Automobile : CDG Invest et le groupe Abdelmoumen signent un contrat d'investissement    Coronavirus au Maroc: mercredi 23 septembre, 2397 cas positifs…    Dakhla: des Subsahariens impliqués dans une sale affaire    La BERD octroie un prêt au Crédit Agricole du Maroc    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Aid al Adha a-t-il aggravé la situation sanitaire ? El Otmani répond    Pas d'Halloween cette année pour les Américains    Retour progressif de la Omra : et le Maroc ?    Les nouveautés digitales au Maroc et en Afrique ont désormais une adresse    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Opération sécuritaire conjointe au poste-frontière El Guergarat    Communiqué du bureau politique du PPS    Le PPS élu à la présidence de la commune Ouled Aissa à Taroudant    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    La beauté de la langue et la richesse de la culture    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Gabon: La deuxième ligne de production de la CIMAF    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»    Lutte contre le cash: ce que propose Jouahri    Bonne gouvernance : L'Autorité marocaine du marché des capitaux présente son bilan    Déprime économique. Hakouna matata    Coronavirus : le télétravail au Maroc a besoin d'une loi-cadre [Etude]    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Le complot planétaire. Nabila Mounib révèle tout    La sécurité en Afrique en débat    Le roi Mohammed VI adresse un message au roi Salmane    Cinq individus déférés devant le juge d'instruction    Vaccin anti-covid: un virologue marocain annonce une bonne nouvelle    Santé : Le ministre de la Santé tend la main au « secteur libéral »    Reprise de la Omra : ce que l'on sait    Le politologue Bilal Talidi lance un appel aux parlementaires du PJD    Un regard intelligent sur un monde désorienté!    L'Institut français de Meknès expose les graffiti de Reda Boudina    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La cigarette électronique enfin réglementée et fiscalisée
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 11 - 2019

Les députés ont adopté un amendement pour la répertorier sur le barème de la douane relatif à la TIC
Dans la foulée des discussions et des amendements du projet de loi de Finances, les députés ont ouvert une brèche dans la réglementation relative aux produits de tabacs et aux cigarettes. Ainsi, profitant des modifications apportées au barème des droits de douane et de la taxe intérieure sur la consommation (TIC), la commission des finances a adopté un amendement en vertu duquel est instaurée une TIC sur les cigarettes électroniques. Or, ces dernières n'étant même pas encore répertoriées sur les registres de la douane, les élus devaient d'abord poser une définition de ce qu'est la cigarette électronique. Désormais c'est chose faite.
Le texte proposé par la majorité pour amender la partie relative aux droits de douane et à la TIC décrit de manière suffisamment claire et explicite le produit et propose une TIC minimale de 3 DH par millilitre pour les liquides sans nicotine et 5 DH pour ceux qui contiennent moins de 10 grammes de nicotine. Selon des opérateurs, cet amendement constitue un pas de géant pour le secteur du tabac car jusque-là les cigarettes électroniques n'étaient, paradoxalement, régies par aucun texte. Un vide juridique que les opérateurs dénonçaient depuis longtemps. C'est là aussi une brèche importante ouverte puisque certains opérateurs disposent aujourd'hui de produits alternatifs, comme le tabac à chauffer, que les autorités marocaines tardent à homologuer faute de réglementation précise. L'amendement voté dans le cadre du projet de loi de Finances ouvrira certainement la voie à d'autres produits…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.