Partenariat Maroc-UE : un bilan remarquable sous le signe de la solidarité et le renouveau    Internet : Maroc Telecom s'explique sur les raisons de la baisse du débit    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    Selon une nouvelle note secrète de la CIA, une guerre des clans mine le régime algérien et conduira à son effondrement    Les États-Unis briguent un siège au Conseil des droits de l'homme de l'ONU    CAN U20 Mauritanie : Un derby maroco-tunisien en quart de finale    Nouvelle publication : Tibu Maroc documente son programme «Intilaqa»    Le ministre égyptien des Sports s'entretient avec Bouchra Hajij, présidente de la Confédération africaine de volleyball    Alerte météo : de fortes averses orageuses et des chutes de neige du jeudi au samedi    «Madrasstna Fdarna» une campagne de solidarité signée L'Heure Joyeuse    Maintien du groupe parlementaire pour le patronat    Le fiduciarisme face au sécularisme    Amnesty International dénonce une «stratégie délibérée» pour «écraser la dissidence»    L'économie nationale renoue avec la croissance en 2021    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    RCI Finance Maroc: baisse de 23,6% de la production en 2020    2 MMDH pour le renforcement de l'alimentation électrique    Hausse des prix de l'huile : Lesieur Cristal réagit    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Mission réussie pour le Wydad, Al Ahly tombe    Invaincu 527 minutes, Bounou rentre dans la légende du FC Séville    Le Bayern pille La Lazio, Giroud torpille l'Atlético, Ziyech sur le banc    La Fondation Attijariwafa bank dresse son bilan 2020    Fidèles à leur vision progressiste : Aston Martin et Girard Perregaux élaborent des garde-temps inédits    Les taux de guérison sont très importants    Les amoureux de la langue de Cervantès persistent et signent    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    L'Europe doit se défaire de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec le voisinage sud, déclare Nasser Bourita    Centrale Danone : une vingtaine de nouveaux produits "fortifiés"    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    La BVC démarre en baisse    Linda Thomas-Greenfield confirmée comme ambassadrice des États-Unis à l'ONU    Campagne de vaccination : le Maroc reçoit 1 million de doses de vaccins supplémentaire cet après-midi    La centrale solaire de Noor Ouarzazate permet d'éviter l'émission de près d'un million de tonnes par an de gaz à effet de serre    Tanger : avortement d'une tentative de trafic international de drogue, 680 kg de chira saisis    Nasser Bourita s'entretient avec Arancha Gonzalez Laya    Les Etats-Unis persistent et signent    Coupe de la CAF: Des adversaires jouables pour le Raja et la RSB    Brahim El Guabli: Nous devons prendre compte de toutes les expressions des réalités linguistiques de nos étudiants et de nos sociétés    Lancement de l'action citoyenne "Une Bibliothèque/Une Famille"    Woody Allen: "Allen v. Farrow" est une entreprise de démolition, truffée de contre-vérités    Le Maroc green listed de plein droit    Australie : l'ex-ambassadeur au Maroc décorée du Wissam Alaouite    Parution d'un guide des peintures et gravures rupestres    Béni Mellal-Khénifra : Naissance d'un nouveau club du dialogue et de la coexistence    Azoulay s'exprime sur la nouvelle marche marocaine de l'école de la diversité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tous à Londres, personne à Madrid!
Publié dans Albayane le 06 - 12 - 2019

Dans les discours et interviews aux médias, la question climatique est présentée comme un enjeu incontestable. Mais quand il s'agit de choisir entre la COP et le sommet de l'OTAN, l'on comprend mieux quelles sont les priorités des chefs d'Etat des plus grandes puissances mondiales. La coïncidence cette semaine entre la COP 25 et le 70e anniversaire de l'Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN) aura confirmé que le climat est loin d'être la priorité de ces grandes puissances.
Madrid, où se tient jusqu'au 13 décembre la conférence des parties sur le climat, le plus grand rendez-vous planétaire annuel en la matière, a été déserté. Ceux qui d'habitude, se font les porte-paroles pour le climat et se positionnent en leader sur la question climatique, ont préféré comme destination Londres où il était plutôt question d'armements, d'alliances politiques, militaires, de terrorisme, de sécurité, même sur fond de tensions. Pour ce qui est du changement climatique, le débat a été laissé aux jeunes, aux responsables de l'ONU, à la société civile, au monde universitaire et de la recherche. A Londres, les décisions se sont enchainées, insistant sur la nécessité pour chaque pays de l'alliance Nord atlantique de consacrer 2% de son budget à l'armement d'ici 2024. D'ailleurs, les mauvais élèves ou du moins, ceux qui trainent le pas pour atteindre cet objectif, comme le Canada, l'Allemagne ou la France qui ne pourra concrétiser cet engagement qu'en 2025, n'ont pas manqué d'être pointés du doigt, faisant même l'objet de critiques ouvertes.
A Madrid, par contre, rien de concret n'a toujours été dit sur le climat. Aucun engagement des chefs d'Etat des pays les plus pollueurs pour atteindre la limite de température de 1,5°c que préconise le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) d'ici 2050. Aucune décision majeure pour réaliser les ambitions de l'Accord de Paris. Bref, la COP25 est jusque-là un simple rendez-vous, une routine… sans aucun résultat probant. Elle ne se résume pour l'instant qu'à quelques déclarations, mémorandums de jeunes, rapports de centres d'étude, appels lancés par la société civile…mais qui, sans engagement des Etats et gouvernements, resteront lettre morte.
On aura compris que le changement climatique ne fait pas de poids devant la question d'armement et de sécurité. Et même les médias, notamment les agences de presse internationales, se sont inscrits dans cette optique, consacrant une faible couverture à la COP comparée à celle du 70e anniversaire de l'OTAN. Pour tout dire, le climat aux jeunes, chercheurs, climatologues, universitaires… l'armement et les alliances militaires aux chefs d'Etat et de gouvernement. A chacun, ses chats à fouetter ! Il ne faut surtout pas s'emmêler les pinceaux !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.