Omar Hilale dénonce l'obsession sud-africaine au sujet du Sahara marocain    Nador : Avortement d'une tentative de trafic de cocaïne, d'héroïne et de psychotropes vers le Maroc depuis Melilia    Un Benkirane australien échappe à un Crocodile    Initiée en partenariat avec l'ADD : La DGI lance la prise de rendez-vous en ligne    A travers son application : mobile McDonald's Maroc récompense la fidélité de ses clients    Mondial de handball : Ouf, il était temps ! La 29ème place...à l'arrachée    Algérie. La belle princesse face aux trois monstres    Technologie 4.0 : 30% des industries existantes transformées    Enseignement supérieur : 21 établissements universitaires seront créés entre 2021 et 2023    Affaire «Hamza mon Bb» : Un an de prison ferme pour la dénommée D.B    Edito : Vaccin    La présidence tunisienne reçoit une lettre contenant une matière suspecte    L'éthique et l'intégrité sont au cœur de notre activité [Tribune]    Le roman marocain de langue française : Lectures croisées d'un renouveau littéraire    Campagne de vaccination : les migrants risquent l'exclusion !    Evolution du coronavirus au Maroc : 890 nouveaux cas, 468.383 au total, mercredi 27 janvier 2021 à 18 heures    Hammams, fin du calvaire ?    Une centaine de jihadistes tués lors d' une opération franco-malienne    Le quotidien des citoyens, pierre angulaire des questions des Groupes socialistes au Parlement    Stage de préparation au profit des coureurs-cyclistes à Benslimane    Israël rouvre sa mission diplomatique au Maroc    Derb jrane sous les décombres    L'UNESCO offre au Maroc des équipements d' alerte précoce des tremblements de terre    Le Maroc et les USA organisent une réunion régionale    Face à l'évolution du monde et de son voisin le Maroc, l'Algérie «semble absente»    La DGST permet aux Etats-Unis de neutraliser un soldat radicalisé avant de passer à l'acte    Casablanca: La trémie des Almohades achevée « d'ici fin mars »    L'Inter de Lukaku vient à bout du Milan d'Ibrahimovic    La face cachée de la lune    Les positions constantes du Maroc envers les droits inaliénables du peuple palestinien réitérées à Addis-Abeba    Issam El Maguiri: Les commerçants relevant du régime de la CPU bénéficieront progressivement de l'AMO, de la retraite et de l'indemnité pour perte d' emploi    Timide reprise du marché du travail à l'échelle mondiale    Ammouta : «L'équipe nationale a livré son meilleur match»    Pour mauvais résultats : Chelsea limoge son entraîneur    Tirage au sort de la CAN U20 : Le Maroc hérite du Ghana, de la Tanzanie et de la Gambie    Sinopharm arrivé au Maroc : le ministère laconique sur le nombre de doses     Gomez quitte Bergame pour Séville    Tenue d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité"    "Bladifqalbi" mise sur la Toile    Le Parlement canadien désigne les "Proud Boys " comme une " entité terroriste "    Benchaâboun : «des avancées substantielles» du Programme Compact II    Une musique picturale mystique    Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus    Zhour Maamri passe l'arme à gauche    Tir sportif : La 4ème édition du Grand prix du Maroc du 28 janvier au 6 février à Rabat    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce aux tremblements de terre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quatre accusés de génocide absents de leur procès
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 04 - 2002

Rwanda. Le procès de quatre officiers supérieurs accusés de génocide s'est ouvert en l'absence des accusés tandis que les violences inter-ethniques se poursuivent dans la région des Grands Lacs.
Parmi les quatre prévenus appelés à comparaître devant le Tribunal pénal International pour le Rwanda, figure le colonel Théoneste Bagosora, ancien chef de cabinet du ministère de la Défense âgé de 61 ans, accusé d'être l'un des principaux organisateurs du génocide de 1994.
Doivent aussi être jugés le lieutenant-colonel Anatole Nsengiyumva, ancien commandant des opérations militaires dans la province de Gisenyi (Ouest du Rwanda), le major Aloys Ntabakuze, ex-commandant du bataillon para-commando de Kigali, et le général de brigade Gratien Kabiligi, ex-commandant des opérations militaires. Aucun de ces accusés ne se trouvait dans la salle d'audience à l'ouverture du procès mardi, à Arusha, en Tanzaine. Selon leurs défenseurs, tous protestent contre la remise tardive de documents et de déclarations faites par des témoins de l'accusation, et ont refusé de quitter leur cellule pour se rendre à l'audience. Les juges du tribunal des Nations Unies ont précisé que leur procès se poursuivra «même en leur absence».
Les quatre officiers, qui plaident non coupables des charges de génocide et de crimes contre l'humanité portées contre eux, sont précisément accusés d'avoir fait partie d'un groupe d'officiers supérieurs qui ont passé plus de trois années à planifier l'extermination de la minorité Tutsi pour éviter qu'elle ne défie les Hutu, majoritaires, dans la vie politique rwandaise. Alors que le Rwanda observe toute cette semaine un deuil national en souvenir des Tutsi et Hutu modérés massacrés ente avril et juillet 1994 (un million de morts selon le dernier bilan), ces haines ethniques continuent d'entraîner des combats et des déplacements de populations, notamment dans le Burundi voisin.
Lundi, 5.000 civils ont fui les affrontements près de Bujumbura, entre l'armée et les rebelles Hutu des Forces nationales de libération (FNL). Partis de Kibuye, ces civils sont venus s'ajouter aux 13.000 autres déplacés de Rushubi (20 km à l'Est de la capitale). Au Burundi, une guerre civile latente oppose depuis 1993 l'armée, dominée par la minorité Tutsi, à des mouvements rebelles Hutu. Cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts, pour la plupart des civils.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.