous ont été mis à l'honneur, pour leurs exploits, à l'occasion de cet évènement qui consacre les droits de l'enfant.
C'est avec énormément d'enthousiasme et de ferveur que chacune des vedettes est revenu sur ses réalisations et ambitions. Des parcours de vie qui ont permis de démontrer l'importance du rôle joué par les parents, mais également de l'éducation dans l'épanouissement des enfants. L'occasion également d'inspirer plusieurs enfants et certains parents présents dans la salle.
Hamza Labied, dont le parcours dans The Voice Kids, avait été largement suivi au Maroc, a été fortement applaudi par l'audience constituée en majorité des enfants. Après être revenu sur son palmarès dans la compétition musicale, qui l'a sacré récemment vainqueur, le jeune prodige a honoré son public avec sa splendide voix par des chants tirés du répertoire musical marocain et arabe. L'occasion de faire vibrer la salle toute entière et surtout de commémorer les trente ans de la CIDE dans une ambiance très festive.
De son côté, le petit chef cuisinier, Omar Archane, a profité de cette occasion en or pour faire la promotion de ses plats et partager sa passion pour la cuisine. «Je suis épanoui dans la cuisine. Cela me permet d'utiliser mes muscles qui sont faibles», a confié ce jeune de 11 ans, qui souffre d'un handicap moteur et qui a décroché récemment le Prix de la personnalité web de l'année lors de la 10e édition des Maroc Web Awards (MWA). Très connu par sa page facebook, chef Omar, qui enregistre 75000 abonnés, le jeune cuistot n'a pas également manqué de partager ses meilleures recettes avec son public et émis le vœu de créer dans le futur un grand restaurant.
Pour sa part, Mehdi Malakane, vloggueur non-voyant, a partagé sa passion pour les médias, le théâtre, le cinéma, le développement, la programmation, la technologie… depuis son enfance. Parlant parfaitement arabe, anglais et français, le jeune Youtubeur a été récemment finaliste de Talent project animateur sur Hit-radio. A à peine 18 ans, il est également audio-producteur et comédien voix-off (accrédité par l'Académie internationale des arts médias et créativité).
Championne africaine de mathématiques, Inès Bouzidi Tiani, en reine des maths, est revenue sur son parcours pendant la compétition des Olympiades africaines de mathématiques où elle a décroché cette année une médaille d'or. «La compétition consistait en six problèmes qu'il fallait résoudre. Il s'agissait des sujets d'arithmétique, algèbre, combinatoire et géométrie», a-t-elle déclaré. Et de confier : «J'ai toujours aimé penser aux problèmes et chercher à y apporter des solutions. Cela m'a toujours amusée». Après une médaille en or au niveau continental, la jeune fille de Meknès vise désormais le niveau mondial où elle veut être également sacrée pour sa passion pour les maths.
Meryem Amjoun, vainqueur du défi de lecture en 2018 et Fatima-Zahra Akhiar, qui a participé récemment à la finale de cette compétition, mais n'a malheureusement pas décroché le titre, sont revenues sur leur passion pour la lecture. Elles ont saisi l'occasion de ce congrès pour partager des conseils pour pousser les jeunes à lire davantage et se cultiver.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.