La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hautes instructions royales pour la construction de nouveaux barrages
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 06 - 2018

L'objectif est de faire face à la problématique de l'eau, notamment dans les zones reculées et montagneuses
La problématique de l'eau est au cœur des préoccupations de la plus Haute autorité de l'Etat. Dans ce sens, SM le Roi Mohammed VI vient de présider, au Palais Royal à Rabat, une réunion consacrée à la problématique de l'eau. Cette réunion s'est déroulée en présence du chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, du conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma, du ministre de l'intérieur, Abdelouafi Laftit, du ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, du ministre de l'énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, de la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau, chargée de l'eau, Charafat Afilal, et du directeur de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable, Abderrahim El Hafidi.
Pour rappel, Sa Majesté le Roi avait attiré l'attention lors du Conseil des ministres du 2 octobre 2017 sur le problème du manque d'eau potable, d'eaux d'irrigation et d'eaux d'abreuvement, et avait donné ses Hautes orientations au chef de gouvernement pour qu'il préside une commission dédiée à ce sujet en vue de trouver des solutions adéquates. Un communiqué du Cabinet royal a fait savoir que «depuis son accession au Trône, SM le Roi a consolidé la politique menée par Feu SM Hassan II pour doter le Royaume d'infrastructures hydriques à même de répondre aux besoins des citoyens. Ainsi, en 18 ans, trente barrages de différentes tailles ont été édifiés». Et d'ajouter : «Cependant, en raison d'aléas naturels et de la hausse de la demande en eau, le risque de manque d'eau a augmenté sensiblement. Après avoir pris connaissance des premières conclusions de la commission présidée par le chef de gouvernement, SM le Roi a donné ses Hautes instructions pour la construction, dans les plus brefs délais et dans différentes régions du Royaume, de barrages de différentes capacités (grande, moyenne et petite), ainsi que des barrages collinaires et la mise en place éventuelle de stations de dessalement, tout en veillant à la poursuite du programme d'économie d'eau dans le domaine agricole».
La même source annonce également qu'une campagne de sensibilisation sera menée par le gouvernement en partenariat avec les ONG et autres parties concernées par la problématique de l'eau, afin de sensibiliser les citoyens à la rationalisation de son utilisation. A l'issue de cette réunion, la secrétaire d'Etat chargée de l'eau, Charafat Afailal, a indiqué que «le programme de l'eau, élaboré en exécution des Hautes instructions royales, est censé résoudre le problème d'approvisionnement en eau potable, en particulier dans les zones rurales et montagneuses, connues pour leurs ressources hydriques limitées». Mme Afailal a précisé que ce programme est doté d'un volet urgent et immédiat dédié à la résolution de la problématique de l'eau potable dans les zones rurales et montagneuses, ainsi que d'un volet à moyen terme visant à accélérer la cadence de l'investissement dans les infrastructures hydriques.
«Parmi les infrastructures concernées par ces investissements dans le cadre de ce programme, élaboré en coordination avec les départements ministériels concernés, figurent les barrages à grande capacité, qui devraient être fortement sollicités durant les prochaines années, ainsi que les stations de dessalement quand la construction des barrages s'avère impossible dans ces régions», a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.