Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Carte blanche à Fouad Bellamine: «Une nouvelle génération»
Publié dans Albayane le 10 - 11 - 2020

Du 12 novembre 2020 au 12 janvier 2021,14 artistes aux divers univers seront exposés à Abla Ababou galerie. Abla Ababou galerie confie ses cimaises à Fouad Bellamine, pour célébrer la nouvelle scène artistique marocaine. Le sens critique de l'artiste et sa passion de la transmission font de lui une figure incontournable de l'art contemporain.
Autour d'une sélection de 14 plasticiens aux univers multiples, tous porteurs de nouveaux regards, cette carte blanche, «une nouvelle génération», est une invitation à la découverte et à l'espoir. Techniques, disciplines et sensibilités se conjuguent en cohérence autour du regard aiguisé de Fouad Bellamine.
Une exposition à appréhender comme une exploration des nouvelles expressions mais surtout comme une quête de sens dans un monde dominé plus que jamais par l'incertain.
Au-delà de réunir une génération contemporaine, cette sélection exigeante est marquée par des trajectoires singulières et radicales. Les violentes topographies de Said Afifi dialogueront avec les géométries superposées de Morran Ben Lahcen, tandis que les architectures oubliées de Hakim Benchekroun côtoieront les visages expressifs de gens ordinaires photographiés dans des régions isolées du Maroc,par Nour Eddine El Ghoumari.
Quant aux femmes noyées de Déborah, Benzaquen, elles nous renvoient à ce grand saut vers l'inconnue chargé d'angoisse et de poésie. Une poésie que Khadija Jayi sculpte avec le feu à travers son papier brulé, parabole de la lumière et de la souffrance.Toute une valse aux questionnements que Youssef Ouchra interroge avec son corps.
Entre performance, installation et photographie, l'artiste met en scène une série de gestes répétitifs du quotidien, une forme de pied de nez à notre humanité menacée. Tout un travail esthétique mais aussi de mémoire collective dont Mouhcine Rahaoui s'empare pour réhabiliter une histoire marocaine oubliée comme celle des mines meurtrières de Jerada. Plus contemporaine, Sanae Arraqas propose «son carnet d'un confiné» où elle peint des espaces de vie ordinaires tels qu'un salon, une cuisine ou une chambre à coucher, à l'image d'une prison.
Restriction de nos libertés mais aussi un port du masque obligatoire dont Omar Mahfoudi affuble certains de ses personnages évanescents réduits à des visages envahis par une nature dévastée. Quant aux portraits mortifères de Salah Taibi ils raisonneront avec la gestuelle maitrisée de Najoua El Hitmi et l'imaginaire fantasmagorique de Mo Baala en passant par la peinture empreinte de signes et de symboles d' enfance si chers à Abdallah El Haitout.
Et pour sublimer cette exposition, un nouveau travail de Fouad Bellamine, tout en transparence, marque le passage du maitre vers un univers plus apaisé où dominent tons pastels et légèreté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.