Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 7 août à 18h    Dette souveraine : le Maroc veut lever 2 milliards $ sur les marchés    Tourisme national : un secteur d'avenir    Aït Taleb officialise l'indemnisation du personnel médical    Nouveau modèle du développement : La population carcérale participe au processus de réflexion    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Rentrée scolaire: ce qui va changer au primaire l'année prochaine    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Pacte pour la relance économique et l'emploi : A quoi s'engage l'Etat...    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Giovanna Barberis «La mise en œuvre effective de la politique intégrée de la protection de l'enfance pourrait être accélérée»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 11 - 2019

Questions à Giovanna Barberis, représentante de l'Unicef au Maroc
Rencontrée directement après l'ouverture du 16ème Congrès, qui sera marqué, vendredi, par la présentation des résultats de l'analyse de la situation des enfants au Maroc (Sitan 2019) menée avec d'autres établissements, notamment l'ONDE, la représentante de l'Unicef au Maroc livre ses constats sur cette couche sociale dans le Royaume. Vivement sollicitée pour donner un avant-goût de cette analyse, Mme Barberis a préféré ne pas en gâcher le charme avant sa présentation lors de cet événement de grande envergure.
ALM : Quels sont, selon vous, les changements qui ont été faits uant à la situation des enfants au Maroc ?
Giovanna Barberis : A mon sens, beaucoup de réalisations ont été faites non seulement au niveau global mais aussi au Maroc. Certainement aujourd'hui, nous pouvons voir une amélioration incroyable par rapport à la mortalité infantile et maternelle. Les taux de mortalité ont beaucoup baissé. Donc on peut seulement s'en féliciter. Pour l'éducation, celle-ci a certainement une couverture universelle par rapport à l'éducation primaire. Dans le secteur de l'éducation et de la santé, je pense qu'il y a eu des réalisations importantes et un grand progrès. Bien sûr, il y a encore du travail à faire. L'éducation secondaire est encore un défi surtout pour les filles du monde rural. On peut, peut-être, encore faire mieux par rapport à la protection des enfants les plus vulnérables. La mise en œuvre effective de la politique intégrée de la protection de l'enfance est bien sûr en marche mais elle pourrait, peut-être, être accélérée. Je sais qu'il y a des programmes et projets qui vont dans cette direction. C'est une question de temps. Il s'agit d'un travail multisectoriel et donc pas facile. Je pense qu'en général le Maroc peut se féliciter et être félicité parce que beaucoup a été fait puisque la situation des enfants, notamment ceux les plus vulnérables, est beaucoup plus améliorée.
Il est prévu que vous présentiez une analyse de la situation des enfants au Maroc. Pourriez-vous nous en donner un avant-goût en chiffres ?
C'est une analyse finalisée avec l'appui de l'Unicef, de l'ONDE et de l'Observatoire national du développement humain. Par contre, il faut en attendre la présentation publique lors de cet événement. Je ne peux pas anticiper les recommandations et les grandes lignes de cette étude.
Quelles seraient, à votre avis, les urgences que le Maroc devrait traiter pour protéger l'enfance?
Il y a encore du travail à faire par rapport à l'éducation et la santé pour un accès de qualité à tous les services de base pour les enfants et surtout pour les familles vulnérables. Je pense que nous sommes tous bien disposés à travailler ensemble et davantage dans ce sens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.