Mort d'Abdelaziz Bouteflika : le roi Mohammed VI fait part de ses condoléances    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Participation au gouvernement : le Conseil National de l'Istiqlal dit oui !    Hicham Ait Mana du RNI, nouveau président du conseil de la commune de Mohammedia    Abdellatif Ouahbi élu maire de Taroudant    L'Istiqlalien Mohamed Sefiani, réélu président du Conseil communal de Chefchaouen    Compteur Coronavirus : 2.291 nouveaux cas et 48 décès en 24h    Les obsèques de l'un des deux camionneurs marocains tués au Mali (VIDEO)    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    Immobilier: le secteur est prédestiné à un nouveau cycle d'évolution    Accord entre l'Ethiopie et le Maroc sur la production d'engrais    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Attaque des camionneurs marocains au Mali : certitudes et interrogations    Un premier semestre dans le vert pour CIH Bank    Abdenbi Bioui du PAM réélu président du Conseil de la région de l'Oriental    Mohamed Jdira du PI, réélu à la tête du conseil communal de Benslimane    Marché de change: Adjudications d'achat de devises à partir du 20 septembre (BAM)    Washington se félicite de la mort du terroriste et mercenaire du polisario Walid Al-Sahraoui    Exposition: horticulteur attentionné    Afghanistan : Les collèges et les lycées rouvrent uniquement pour les garçons    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Samir Goudar élu président de la région Marrakech Safi    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    Washington : 6 lions et 3 tigres du zoo ont été testés positifs au Covid-19    Assouplissement des mesures restrictives au Maroc: ce qu'en pense un expert    Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor    Production des vaccins au Maroc: la fabrication des substances actives démarre dès le début 2022    Le Conseil national du PAM approuve la participation du parti au prochain gouvernement    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Coupe du monde de futsal : le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    Championnat arabe de judo : La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Bourita : La reprise des relations maroco-israéliennes se fera ressentir dans le futur    Nouveauté Volkswagen Golf 8. Elle prend de la hauteur    Exportations de fruits : Le Maroc devance l'Espagne dans la vente de pastèques dans l'UE    Exposition : l'art à travers trois générations    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    Arrivée à Agadir des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Imane Feriani dévoile sa nouvelle série à la galerie Bab El-Kebir    Maroc: des doses du vaccin Pfizer attendues cette semaine    CIH Bank: l'activité repart de plus belle au premier semestre 2021    Attente...    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Affaire Laila: L'ADN, l'émotion et la polémique
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2021

Le tribunal de la famille de Casablanca vient de rendre son jugement en première instance dans le procès communément appelée affaire de «Laïla et l'avocat». Le verdict ordonne un test ADN généalogique sur l'enfant après que l'accusé a nié qu'il était son père biologique.
Ce jugement a été rendu après l'acceptation de la requête déposée par la partie plaignante concernant la reconnaissance de la filiation de l'enfant qui serait né de la relation entre sa mère Laila, qui serait fiancée de l'avocat au moment où elle est tombée enceinte.
Ce test ADN sera effectué par le laboratoire scientifique de la police. Après cette étape, l'avocat de la plaignante s'est félicité de la sentence de la justice, soulignant que le verdict confirme que la relation entre les deux parties était légale et du coup, l'enfant serait né de cette relation. Mais, les avocats de l'accusé font remarquer que ce verdict viole l'article 156 du code de la famille.
Cet article dispose que «Si les fiançailles ont eu lieu et qu'il y ait eu consentement mutuel, mais que des circonstances impérieuses ont empêché de dresser l'acte de mariage et que des signes de grossesse apparaissent chez la fiancée, cette grossesse est imputée au fiancé pour rapports sexuels par erreur, si les conditions suivantes sont réunies: a) les fiançailles ont été connues des deux familles et approuvées, le cas échéant, par le tuteur matrimonial de la fiancée; b) il s'avère que la fiancée est tombée enceinte durant les fiançailles; c) les deux fiancés ont reconnu que la grossesse est de leur fait. Ces conditions sont établies par décision judiciaire non susceptible de recours. Si le fiancé nie que la grossesse est de son fait, il peut être fait recours à tous moyens légaux de preuve pour établir la filiation paternelle».
Et d'ajouter qu'ils vont interjeter appel immédiatement. En parallèle à cette affaire au niveau du tribunal de la famille de Casablanca, un autre procès portant la même appellation : affaire de «Laïla et l'avocat» se poursuit au tribunal de première instance de Aîn Sebaâ. Dans cette affaire parallèle, c'est la plaignante au niveau du tribunal du code de la famille qui est dans le box des accusés pour chantage et escroquerie.
Le fait que le pénal tient le civil en état n'a pas été également pris en compte par la justice, martèlent les avocats de l'avocat, faisant remarquer que le procès civil devrait être suspendu en attente du jugement pénal. Quoi qu'il en soit, cette affaire continue de susciter la polémique en attendant le jugement définitif de la justice, qui est la seule habilitée à trancher dans le strict respect du droit loin de l'influence médiatique et des supputations émotionnelles. Et quel que soit le résultat final de ce marathon judiciaire, la victime est toujours cet enfant qui est sous les feux des projecteurs. A qui incombe la responsabilité ? C'est une autre histoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.