Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 609,4 MMDH au 3 mars    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    TPE : un nombre record de faillites en 2020    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre
Publié dans Albayane le 12 - 12 - 2019

Un an après la signature du Pacte mondial des migrations de Marrakech, l'Observatoire africain des migrations n'a toujours pas vu le jour. L'organisme, dont la création avait été actée en marge de la conférence de Marrakech sur la migration en 2018, devrait être lancé bientôt, a annoncé en novembre dernier le Comité technique spécialisé de l'UA sur la migration, les réfugiés et les personnes déplacées à Addis Abéba, sans donner de date précise. Cet instrument devrait permettre aux pays africains de mettre en œuvre les dispositions du Pacte mondial sur les migrations adopté il y a un an.
En pleine conférence intergouvernementale des Nations unies pour l'adoption du Pacte pour des migrations sûres, ordonnées irrégulières en 2018, les pays du sud avaient décidé de mettre en place un dispositif leur permettant de mieux gérer la migration des Africains. La création de cet observatoire avait ainsi été actée par Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l'Union africaine (UA) de l'époque et Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale en marge de la conférence. L'enjeu de ce nouvel observatoire étant de disposer de statistiques fiables en Afrique, en application au 1er objectif du Pacte qui invite les Etats à «collecter et utiliser des données précises et ventilées qui serviront à l'élaboration de politiques fondées sur la connaissance des faits».
Avec cet accord, l'ensemble des pays africains choisissaient Rabat comme siège de cet organisme. Si un an après l'adoption du Pacte, l'observatoire n'a pas toujours vu le jour, un pas a été franchi en février 2019 avec l'adoption par le Conseil de gouvernement et le conseil des ministres du projet de loi 1-19 relatif à cette institution. Sur la base de cette loi, l'observatoire devrait «bénéficier des mêmes avantages accordés aux organisations internationales opérant au Maroc, en attendant que les parties concernées ne se mettent d'accord sur les spécificités techniques du bâtiment dans des délais raisonnables».
En novembre dernier, le Comité technique spécialisé de l'UA sur la migration, les réfugiés et les personnes déplacées a annoncé à Addis Abéba que l'observatoire serait bientôt lancé, mais n'a pas annoncé de date précise. Il faut dire que cet instrument est indispensable et incontournable pour la gouvernance et la gestion de la migration sur le continent, puisqu'à l'heure actuelle, les données relatives aux déplacements des Africains dans leur continent et vers l'étranger font énormément défaut. Ce qui empêche aux différents pays l'adoption de politiques permettant de comprendre le phénomène migratoire, anticiper les flux migratoires et proposer des actions et solutions adéquates.
En effet, la création de l'observatoire africain des migrations qui se veut le début de l'application du Pacte mondial de la migration en Afrique, est une concrétisation de l'une des propositions de Sa Majesté le roi Mohammed VI. En tant que leader de l'Union africaine (UA) sur la question de la migration, le souverain avait proposé en janvier 2018 aux instances de l'UA, l'Agenda africain pour la migration qui comprenait deux propositions majeures, dont la création de l'Observatoire africain pour la migration et le poste d'envoyé spécial de l'Union Africaine chargé de la migration pour coordonner les politiques africaines dans ce domaine. Un an après l'adoption du Pacte de Marrakech, la mise en application des objectifs de cet accord international en Afrique n'est toujours pas effective, puisqu'elle dépend fortement de l'Observatoire africain des migrations qui n'a encore pas vu le jour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.