Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zahira Tictate, le génie d'une passionnée!
Publié dans Albayane le 08 - 03 - 2020


L'art plastique au service de Tamazight
L'amazighité se déchaîne dans tous les sens. Elle conquiert au quotidien les divers champs de l'expression créative, tant au niveau de la littérature, de la poésie, du théâtre…
A coups sûrs, les arts plastiques sous les différentes formes, occupe une place de choix dans cette mosaïque resplendissante. Incontestablement, Zahira Tictate, fervente plasticienne du Souss, s'érige en réelle cantatrice du pinceau, bien au service de l'amazaghité. Dans un style à la fois sobre et saisissant, elle transcende, à travers ses toiles illuminées, le concret pour enlacer un univers en virtuosité galactique.
Une manière sublime de déterger les insanités de la nature et vénérer les splendeurs de la vie, sans aucunfanfare. L'artiste aux airs platoniques se révèle en dépositaire de l'identité amazighe, de par son attachement inébranlable aux bribes les plus infimes du legs existentiel des aïeux.
Baignante jusqu'aux orteils par la vocation de la magnificence et de l'engagement envers la composante indissociable de l'unité nationale, Zahira Tictate se dote d'une sensualité suave à en revendre pour enfanter des ingéniosités toute aussi singulières les unes que les autres. Elle ne cesse de creuser si profond dans les entrailles de l'originalité Amazighe, avec ses mœurs, ses couleurs et ses onctuositésfécondes.Sans nul répit, elle couvre ses œuvres de cette touche identitaire qui revient à la moindre sensation et à chaque faisceau de lumière jaillissant dans les dédales de son empreinte embourbée dans la fascination à souhait.
Zahira Tictate adore se laisser planer dans son osmose qu'elle scelle avec amour et adulation. Pour combler cette jouissance frémissante, elle n'hésite jamais à se procurer cette euphorie et la partager avec son entourage pluriel. Elle ressent de la sérénité et de la béatitude face aux chefs-d'œuvre qu'elle sécrète et s'attelle à ressortir sans compter.
Elle ne manque pas non plus de sillonner, sans relâche, le territoire afin de contribuer à toutes les expositions collectives, arborant sa liesse aux côtés de ses pairs.
L'occasion pour elle aussi, d'exhiber son talent intarissable et de hisser bien haut le faste Amazigh auquel elle voue la dévotion extrême.
L'ambassadrice de la cause ne fléchit guère devant la fatigue ni la lassitude, au point de forcer l'estime et la reconnaissance de toute l'élite intellectuelle, mais également ses fans populaires qu'elle a bien su amadouer pour son authenticité artistique et sa ténacité véhémente à l'amazighité.
En ce 8 mars, fête de la femme, Zahira Tictate demeure le prototype de la militante inlassable de l'emblème de la langue amazighe, incarnée par l'art plastique qu'elle fait rejaillir avec foi, affection et lyrisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.