Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Al-Barid Bank se charge des paiements des bénéficiaires des aides financières    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Salama : Une opération pour prémunir les vulnérables contre le Covid-19    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : 15 nouveaux cas de guérison au Maroc, 49 au total    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pluie et infrastructure
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 10 - 2003

Les premières pluies qui sont arrivées en trombe ont des bienfaits sur l'agriculture et dévoilent les défaillances des infrastructures. A Casablanca, les habitants ont assisté lundi à des scènes inaccoutumées.
C'est la saison des pluies. À Casablanca, à l'instar des autres villes du Royaume, les précipitations ont fait leur réapparition. Et comme, à l'accoutumée, des débordements ont été constatés dans des ruelles et des boulevards dès les premières heures. Lundi matin à Casablanca, les habitants ont assisté à des scènes inaccoutumées. Tout le monde se précipite pour échapper à la pluie, les automobilistes transforment les zones en un boucan d'enfer avec les klaxons et ceux qui empruntent les bus ont trouvé les engins dans un état qui laisse à désirer. Le pire est que des petites artères ont été transformées en ruisseaux transportant les sachets en plastique et d'autres détritus. A Hay Hassani, Hay Mohammadi, Hay Moulay Rachid, Sid Bernoussi et le centre-ville, le spectacle est désolant. Et pour cause, les égouts ont été complètement bouchés par les cartons vides, les restes des légumes pourris laissés par les marchands ambulants, la poussière et des ordures ménagères. Ce qui pousse les eaux diluviennes à déborder. Si les précipitations qui sont arrivées en trombe ont des bienfaits sur le monde de l'agriculture, il faut dire qu'elles ont également permis de mettre à nu les défaillances des infrastructures. La pluie, le grand révélateur.
Mais, après les pluies, c'est une autre réalité qui se dévoile. Les chaussées se sont délabrées. Et les exactions se sont rapidement transformées en nids-de-poule. Les tranchées, fosses et autres ouvertures se transforment en boues, en flaques d'eau et même en mares dangereuses pour la circulation. Les automobilistes en savent beaucoup de choses. L'asphalte se désintègre comme par magie et les bords des chaussées s'affaissent. Le problème est que chaque fois que le pays connaît de fortes pluies, le même phénomène surgit. C'est dire que les dérangements provoqués lors de la saison pluviale précédente, sans parler des débordements dans certains cas, n'ont pas incité les responsables notamment les communes à prendre au sérieux le dossier des infrastructures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.