Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après ceux brulés vifs en octobre dernier : L'armée algérienne liquide deux jeunes orpailleurs de Tindouf de sang-froid
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 05 - 2021

L'armée algérienne a tué de nouveau par balle début de semaine deux jeunes orpailleurs issus des camps de Tindouf suscitant ainsi une vague de colère auprès des habitants de ces camps et les instances internationales chargées du respect des droits de l'Homme.
Alors que tous les feux du projecteur sont braqués vers l'Espagne qui accueillait depuis quelques jours le tortionnaire Brahim Ghali, président de la chimérique RASD poursuivi par la justice de ce pays pour ses crimes contre l'humanité, l'Algérie a opté pour une autre tactique stratégique pour détourner les regards de la population de Tindouf en tuant avec préméditation deux jeunes sahraouis qui cherchaient de l'or dans les environs des camps.
Dans les détails de ce dernier acte barbare, des jeunes sahraouis, dont des Mauritaniens, qui sont des chercheurs d'or, ont été exposés à une pluie de balles près du camp de Dakhla à Tindouf, entraînant la mort de deux personnes et la blessure d'une autre. Sans aucun avertissement direct ou indirect à l'avance, les milices algériennes ont tiré anarchiquement sur ce groupe de jeunes avec la volonté affichée dès le départ de les liquider sur place.
Confirmée par le Forum des Autonomistes de Tindouf (FORSATIN) et par de nombreux bloggeurs et proches des victimes, l'information a fait le tour de la Toile et a semé la panique dans cette région du territoire algérien surtout ce crime n'est pas le premier et ne sera pas certainement le dernier, dans la mesure où plusieurs jeunes ont déjà été tués de sang-froid de la même manière par des éléments de la gendarmerie algérienne , comme c'était d'ailleurs le cas le mois d'octobre dernier lorsque deux chercheurs d'or sahraouis issus des camps de Tindouf avaient été tués par asphyxie, après que des militaires algériens ont brûlé des puits de prospection au sud de l'Algérie. Les militaires algériens ont choisi la plus abjecte des options possibles, qui consistait à jeter des couvertures imbibées d'essence dans le puits, à y mettre le feu et à brûler vif les deux jeunes sahraouis, provoquant leur mort presque instantanément.
Encouragés par l'immunité dont ils jouissent de la part du palais Almouradia prêt à tous les sacrifices pour défendre sa marionnette Brahim Ghali, les gendarmes et miliaires algériens se livrent régulièrement à une chasse à l'homme contre les jeunes de Tindouf dépourvus de toute protection internationale et à la quête de l'amélioration de leurs conditions socio-économiques pour faire face à la misère qui prévaut dans les camps de la honte.
Jusqu'à présent, et comme de coutume, les dirigeants de la bande séparatiste observent un silence radio légendaire comme c'est toujours le cas avec des crimes impliquant des militaires ou des sécurités algériens qui commettent systématiquement des actions ignobles pour garder le statu quo dans les camps de Tindouf , et faire régner un climat de peur et de terreur dans cette zone.
Après ce crime macabre, un état d'alerte a été déclaré dans les camps de Tindouf pour prévenir toute manifestation qui pourrait survenir afin de dénoncer cet acte criminel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.