Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hautes instructions royales pour la construction de nouveaux barrages
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 06 - 2018

L'objectif est de faire face à la problématique de l'eau, notamment dans les zones reculées et montagneuses
La problématique de l'eau est au cœur des préoccupations de la plus Haute autorité de l'Etat. Dans ce sens, SM le Roi Mohammed VI vient de présider, au Palais Royal à Rabat, une réunion consacrée à la problématique de l'eau. Cette réunion s'est déroulée en présence du chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, du conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma, du ministre de l'intérieur, Abdelouafi Laftit, du ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, du ministre de l'énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, de la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau, chargée de l'eau, Charafat Afilal, et du directeur de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable, Abderrahim El Hafidi.
Pour rappel, Sa Majesté le Roi avait attiré l'attention lors du Conseil des ministres du 2 octobre 2017 sur le problème du manque d'eau potable, d'eaux d'irrigation et d'eaux d'abreuvement, et avait donné ses Hautes orientations au chef de gouvernement pour qu'il préside une commission dédiée à ce sujet en vue de trouver des solutions adéquates. Un communiqué du Cabinet royal a fait savoir que «depuis son accession au Trône, SM le Roi a consolidé la politique menée par Feu SM Hassan II pour doter le Royaume d'infrastructures hydriques à même de répondre aux besoins des citoyens. Ainsi, en 18 ans, trente barrages de différentes tailles ont été édifiés». Et d'ajouter : «Cependant, en raison d'aléas naturels et de la hausse de la demande en eau, le risque de manque d'eau a augmenté sensiblement. Après avoir pris connaissance des premières conclusions de la commission présidée par le chef de gouvernement, SM le Roi a donné ses Hautes instructions pour la construction, dans les plus brefs délais et dans différentes régions du Royaume, de barrages de différentes capacités (grande, moyenne et petite), ainsi que des barrages collinaires et la mise en place éventuelle de stations de dessalement, tout en veillant à la poursuite du programme d'économie d'eau dans le domaine agricole».
La même source annonce également qu'une campagne de sensibilisation sera menée par le gouvernement en partenariat avec les ONG et autres parties concernées par la problématique de l'eau, afin de sensibiliser les citoyens à la rationalisation de son utilisation. A l'issue de cette réunion, la secrétaire d'Etat chargée de l'eau, Charafat Afailal, a indiqué que «le programme de l'eau, élaboré en exécution des Hautes instructions royales, est censé résoudre le problème d'approvisionnement en eau potable, en particulier dans les zones rurales et montagneuses, connues pour leurs ressources hydriques limitées». Mme Afailal a précisé que ce programme est doté d'un volet urgent et immédiat dédié à la résolution de la problématique de l'eau potable dans les zones rurales et montagneuses, ainsi que d'un volet à moyen terme visant à accélérer la cadence de l'investissement dans les infrastructures hydriques.
«Parmi les infrastructures concernées par ces investissements dans le cadre de ce programme, élaboré en coordination avec les départements ministériels concernés, figurent les barrages à grande capacité, qui devraient être fortement sollicités durant les prochaines années, ainsi que les stations de dessalement quand la construction des barrages s'avère impossible dans ces régions», a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.