Sahara : Vers l'ancrage de la position américaine ?    La loi sur les signatures électroniques désormais opérationnelle [Document]    Etats-Unis : Joe Biden a prêté serment    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    HCP : La confiance des ménages toujours en berne    Accord sur l'organisation de la 24ème assemblée générale de l'OMT à Marrakech : La signature est prévue début février    Comité des représentants permanents de l'UA : Le Maroc présent à la 41ème session ordinaire    Le RNI convoque son «parlement»    Détournement de fonds publics : Enquête judiciaire à l'encontre d'un policier à Beni Mellal    L'émission «Ahssan Pâtissier» débarque sur 2M    Le Roi Mohammed VI reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    L'Italie prendra des actions en justice contre Pfizer    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    Honorable distinction d'un militant amazigh     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    Edito: Le maire doit partir    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





École : Les parents saignés à blanc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 09 - 2004

Les rentrées scolaires se succèdent et les problèmes sont les mêmes pour les parents. Comme à chaque rentrée scolaire, ces derniers se démènent pour satisfaire les besoins de leurs enfants. Un calvaire aggravé par la cherté des fournitures scolaires.
C'est la rentrée. La plupart des établissements scolaires privés ont ouvert leurs portes depuis le 3 septembre et les autres le font aujourd'hui même. Pour le secteur public, la rentrée scolaire a été fixée au 16 septembre dans l'ensemble des établissements d'enseignement du Royaume, selon la décision du ministre de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique N° 84 du 22 juin 2004, qui concerne l'organisation de l'année scolaire et la gestion des congés dans le secteur de l'Education nationale pour l'année scolaire 2004/2005.
D'après un communiqué du ministère, la date de la rentrée scolaire pour cette année a été fixée en prenant en considération l'opération du Recensement Général de la population et de l'Habitat (RGPH) à laquelle participe plusieurs membres du corps de l'enseignement en tant que recenseurs et contrôleurs. Mais la rentrée scolaire signifie surtout qu'il est l'heure de se pencher sur le cartable.
Après la préparation des frais d'inscription, l'achat de nouvelles tenues pour le grand rendez-vous, la bête noire des parents d'élèves demeure les fournitures scolaires. Non seulement les livres sont chers, mais en plus, ils se font très rares obligeant les parents à effectuer des tournées à travers les différentes librairies. Les parents sont à la peine en courant à droite et à gauche pour satisfaire les besoins de leurs enfants. Leur objectif : assurer à ces derniers une scolarité de bon niveau afin de leur garantir un avenir décent. D'un autre côté et au moment où le ministère de tutelle concentre beaucoup d'efforts pour élargir le réseau des établissements scolaires et pour généraliser la scolarisation pour les enfants âgés de six ans, la liberté des choix des manuels scolaires notamment dans le secteur privé, aggrave le fossé par rapport au secteur public. Dans certaines écoles privées, les nouvelles technologies de l'information font partie intégrante du programme. Il existe même des établissements dans lesquels l'inscription peut se faire en ligne, par Internet. En revanche, et dans le domaine de l'amélioration des services pédagogiques, les services concernés du ministère sont encore au stade de l'application du programme visant à généraliser l'utilisation des nouvelles technologies dans les établissements scolaires, en dotant les écoles et collèges de salles multimédia et en les connectant au réseau Internet à l'instar de ce qui a été réalisé auparavant dans les lycées.
Officiellement, l'enseignement privé, qui a connu un développement remarquable grâce à la multiplication des projets réalisés dans ce secteur, joue un rôle important dans la promotion de l'enseignement, notamment au niveau du cycle primaire.
Cependant, les niveaux d'instruction et de formation risquent d'être très différents entre les membres d'une même génération appelée à porter le flambeau de la construction et du développement du pays dans les années à venir. Les manuels et la méthodologie ne sont pas les mêmes. Le coût d'une rentrée scolaire pour un enfant en primaire peut atteindre jusqu'à 2000 dh et plus. Les parents n'ont plus qu'une seule issue : se tourner vers leur banquier pour trouver les meilleurs modes de paiement et les taux d'intérêts les plus bas.
En ce qui concerne l'enseignement public, il ne s'agit certainement pas des mêmes dimensions côté dépenses, mais la souffrance est pratiquement la même. Dans ce sens, il est prévu que les enfants issus des milieux ruraux soient exonérés des frais d'inscription, sans parler des opérations de donation effectuées à chaque rentrée par des associations et d'autres intervenants de la société civile. Toujours est-il que ce sont les parents qui n'ont d'autre choix que celui d'assumer les frais d'une scolarité de plus en plus coûteuse, faisant par là-même augmenter les chiffres d'affaires des libraires et des imprimeurs. Les élèves sont loin de se soucier des problèmes financiers de leurs parents concentrés sur leur propre calvaire : avec des cartables bien garnis, ils croulent sous le poids des livres, cahiers et autres manuels, comme s'ils portaient tout le poids de leur savoir sur les épaules, allant de la maison à l'école et de l'école à la maison. Pourvu que l'apprentissage et la réussite soient au rendez-vous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.