Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Le futur hôpital de Guelmim hissera cette région au premier rang national en terme de capacité litière    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Coronavirus: les Marocains rapatriés de Wuhan ont quitté l'hôpital (VIDEO)    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Violence scolaire : Les nouvelles approches du ministère, selon Amzazi    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    L'OMP organise une session de formation sur la protection des droits des détenus    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Agadir : mise en échec d'une tentative de trafic de cigarettes et de tabac à narguilé    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Crédit du Maroc muscle son jeu    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Heureuse nouvelle pour Hamza Mendyl! (PHOTO)    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Presse : Le gouvernement pense à fusionner papier et digital
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 01 - 2020

L'Exécutif cherche d'autres moyens de subvention aux journaux en plus des aides de l'Etat
La difficulté financière et la remise en cause du modèle économique de la presse poussent le gouvernement à proposer des solutions. Le gouvernement, et par le biais du ministère de la culture qui gère le secteur de la communication, met sur la table une nouvelle piste pour le moins radicale. Il s'agit notamment de faire fusionner la presse papier avec les supports digitaux. Les contours de ce projet demeurent flous mais il s'agirait probablement d'aller plus vers une harmonisation des contenus entre les éditions papiers et les canaux digitaux. Ce n'est pas tout. L'opération de sauvetage menée par l'Exécutif inclut également de nouveaux modes de financement. En dépit des subventions publiques octroyés par l'Etat en faveur de la presse papier et digital, le ministère de tutelle pense qu'elles demeurent largement insuffisantes pour garantir la pérennité à terme au moins de certains titres. La situation est telle que les responsables affirment que le gouvernement «a dû intervenir pour payer des charges fiscales et des cotisations sociales pour certaines structures».
C'est la raison pour laquelle le gouvernement propose d'élargir les sources de financement. Concrètement, le ministère chargé du secteur de la communication affirme qu'en plus des aides publiques décidées annuellement, des sources de financement «d'autres parties» ne sont pas exclues sans donner plus de détails. Si l'implication d'acteurs privés pourrait soulever des débats d'ordre éthique, des contributions d'établissements publics restent envisageables. Quoi qu'il en soit, le gouvernement semble décider à soutenir le secteur de la presse papier en raison de son rôle «essentiel» selon le ministre de la culture. Ces développements arrivent à un moment où des initiatives sont prises pour soutenir la diffusion des journaux. Il y a quelques semaines, le Conseil national de la presse a lancé une campagne pour reconquérir le lectorat. Concrètement, il a été procédé des semaines durant à la diffusion d'affiches dans la presse écrite en plus de spots diffusés dans les radios et les télévisions nationales avec l'objectif affiché d'inciter à la lecture.
Déclinée en 2 langues, la campagne initiée par le Conseil national a voulu interpeller un grand public sur l'importance du rôle jouer par les médias notamment les journaux. Alors que la montée en puissance des fake news qui surfent sur la vague des réseaux sociaux ces dernières années, la presse et les journaux en particulier sont présentés par le Conseil national comme une alternative sérieuse pour rétablir la crédibilité des médias.
A noter que les aides publiques accordées au secteur de la presse ont connu une augmentation considérable au cours de l'année 2019. Ainsi, elles sont passées de 65 millions de dirhams à 90 millions DH au cours de l'exercice budgétaire précédent. Ces aides sont prévues par l'article 7 de la loi sur la presse et l'édition qui stipule que les secteurs bénéficient d'un soutien public selon les principes de transparence, de neutralité et d'égalité des chances.
Outre la lecture, l'objectif est de renforcer le pluralisme et de moderniser la production, les équipements et l'impression.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.