Une ONG suisse salue l'opération nettoyage de la zone tampon menée par les FAR    Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre la Covid-19    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Botola Pro D1 "Inwi" / MAS-AS FAR (2-1) : Les Massaouis surprennent les Militaires !    Cannabis. Un indice que le Maroc pourrait légaliser    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Vague de froid: forte mobilisation à Taounate    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    Vente de médicaments en ligne, fin de l'anarchie    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Mariage de raison    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Dr Moncef Slaoui : « Nous aurons assez de doses pour vacciner la totalité du monde d'ici la première moitié de 2022 » [Vidéo]    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Covid-19 : le Maroc, désormais, parmi les pays à taux de contamination modéré    L'ONEE désigné une nouvelle fois centre collaborateur de l'OMS    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Porté disparu à Midelt, un technicien de 2M retrouvé sain et sauf    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    Automobile: les ventes du neuf en baisse    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    Le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance du secteur à Dakhla Oued Eddahab    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2021, l'autre facette : Coupe budgétaire, annulation de crédits ouverts, emprunt extérieur…
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 10 - 2020

L'article 39 du PLF stipule que le gouvernement est autorisé durant l'année budgétaire 2021 à appliquer des réserves de précaution aux crédits de paiement ouverts au titre des dépenses d'investissement du budget général.
Avec le budget 2021, l'Exécutif cherche à limiter la «casse». Face aux manques à gagner en termes d'IS, d'IR et TVA et des dépenses qui montent en flèche, le projet de loi de Finances (PLF 2021) est truffé de mesures destinées à contenir le déficit budgétaire à des niveaux soutenables. Les responsables n'hésiteront pas à recourir à des créanciers étrangers, annuler des crédits prévus par le budget en cours et même procéder à des coupes budgétaires en cas de besoin.
Plus de 4 milliards $
La mobilisation de crédits supplémentaires chez les partenaires étrangers se poursuivra en 2021 en plus d'une nouvelle sortie sur le marché international qui devient quasiment sûre. Le montant des fonds mobilisés à l'étranger, selon les données contenues dans le projet de loi de Finances soumis au Parlement, va atteindre au cours du prochain exercice budgétaire les 41 milliards de dirhams (MMDH), soit plus de 4 milliards de dollars. Il est question de renforcer le matelas de devise pour le pays mais également financer les besoins du pays en monnaie étrangère. A noter que le budget 2020 prévoyait initialement un montant de 3 milliards mais les autorités ont dû pratiquement le doubler dans le cadre de la loi de Finances rectificative adoptée après le déclenchement de la pandémie du coronavirus.
Coupe budgétaire
Le débat avait été soulevé déjà l'année dernière au Parlement concernant la présence de dispositions permettant au gouvernement de procéder à des coupes budgétaires. L'Exécutif affirme que ces mesures sont en vigueur même dans les grandes puissances économiques. Dans le détail, le PLF 2021 offre de nouveau cette possibilité au gouvernement. Concrètement, l'article 39 du PLF stipule que le gouvernement est autorisé durant l'année budgétaire 2021 à appliquer des réserves de précaution aux crédits de paiement ouverts au titre des dépenses d'investissement du budget général. Le taux de mise en réserve desdits crédits est fixé à 18%. Un taux en hausse par rapport à la loi de Finances de 2020 qui l'avait fixé à 15% seulement. A noter que l'article 62 de la LOF (loi organique des finances) autorise le gouvernement à la suspension de certains crédits du budget de l'investissement à condition d'informer préalablement les deux commissions permanentes des finances dans les deux Chambres parlementaires.
Annulation de crédits
Le gouvernement lorgne déjà les crédits qui pourraient être hérités par le budget de 2020. Dans ce sens, le PLF 2020 prévoit une disposition permettant l'annulation des crédits de paiement n'ayant pas fait l'objet d'engagement. Concrètement, l'article 19 du projet stipule que «I- Sont annulés les crédits de paiement ouverts par la loi de Finances pour l'année budgétaire 2020, au titre des dépenses d'investissement du budget général qui, à la date du 31 décembre 2020, n'ont pas fait l'objet d'engagements de dépenses visés par les services de la Trésorerie générale du Royaume. II. – Les dispositions du paragraphe I ci-dessus ne sont pas applicables aux crédits de paiement ouverts au titre de l'année 2020 au profit des programmes et projets bénéficiant de fonds de concours. (…) IV. – Sont annulés de droit, les crédits d'investissement reportés relatifs aux marchés achevés ainsi que les engagements correspondants auxdits crédits ; les projets achevés bénéficiant de fonds de concours».
Généralisation de la couverture sociale
L'année prochaine va coïncider avec le lancement de la généralisation de la couverture médicale de base sur une période de deux années (2021-2022), comme étant une première étape de cette réforme sociétale de grande envergure relative à la généralisation de la couverture sociale. Ce chantier sera accompagné par la révision du cadre légal et réglementaire qui régit l'Assurance maladie obligatoire, à savoir la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base et la loi n° 98-15 relative au régime de l'Assurance maladie obligatoire de base pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale. Il s'agit également de la réhabilitation et la mise à niveau des structures hospitalières, de la simplification du système fiscal pour les professionnels à revenu limité, en instaurant une "Contribution professionnelle unifiée", ainsi que l'institution d'une contribution sociale de solidarité, qui permettra de générer des recettes d'environ 5 MMDH, qui seront affectées au "Fonds d'appui à la protection sociale et à la cohésion sociale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.