Kénitra: interpellation de trois individus pour possession et trafic de drogues et de psychotropes    Climat: l'éducation à l'environnement au coeur des préoccupations de l'Unesco    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    VIDEO// Invitée du JT Info Soir, Sofia Mestari dévoile les détails de son nouvel album en préparation    Prison d'Ain Sebaa 1: Soulaimane Raissouni a refusé de contacter sa famille à deux reprises    L'ambassadeur de Palestine au Maroc salue le soutien constant de SM le Roi à la cause palestinienne    FA Cup : Hakim Ziyech et Chelsea battus en finale par Leicester    1/4 de finale de la Coupe de la CAF: Le Raja « fin prêt » pour arracher la victoire devant Orlando Pirates    L'ambassadeur de Palestine au Maroc remercie le Roi pour son soutien à la cause palestinienne    Israël intensifie ses raids à Gaza, vive inquiétude internationale    La finale de la Ligue des champions africaine au Maroc    Ghalta, une erreur très cher payée... Dimanche à 22h45 (Bande-annonce)    Melkisation de terres collectives dans les périmètres d'irrigation du Gharb et du Haouz: MCA-Morocco et le CAM se mobilisent pour l'éducation financière    Covid-19 au Maroc : 112 nouvelles contaminations, 6 décès    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Météo: le temps prévu ce samedi 15 mai au Maroc    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Casablanca: la Marine Royale célèbre le 65-ème anniversaire de la création des FAR    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie
Publié dans Albayane le 18 - 04 - 2021


Nabil Bousaadi
Comme il s'y était engagé, au tout début de son mandat, Joe Biden, désormais, «quatrième président américain à gérer la présence militaire américaine» en Afghanistan, n'entend point transmettre «cette responsabilité » à son successeur.
Aussi, en considérant que «l'heure est venue de mettre fin à cette guerre sans fin», le nouveau locataire de la Maison Blanche a annoncé, ce mercredi, que toutes les troupes américaines stationnées en Afghanistan devront quitter le pays avant le 20ème anniversaire «des odieux attentats du 11 septembre» qui furent à l'origine de cette longue guerre et qu'à ce titre, le retrait définitif des troupes américaines sera entamé le 1er mai, en coordination avec les forces alliées de l'OTAN.
Dans la foulée, la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a confirmé que les contingents des pays de l'Alliance atlantique quitteront «ensemble» le territoire afghan en commençant à effectuer, à partir du 1er mai, un retrait «ordonné, coordonné et délibéré» des troupes de la mission «Resolute Support» qui comprend quelques 9.600 soldats dépêchés par 36 Etats.
Ayant repoussé, ainsi, de quelques mois la date-butoir du 1er mai initialement fixée par l'accord historique conclu à Doha en Février 2020 entre son prédécesseur et les Talibans, Joe Biden en a fait part, dans un entretien téléphonique, au président afghan Ashraf Ghani qui a déclaré, dans un Tweet, «respecter» la décision américaine dès lors que les forces afghanes sont, désormais, «pleinement capables de défendre leur peuple et leur pays».
Mais il y a un autre son de cloche du côté des insurgés Talibans puisque ces derniers avaient prévenu, la veille, qu'ils refuseraient de participer à la Conférence sur la paix en Afghanistan que prévoient d'organiser, à Istanbul du 24 Avril au 4 Mai, l'ONU, la Turquie et le Qatar, «tant que toutes les forces étrangères n'auront pas achevé leur retrait».
Aussi, par le biais de leur porte-parole Zabihullah Mujahid, ceux-ci ont lancé, ce mercredi, une sévère mise en garde à l'adresse de Washington dans laquelle ils lui signalent que «si l'accord [de Doha] est violé et que les forces étrangères ne quittent pas [l'Afghanistan] à la date prévue, il y aura sûrement des problèmes» imputables à ceux qui n'auront pas respecté leurs engagements.
Or, en considérant que l'objectif pour lequel l'armée américaine était intervenue en Afghanistan, en 2001, était d'empêcher que le pays « ne puisse servir de base à une nouvelle attaque contre les Etats-Unis» et que celui-ci a été «rempli», le président Joe Biden a exhorté les Talibans à respecter les « engagements » pris à Doha et prévenu ces derniers qu'il les tiendrait pour « responsable» s'il venaient à s'en écarter.
Un rapport publié, mardi, par les services du renseignement américain, révèle, néanmoins, que, malgré l'accord de Doha, la violence persiste, sur le sol afghan, entre les insurgés talibans et les forces régulières et qu'en conséquence, les autorités de Kaboul auront bien du mal à «résister» après le départ des forces de la coalition internationale.
Raison pour laquelle, après la lecture de ce rapport, Joe Biden a déclaré que son pays va continuer «à soutenir le gouvernement» de Kaboul sans, toutefois, «rester engagé militairement en Afghanistan» et a saisi cette occasion pour appeler les autres acteurs régionaux avec, à leur tête, le Pakistan en sa qualité de parrain historique des Talibans, «à en faire davantage» pour soutenir leur voisin afghan.
L'Afghanistan s'apprête-t-il à renouer avec la paix après plus de quatre décennies de déchirement d'abord du fait de l'occupation du pays par les forces de l'ex-Union Soviétique puis, après, par celles de Washington et de ses alliés de l'O.T.A.N. ?
Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.