Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Covid-19: le point sur la situation au Maroc jusqu'à samedi à 18h00    Nasr Mégri chante « Corona »    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : Chakib Alj alerte les banques sur la situation financière des entreprises    Coronavirus/Casablanca: une vidéo filmée à bord du tram indigne la Toile    Différend entre la CGEM et le GPBM    Covid-19 : Le RNI pleinement engagé    Covid-19: Le ministère de l'Equipement adopte des mesures pour assurer la continuité du service public    Etat d'urgence sanitaire: la mise en garde du Ministère public    Confinement : les femmes victimes de violences peuvent donner l'alerte via la plateforme "Kolonamaak"    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Situation épidémiologique au Maroc : la répartition par région des 358 cas confirmés    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    La médecine militaire à la rescousse    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Doing Business 2020 : Le Maroc bondit de 7 places
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 10 - 2019

Le Royaume s'approche de son objectif d'intégrer les 50 meilleures économies au monde
Bonne nouvelle. Les performances du Royaume dans le classement Doing Business s'enchaînent. Ainsi, le Maroc a bondi de 7 places au classement Doing Business 2020 de la Banque mondiale. Dans le rapport rendu public jeudi dernier à Washington, le Royaume est désormais logé dans le 53ème rang à l'échelle mondiale. «Cette avancée marque un progrès significatif dans la réalisation de l'objectif du Maroc consistant à atteindre le top 50 des plus grandes économies du monde d'ici 2021», apprend-on auprès de sources gouvernementales.
Le Maroc conserve son avance en Afrique du Nord et se classe au troisième rang des pays de la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA), derrière les Emirats Arabes Unis (16ème) et le Bahreïn (43ème), et devant l'Arabie Saoudite (62ème), Oman (68ème), la Jordanie (75ème), le Qatar (77ème), la Tunisie (78ème), le Koweït (83ème) et l'Egypte (114ème). Au niveau africain, le rapport souligne que le Maroc conserve sa troisième position derrière les îles Maurice, qui se classent au 13ème rang mondial, le Rwanda (38ème), et devant le Kenya (56ème), l'Afrique du Sud (84ème), le Sénégal (123ème) et le Nigeria (131ème).
Selon la même source, «le score positif du Maroc dans ce nouveau classement mondial est dû à l'adoption d'une série d'importantes mesures et réformes liées aux affaires et aux activités des entreprises marocaines, et qui s'inscrivent dans le cadre du programme de travail du Comité national de l'environnement des affaires (CNEA)». Le pays récolte ainsi les fruits de ses réformes menées ces dernières années pour améliorer le climat des affaires. Il s'agit principalement des réformes liées au développement de cadres juridiques et réglementaires pour les entreprises, ainsi qu'à la simplification et à la numérisation d'un ensemble de procédures administratives liées au cycle de vie des affaires, outre la création de plates-formes électroniques pour les services et des guichets uniques.
Les réformes de la loi N° 17.95 relative aux sociétés anonymes et de la loi N° 5.96 sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité limitée et la société en participation, figuraient parmi les réformes importantes entrées en vigueur au cours de l'année. Il faut préciser que le rapport Doing Business représente un baromètre du climat des affaires et un outil de benchmark au niveau international. «En fournissant une base d'information comparable et sur plusieurs années, le rapport Doing Business ambitionne d'encourager la concurrence des pays au niveau international pour l'amélioration de leur environnement des affaires. Il offre également un réservoir de bonnes pratiques qui peuvent constituer une base pour les réformes visant à faciliter les affaires. Au-delà de ces bénéfices, son importance réside également dans le fait qu'il est largement médiatisé et que ses résultats sont souvent cités comme référence par les journaux et magazines spécialisés ainsi que lors des séminaires et rencontres internationaux dans le monde des affaires», expliquent les responsables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.