Marhaba 2021: le roi Mohammed VI demande un dispositif spécial d'accompagnement    L'Algérie retire l'accréditation à France 24    Blue Origin. Un milliardaire a déboursé 28 millions de dollars pour être avec Jeff Bezos    Le Raja s'incline contre Berkane et perd du terrain pour la première place    Djokovic-Tsitsipas: les meilleurs moments de la finale (VIDEO)    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Hamid Fettah, nouveau coordinateur de l'Istiqlal à Fès    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Botola / HUSA-WAC (3-5) : Un match renversant au score renversé !    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Danger des quartiers vétustes à Casablanca
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 03 - 2002

Casablanca est l'une des grandes métropoles qui a su marier authenticité et modernité, mais ses quartiers vétustes représentent un danger réel pour la sécurité de ses populations.
La ville de Casablanca, qui a été fondée au XIIème siècle, a connu dans la deuxième moitié du siècle dernier un grand développement urbanistique. Avec sa grandeur et sa modernisation, la capitale économique du Royaume a oublié ses quartiers vétustes et les immeubles exceptionnels des années 30. Plusieurs habitations de l'ancienne Médina, avec le labyrinthe de ses rues et ruelles, construite dans les années 20, menacent ruine actuellement. Entourée par de robustes remparts qui datent du XVIème siècle, cette partie historique de la ville semble abandonnée à son sort. La situation devient alarmante chaque fois que le pays connaît de fortes précipitations. La même constatation reste de mise à Derb Soltane, notamment dans les quartiers de Derb Sbalioune, Derb Ek Kabir, Derb El Foukara, Place Sraghna, rue du Caire, et à Hay Moahammadi, Derb Moulay Chrif.
Si Casablanca est l'une des grandes métropoles qui a su rassembler l'histoire et la modernité, force est de constater que les quartiers vétustes de la ville, une partie de cette histoire, ne sont plus entretenus, ou du moins dans les règles de l'art. Chose qui provoque des drames qui ne font que ternir l'image de la ville. En une semaine, et après de légères pluies qui se sont abattues sur la ville, trois effondrements ont été enregistrés. Le premier à Derb El Kabir, préfecture Derb Soltane El Fida, a provoqué la mort de trois personnes et blessé trois autres de la même famille, suite à l'écroulement d'une dalle dans l'immeuble habité par cette famille. Le même jour et presque à la même heure au quartier Derb El Fokara, Derb Soltane El Fida, une dalle d'une chambre à la terrasse s'écroule sans provoquer de dégâts corporels.
Vingt-quatre heure après, au quartier Derb Moulay Chrif, prefecture de Hay Mohammadi-Aïn Sbaâ, trois personnes ont été blessées, dont un vieillard ayant laissé complètement sa jambe.
Suite à ces calamités, la responsabilité de l'entretien de l'immeuble se trouvent balancée entre les locataires et les propriétaires. Les premiers soulignent que l'entretien des habitations fait partie de la responsabilité de leurs propriétaires au moment où ces derniers répliquent que chaque habitation devrait être entretenue par ses occupants. Généralement, les locataires ont loué ces maisons depuis longtemps. Dans certains cas, on trouve une habitation louée, depuis plus de trente ans, à trois cents dirhams. Montant que le propriétaire juge insuffisant pour effectuer des travaux d'entretien.
Le phénomène ne se limite pas uniquement à Casablanca. Dans les autres villes, notamment les quartiers de l'ancienne médina, les mêmes problèmes surgissent. Il faut dire qu'un plan urbanistique s'impose. Les responsables sont appelés à déployer des efforts importants pour restaurer les quartiers vétustes et créer des espaces verts au cœur de nos villes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.