Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    AGO, arrêté des comptes... Attention aux délais légaux    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Le Real Madrid prépare un hold-up pour Sancho    «Dire non ne suffit plus»    Trois questions à Adil Terrab, président du Conseil préfectoral du tourisme de Meknès    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Pourquoi est-il vraiment dangereux d'utiliser son portable au volant ?    Ligue 1: Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 04 - 2020

Le ministère de la santé ne recommande pas, pour l'instant, le port du masque aux citoyens
Le bilan ne cesse de grimper. Le Maroc s'approche de la barre des 1.000 cas. Le ministère de la santé a publié un nouveau bilan ce dimanche à 13h avec un nouveau cas d'infection au Covid-19, portant à 961 le nombre total des cas de contaminations. Le nouveau cas a été notifié dans la région de Casablanca-Settat. Le nombre de guérisons s'élève désormais à 70 avec un nouveau cas à 13h tandis que le nombre de décès s'établit à 69 avec 3 nouveaux décès. Par ailleurs, le nombre total des cas exclus après des résultats négatifs d'analyses effectuées au laboratoire s'établit à 3.532.
Casablanca-Settat est toujours en tête des régions comptant le plus grand nombre de cas confirmés, suivie de Rabat-Salé-Kénitra, Marrakech-Safi et Fès-Meknès. La région de Dakhla-Oued Eddahab est jusqu'à présent épargnée par le virus. Les 961 cas testés positifs ont été recensés dans les régions de Casablanca-Settat (266), Rabat-Salé-Kenitra (176), Marrakech-Safi (168), Fès-Meknès (131), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (75), l'Oriental (54), Darâa-Tafilalet (41), Béni Mellal-Khénifra (26), Souss-Massa (19), Laâyoune-Sakia El Hamra (4) et Guelmim-Oued Noun (1). Cette augmentation inquiétante des cas s'explique par les contaminations locales qui représentent désormais 80% de l'ensemble des cas locaux, tandis que les cas importés ne sont que de 20%. A ce sujet, le directeur de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la santé, Mohamed El Youbi, avait précisé samedi lors du point de presse quotidien la présence de foyers épidémiques au sein de familles marocaines, d'où la contamination de plusieurs membres d'une même famille. Ce dernier avait également signalé que 3.119 personnes contacts sont sous surveillance médicale.
Par ailleurs, le port du masque est devenu un débat planétaire depuis que le gouvernement américain et l'Académie de médecine en France préconisent un recours plus large. Pour sa part, l'OMS a toujours recommandé de limiter les masques au personnel soignant, aux malades et leur entourage proche. Cela dit, le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a récemment signalé que la position de l'organisation pourrait changer. «L'OMS continue d'évaluer plus largement l'utilisation potentielle des masques pour contrôler la transmission du Covid-19 au niveau communautaire», a-t-il déclaré mercredi, ajoutant que les preuves et les conseils de l'OMS évoluaient avec la pandémie. Vendredi dernier, le président américain, Donald Trump, avait annoncé que les autorités sanitaires conseillaient désormais aux Américains de se couvrir le visage lorsqu'ils sortent de chez eux. Le même jour, l'Académie de médecine en France a estimé que porter un masque «grand public» ou «alternatif» aux masques médicaux (FFP2) devrait être rendu obligatoire pour les sorties pendant la période de confinement et lors de sa levée. Ce grand virement vers la généralisation du port du masque s'explique par l'hypothèse selon laquelle le coronavirus pourrait se transmettre via l'air expiré (les «aérosols» dans le jargon scientifique).
Toutefois, ce mode de transmission n'est pas encore scientifiquement prouvé. Mais on suspecte que «le virus puisse se transmettre quand les gens ne font que parler, plutôt que seulement lorsqu'ils éternuent ou toussent», avait déclaré vendredi le spécialiste américain Anthony Fauci. Au Maroc, aucune décision du ministère de la santé n a été prise pour l'instant pour inciter les citoyens à porter un masque. Cela dit, s'il se confirme que le coronavirus se transmet effectivement via l'air expiré, ce qui expliquerait alors la haute contagiosité du virus, le Maroc à l'instar de tous les pays du monde touché par le virus serait dans l'obligation d'imposer aux citoyens le port du masque pendant les sorties lors du confinement. Il faudra attendre les prochains jours pour le savoir. En attendant, signalons que le gouvernement marocain a réglementé le prix des masques de protection. Un arrêté du ministre de l'économie et des finances publié au Bulletin officiel du 2 avril 2020 vient de fixer le prix maximum de vente au public des masques (Norme : NMST21.5.200). Ce prix est de 2.50 DH TTC pour les boîtes comportant 10 unités, soit 25 DH la boîte et 2 DH (TTC) pour les masques vendus par boîte de 50 unités (100 DH). Suite à cette réglementation des prix, il n'y aura plus d'envolée des prix des masques causée par la hausse de la demande liée à la pandémie du coronavirus. Ainsi, les citoyens ne subiront plus les prix anormalement imposés par les intermédiaires. Cet arrêté est entré en vigueur le 2 avril et restera valable pour une période de 6 mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.