Hajj 2021: nouvelle annonce du ministère des Habous    Équipe nationale : On tire la sonnette d'alarme !    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Variant indien au Royaume-Uni: Boris Johnson avertit    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le grand pèlerinage à la Mecque en format réduit, les Marocains dépités    Hajj 2021: les précisions du ministère des Habous et des Affaires islamiques    La Bourse de Casablanca en hausse    L'Istiqlal réaffirme la nécessaire récupération de Sebta et Melilia    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le quartier Cheikh Jarrah, centre de gravité du conflit israélo-palestinien    La CSMD fait escale à Aït Bouguemez, le désenclavement des zones rurales au centre des débats    Algérie : les législatives anticipées servent à blanchir le régime (collectif)    Résolution européenne: les pays du Golfe solidaire avec le Maroc    Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Transfert de Hakimi : Le PSG s'apprêterait à améliorer son offre    Euro 2021 : Programme et chaînes    Wikipedia en version Darija est désormais disponible    Tan-Tan : un multirécidiviste se suicide en garde à vue, une enquête ouverte    Covid-19 au Maroc : 455 nouveaux cas et 5 décès enregistrés en 24 heures    Le travail des enfants concerne 1,3% des ménages    Don de sang: le beau geste des ultras du Raja et du Wydad    Conférence de Berlin II: Bourita s'entretient avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye    OCP : Succès d'une émission obligataire de 1,5 Milliard de Dollars à l'international    Roland-Garros: Djokovic fait tomber Nadal et file en finale (VIDEO)    Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc    Entrée au Maroc: les voyageurs en provenance de la liste A ne sont plus obligés de passer le PCR    Covid-19: Les vaccins chinois par pulvérisation nasale en phase d'essais cliniques    Résolution européenne sur les migrants mineurs : réunion urgente du Parlement arabe le 26 juin    Rabat restera un indéfectible soutien de Tripoli, déclare Nasser Bourita    Royal air Maroc : les détails des vols pour cet été    Covid-19: Lancement du premier kit de test à domicile en Inde    Météo: le temps qu'il fera ce samedi 12 juin au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures    Crise migratoire Maroc/Espagne: réunion d'urgence du parlement arabe    La posture du professeur et de l'élève ne fonctionne plus    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins    Le goût de la vie orientale    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rapt de sept étrangers au Niger : AQMI au cœur des soupçons
Publié dans Albayane le 19 - 09 - 2010

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) était vendredi au centre des soupçons, au lendemain de l'enlèvement de cinq Français et deux Africains dans le nord minier du Niger, même s'il n'y a encore eu aucune revendication.
Les personnes kidnappées tôt jeudi matin à Arlit (1.000 km au nord-est de Niamey) sont un employé du groupe nucléaire français Areva et son épouse, tous deux Français, et cinq collaborateurs - dont un Togolais et un Malgache - de Satom. Cette filiale du groupe de bâtiment et travaux publics Vinci opère comme sous-traitant d'Areva sur ce site d'extraction d'uranium.
«On s'imagine qu'il s'agit sinon des mêmes groupes (que pour d'autres enlèvements, ndlr), au moins de la mouvance Aqmi», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
Le Quai d'Orsay a toutefois souligné n'avoir reçu ni «revendication» ni «demande de rançon», et ne pouvoir tirer de «conclusions définitives» sur l'identité des assaillants.
Une source sécuritaire nigérienne a visé aussi Aqmi, auteur par le passé de plusieurs enlèvements d'Occidentaux dans la vaste bande sahélo-saharienne.
«Parmi les ravisseurs, il y aurait un élément du groupe d'Abdelhamid Abou Zeïd, les autres agissant sur commande», a indiqué cette source, selon laquelle Abou Zeïd aurait commandité l'enlèvement.
L'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd est à la tête de la cellule d'Aqmi qui avait détenu l'otage français de 78 ans Michel Germaneau, dont l'exécution avait été annoncée le 25 juillet.
Après un raid franco-mauritanien pour tenter de le libérer, Aqmi avait lancé des menaces contre les intérêts français en France et dans la région.
Bernard Kouchner a également avancé que les ravisseurs «peuvent être des Touareg» qui vendent ensuite leurs otages à «des terroristes».
Jeudi, Niamey a affirmé que les membres du «groupe armé» parlaient «majoritairement» arabe et tamachek, langue des Touaregs vivant dans la région. La dernière rébellion touareg, qui réclamait notamment une plus juste répartition des revenus miniers, remonte à 2007-2009. Un responsable touareg, Boutali Tchewiren, président de l'Association Alhak-Nakal (Droit au territoire) et ancien porte-parole rebelle, a rejeté une «grave accusation» contre son «peuple». Les autorités nigériennes et françaises ont assuré de leur mobilisation et de leur coopération face aux ravisseurs, qui ont mené une action audacieuse et apparemment bien préparée, puisqu'ils ont surpris les victimes à leur domicile. «L'armée nigérienne est déployée pour rechercher les otages et voir si on ne peut pas les empêcher de quitter le territoire nigérien, s'ils s'y trouvent toujours», selon la source sécuritaire. Le groupe pourrait faire route vers le Mali voisin, selon certaines hypothèses.
Les Français travaillant pour des entreprises françaises dans le nord du Niger étaient vendredi en cours de rapatriement vers la capitale nigérienne ou la France. «Quatorze salariés» d'Areva sont rentrés en France dans la matinée en provenance de Niamey, a précisé une porte-parole du groupe. «Une autre dizaine» est attendue dans la soirée à Paris. Pour le groupe nucléaire, le Niger est un pays stratégique. Présent depuis 40 ans, il y emploie quelque 2.500 personnes, dont jusqu'à ces dernières heures une cinquantaine d'expatriés. Il extrait de ses deux gisements voisins d'Arlit et d'Akokan la moitié de sa production d'uranium. Le groupe espère également mettre en service fin 2013, toujours dans le nord du pays, la future mine géante d'uranium d'Imouraren. Pays parmi les plus pauvres du monde, le Niger est le troisième producteur mondial d'uranium.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.