La CSMD organise une séance d'écoute avec le HCP    Délimitation des frontières maritimes du Maroc : Les textes passent au parlement, la presse ibérique panique    Politique foncière: Une remise à plat s'impose, recommande le CESE    Tanger Med : solutions dématérialisées pour l'export agroalimentaire    Walid Regragui quitte le FUS pour Al-Duhail    Virus: La Chine redoute une mutation, l'OMS en conclave    Système statistique national: Le sujet de la réforme enfin sur la table    Naufrage de la «rasd» en Amérique latine    Le PPS rend hommage au militant et à l'intellectuel engagé    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    La Grèce sur le point d'être présidée pour la première fois par une femme    Le Groupe dresse son bilan 2019 : Renault Maroc performe à nouveau avec près de 400.000 véhicules produits    Botola Pro D1 : Le Wydad de Casablanca nouveau leader    Coupe arabe U-20 : Le Maroc dans le groupe B    CAN-2020 de futsal : Objectif, conserver le titre    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    "Mon corps, ma liberté", un mouvement sur les pas de "El Violador eres tu!    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Sommet UK-Afrique : Le Maroc en force à Londres    Perspectives prometteuses pour l'économie nationale : La DEPF table sur un taux de croissance de 3,7% en 2020    Burkina Faso : 48 heures de deuil national après une nouvelle attaque terroriste    Retraites : la CGT a mis à l'arrêt la plus grande usine hydro-électrique de France    L'enfant terrible de la mode Jean-Paul Gaultier raccroche au sommet de la gloire    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    Edito : Nouvelle victoire    Classement Rekrute: Qui sont les 25 employeurs les plus attractifs?    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le sommeil contrecarre le larcin planifié par un Marocain dans un complexe commercial en Italie    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    L'artisanat, un miroir ondoyant mais luisant d'espoir aux mains de l'artisan    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Vers un deuxième acte de l'affaire Tiazi    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Jean-Paul Carteron : Dakhla sera la future Floride du Maroc    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tous à Londres, personne à Madrid!
Publié dans Albayane le 06 - 12 - 2019

Dans les discours et interviews aux médias, la question climatique est présentée comme un enjeu incontestable. Mais quand il s'agit de choisir entre la COP et le sommet de l'OTAN, l'on comprend mieux quelles sont les priorités des chefs d'Etat des plus grandes puissances mondiales. La coïncidence cette semaine entre la COP 25 et le 70e anniversaire de l'Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN) aura confirmé que le climat est loin d'être la priorité de ces grandes puissances.
Madrid, où se tient jusqu'au 13 décembre la conférence des parties sur le climat, le plus grand rendez-vous planétaire annuel en la matière, a été déserté. Ceux qui d'habitude, se font les porte-paroles pour le climat et se positionnent en leader sur la question climatique, ont préféré comme destination Londres où il était plutôt question d'armements, d'alliances politiques, militaires, de terrorisme, de sécurité, même sur fond de tensions. Pour ce qui est du changement climatique, le débat a été laissé aux jeunes, aux responsables de l'ONU, à la société civile, au monde universitaire et de la recherche. A Londres, les décisions se sont enchainées, insistant sur la nécessité pour chaque pays de l'alliance Nord atlantique de consacrer 2% de son budget à l'armement d'ici 2024. D'ailleurs, les mauvais élèves ou du moins, ceux qui trainent le pas pour atteindre cet objectif, comme le Canada, l'Allemagne ou la France qui ne pourra concrétiser cet engagement qu'en 2025, n'ont pas manqué d'être pointés du doigt, faisant même l'objet de critiques ouvertes.
A Madrid, par contre, rien de concret n'a toujours été dit sur le climat. Aucun engagement des chefs d'Etat des pays les plus pollueurs pour atteindre la limite de température de 1,5°c que préconise le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) d'ici 2050. Aucune décision majeure pour réaliser les ambitions de l'Accord de Paris. Bref, la COP25 est jusque-là un simple rendez-vous, une routine… sans aucun résultat probant. Elle ne se résume pour l'instant qu'à quelques déclarations, mémorandums de jeunes, rapports de centres d'étude, appels lancés par la société civile…mais qui, sans engagement des Etats et gouvernements, resteront lettre morte.
On aura compris que le changement climatique ne fait pas de poids devant la question d'armement et de sécurité. Et même les médias, notamment les agences de presse internationales, se sont inscrits dans cette optique, consacrant une faible couverture à la COP comparée à celle du 70e anniversaire de l'OTAN. Pour tout dire, le climat aux jeunes, chercheurs, climatologues, universitaires… l'armement et les alliances militaires aux chefs d'Etat et de gouvernement. A chacun, ses chats à fouetter ! Il ne faut surtout pas s'emmêler les pinceaux !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.