Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecotourisme au Maroc : Voici des lieux inédits pour se reconnecter à la nature
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2020

Vallées de montagne et arrière-pays : Pour encourager le tourisme «domestique», le Réseau des initiatives pour l'agroécologie au Maroc (RIAM) invite les amoureux des voyages à découvrir quelques endroits inédits du Maroc.
Cette initiative vise à promouvoir l'agritourisme, l'écotourisme et le tourisme solidaire. Pour le RIAM, «Le tourisme» vert «laissant la place à la rencontre et à l'échange, respectueux des communautés rurales, peut valoriser l'agriculture paysanne, tisser des liens entre urbains et ruraux, et être facteur de développement par l'apport de ressources directes sur les territoires». A ce titre le réseau se dit vouloir soutenir les acteurs locaux du tourisme et les communautés engagées dans le développement de leur territoire fragilisé par la pandémie.
Eté 2020 : Retour aux sources et au dépaysement
Pour quitter le stress des villes et sortir de sa routine, rien de mieux que de découvrir des paysages, des patrimoines et des savoir-faire qu'offre l'écotourisme. «Nous vous proposons de séjourner dans un gîte, randonner en étoile ou en itinérance, rencontrer un berger dans un azib, une tisserande, un.e potier.e, un mââlem en train de monter un mur de pisé, découvrir les parcelles cultivées le long d'un oued et l'ingénieux système d'irrigation ancestral, l'architecture en terre, des gravures rupestres, cuisiner avec les plantes sauvages... », relève le RIAM. Parallèlement, le tourisme solidaire implique des communautés accueillantes et engagées dans le développement de leur vallée (adduction d'eau, éducation, agriculture durable, préservation des patrimoines).
Au pied de l'Atlas : les gîtes et les villages à découvrir
Pas loin de Marrakech, dans la vallée de l'Ourika, à 1.600 mètres au pied du plateau du Yagour, règne le calme et la sérénité. On retrouve le gite de Tizi'n Oucheg dans un environnement idéal pour faire des randonnées. Dans la même localité, il y a le gîte La Grande Berce à Aguerd. Il s'agit du dernier village de la vallée de l'Ourika avant le plateau du Yagour. Il se caractérise par son architecture en terre à l'image des anciennes maisons du village. Le projet de ce gîte a été pensé en fait pour financer l'école maternelle, projet de l'association Intervalle et de l'association villageoise Ijdiguen. Dans la région d'Amizmiz (Marrakech), le Riam met en avant Atlas Tizi House qui se trouve à 2.000 m dans le massif de l'Erdouz. Il s'agit d'un gîte en pierre construit autour d'une ancienne bergerie avec une perspective sur la montagne. Dans le Haut-Atlas Central, le Gîte de Tissent (vallée des Aït Bououlli) est labelisé «Acceuil paysan» et grande traversée de l'Atlas marocain (GTAM). «C'est une base idéale pour découvrir la vie quotidienne dans un village de montagne : architecture de terre, moulins à farine au fil de l'eau, artisans-potiers, forgerons, tisserandes, jardins le long de l'oued, site de gravures rupestres de Tarbat N'Tirsal», indique-t-on. De son côté le Gîte Aït Daoud est niché au Haut-Atlas Oriental dans la région de Tineghir. Ce gîte en terre a été construit par l'association Atlas. Les Chambres sont dans des bungalows et dotés d'une petite terrasse. L'association porte appui à la scolarisation des enfants du village (construction d'une école maternelle, soutien à l'école primaire, transport scolaire). Autre endroit inédit : le Gite Ourthane au Moyen Atlas qui se trouve à 20 minutes de Zaouiat-Cheikh (route nationale Fès-Marrakech) et d'El Ksiba (route d'Imilchil). Ce gite est labelisé «Accueil Paysan». Sur place, une Initiation (stages) au tissage berbère, cuisine avec Mouna (recettes traditionnelles avec les plantes sauvages), ou avec la coopérative Yamna pour le couscous, photo ou balades botaniques sont offertes.
Agrotourisme : Fermes d'hôte au pré-Rif
Au pré Rif et pays Jbala, le RIAM recommande le Gîte Kissane situé à Ghafsai (Taounate) au bord du lac El Whada. Sur place une ferme agroécologique en polyculture-élevage permet au voyageur de découvrir l'apiculture, l'oliveraie, préservation des semences paysannes dont le petit épeautre, de l'origan endémique en voie de disparition, maraîchage. En mode agrotourisme, la Ferme d'hôte Dar Aïcha à Bellouta se trouve en bordure du Site d'intérêt biologique de Brichka. Elle permet de découvrir la cuisine avec les produits locaux. le Gîte El Houmar compte une maison rurale en bordure du parc naturel de Bouhachem. Ce dernier renferme des formations forestières parmi les plus belles du Maroc, une grande biodiversité floristique et une faune sauvage riche. Au-dessus de Chefchaouen et accessible à pied depuis la ville, le Gîte Le sommet naturel, à El Kalâa permet une fois sur place de faire des balades botaniques, participer à des ateliers (demi-journée, ou journée) pour apprendre à fabriquer des cosmétiques naturels, cuisiner avec les herbes sauvages.
Au bord de la mer à Essaouira
La ville d'Essaouira est connue pour sa mer qui attire les surfeurs et les passionnés des activités nautiques. Le RIAM propose deux endroits inédits respectant l'écologie. Il s'agit de l'âne vert et Berberlands-Ecotourisme. Le premier est à tafedna face à la mer. Il s'agit d'un écolodge en éco-construction, Le deuxième permet de faire des randonnées pédestres à la découverte des milieux naturels d'Essaouira, notamment dans la zone des arganiers à la rencontre des habitants, de l'artisanat et du patrimoine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.