Coupe du Trône: le Wydad file en quarts de finale (VIDEO)    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Cinq clubs anglais se retirent de la controversée « Super League »    Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une célébration de la créativité littéraire féminine
Publié dans Albayane le 08 - 03 - 2021


Journée de l'écrivaine maghrébine
Par Sofia El Aouni (MAP)
Célébrant la créativité intellectuelle féminine, la Journée de l'écrivaine maghrébine est l'occasion de mettre en lumière le rôle des écrivaines de la région du Maghreb dans l'émancipation au sein d'une société moderne.
Un rapport engagé a toujours lié ces femmes de lettres au livre, avec de fascinantes œuvres retraçant leur vie, avant-gardiste de l'évolution des mœurs, dans des sociétés aux coutumes exigeantes, même si elles sont parfois éclipsées par leurs confrères, dans la scène littéraire.
Sur la célébration de l'écrivaine maghrébine, l'auteure Souad Jamaï affirme, dans une déclaration à la MAP, que "cette journée n'a de sens que si elle s'accompagne de débats et de mise en lumière des écrits". Mme Jamaï, cardiologue de profession, relève que l'écriture des femmes maghrébines a souvent été associée à l'émancipation et à la quête d'un chemin permettant de surmonter certains obstacles culturels.
"Il serait injuste de réduire leur œuvres uniquement à cela, il faut souligner les valeurs esthétiques et littéraires de leurs écrits, ne pas se limiter à mettre en exergue leur engagement", a-t-elle ajouté. Selon elle, les écrivaines pionnières, "comme Fatima Mernissi et Assia Djebar, ont tenté de s'évader des frontières invisibles infligées dès leur plus jeune âge. Elles ont démontré que la femme peut exister en dehors des limites patriarcales".
Abordant l'écriture par le registre de l'humour et de la dérision illustré par son ouvrage "Un toubib dans la ville", (ed. Afrique Orient) et "Le serment du dernier Messager", (ed. La Croisée des chemins), Souad Jamaï confie qu'elle s'est penchée sur l'illusion de l'ascenseur sociale par les études. Mme Jamaï estime qu'écrire c'est d'abord transmettre par l'émotion, qui peut être le rire, la dérision, l'intrigue ou le suspens. "Un message qui passe par l'émotion laisse forcément des traces", a-t-elle noté.
Considérant la reconnaissance des succès féminins dans des domaines masculins, elle confie que la question du genre n'a jamais été un frein à l'émancipation. "En tant que femme médecin, je n'ai jamais constaté de différence de reconnaissance de la part des patients par rapport à mes confrères masculins et de la même façon, en tant qu'écrivaine, la question du genre ne m'a jamais interpellée". L'évolution peut paraître longue mais elle est en cours et se fera de la même manière que s'est féminisée la profession médicale ou d'autres professions, a-elle poursuivi, signalant par la même occasion que le registre littéraire est en train de s'élargir et de se diversifier. "Les femmes s'engagent dans des domaines d'écriture jusque-là attribués aux hommes, il suffit de voir les auteures qui se lancent dans la science-fiction ou la bande dessinée", a-t-elle insisté.
Evoquant la place de la culture en général et de la lecture en particulier, Mme Jamaï souligne la nécessité de présenter la lecture aux jeunes comme un outil d'exploration, d'émancipation, de tolérance et d'ouverture sur le monde, en leur laissant la liberté d'aborder la lecture à travers tous ses genres, notamment la bande dessinée et la poésie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.