Il fait l'actu : Rachid Aouzal, nouveau DG de National Aviation Services Maroc    Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    News    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2ème sommet marocain du pétrole et du gaz : Vers la restructuration de la chaîne de valeur des hydrocarbures
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 02 - 2019

Le Maroc dispose d'un énorme potentiel sous-exploré notamment en onshore. Les objectifs profonds n'ont pas encore été testés. Citons en l'occurrence les objectifs situés sous la nappe dans le domaine rifain et autour de la ceinture atlantique.
Améliorer l'efficacité globale du secteur énergétique au Maroc est l'un des messages clés lancés lors du deuxième sommet marocain du pétrole et du gaz dont les travaux prennent fin ce jeudi à Marrakech. Cet événement organisé par l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), en collaboration avec IN-VR Oil&Gas, a été une occasion de présenter les potentialités marocaines et d'encourager l'investissement dans ce domaine. Toutefois une bonne régulation s'impose pour pouvoir renforcer l'attractivité du Maroc à ce niveau.
C'est d'ailleurs ce qu'a tenu à souligner Aziz Rabbah, ministre de l'énergie, des mines et du développement durable, lors de la cérémonie d'ouverture de ce sommet. Le ministre a, à cet effet, appelé à revoir le système pour favoriser plus de concurrence, important facteur d'innovation. «La concurrence ne veut pas dire qu'on est contre la rentabilité, au contraire nous avons besoin des investissements et du savoir-faire du secteur privé et nous voulons développer des partenariats gagnant-gagnant entre ce secteur et l'Etat. L'enjeu est de définir la bonne dose de concurrence pour qu'elle soit saine et salutaire pour tout le monde», relève-t-on du ministre.
L'une des recommandations émises lors de ce sommet est la mise en place d'une infrastructure adaptée et accessible à tous les acteurs. Il est à noter que la tutelle a enclenché la réflexion pour une restructuration de l'ensemble de la chaîne de valeur des hydrocarbures.
Le but étant de développer des infrastructures adéquates et en garantir un accès équitable. Pour sa part Amina Benkhadra, directrice générale de l'ONHYM, a mis en exergue les opportunités qu'offre le Maroc aux investisseurs potentiels. «le Maroc représente une perspective séduisante et offre des opportunités considérables aux sociétés pétrolières internationales», a-t-elle indiqué. Le Maroc est en effet considéré comme étant un important pôle énergétique émergent. Le Royaume fait partie des régions prometteuses pour l'exploration des hydrocarbures. Aussi, l'industrie pétrolière au Maroc a enregistré ces dernières années d'importantes avancées. «De nouvelles frontières sont franchies. Une nouvelle base de données moderne est en cours d'acquisition. De même, de nouveaux play concepts ont été développés et de nouvelles découvertes ont été réalisées», énumère Mme Benkhadra.
L'ONHYM qui joue un grand rôle dans la promotion du potentiel en hydrocarbures des bassins sédimentaires marocains déploie des efforts continus aussi bien en onshore qu'en offshore. Les actions engagées durant les cinq dernières années ont permis d'identifier et de mettre à jour de nombreux prospects prometteurs. On note à cet effet l'attribution de 70 permis de recherche et 10 concessions d'exploitation à des sociétés pétrolières internationales.
Au total, 351 puits d'exploration ont été forés au Maroc. Les investissements de l'ONHYM sont orientés vers l'acquisition des nouvelles données et leur analyse au tout début du cycle de l'exploration. Au cours des 15 dernières années, 27,5 milliards de dirhams ont été investis par les partenaires de l'Office. La base de données est représentée par 60.000 km² de données sismiques 3D, 229.000 km de données sismiques 2D et 87 puits.
Il est à rappeler que le Maroc dispose d'un énorme potentiel sous-exploré notamment en onshore. Les objectifs profonds n'ont pas encore été testés. Citons en l'occurrence les objectifs situés sous la nappe dans le domaine rifain et autour de la ceinture atlantique.
En offshore, très peu de puits profonds ont été forés dans toute la marge atlantique marocaine, et ce en dépit des nombreux types de plays existants. Se référant au bilan établi sur la période 2000-2018, une importante découverte de gaz non commercial a été réalisée en 2009 dans la région de TangerLarache. Dans le segment offshore d'Agadir-Tarfaya, sept puits ont été forés entre 2000 et 2017, révélant d'importantes accumulations d'huile lourde et légère ainsi que du gaz. En ce qui concerne le bassin de Boujdour, un seul puits a été foré dans cette vaste zone d'environ 200.000 km².
La région méditerranéenne est un autre haut lieu pour l'exploration des hydrocarbures au Maroc. Berceau de différents systèmes pétroliers, ce domaine n'a toutefois pas encore révélé son potentiel avec seulement 2 puits et 10.000 km de sismique 2D.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.